Overlord : critique de Benjamin et Quentin

Publié le par Professeur L

C'était une mauvaise pièce, malgré le très bon jeu du comédien, et malgré aussi de bons effets spéciaux. Cette pièce était en quelque sorte plutôt banale. 

Le personnage principal est le seul comédien de la pièce. Il s'agit de Marsarès. Celui-ci est le dieu de la guerre. Il prend la guerre pour un jeu. Il réagit de façon impulsive et il a un caractère infantile et immature. Ses intentions sont de créer des guerres plus violentes les unes que les autres. Il parvient à créer la Seconde Guerre mondiale, la plus horrible des guerres, en créant Hitler et le Maréchal Pétain. A la fin de la pièce, le personnage découvre l'horreur des camps de concentration. Ce spectacle nous apprend l'horreur de la guerre. 

L'histoire se passe dans une chambre où se trouvent un fauteuil criblé de balles, un réfrigérateur, une manette de Xbox et un jeu de Risk. La lumière suivait le comédien. Les effets spéciaux étaient spectaculaires et bien pensés  car il nous montraient bien l'horreur de la guerre. La dernière détonation a d'ailleurs faut sursauter toute la salle. 

Nous avons trouvé décevant le moment où le comédien se met du sang sur le corps. Nous n'avons pas compris cette scène. Nous avons pensé que cette idée de mise en scène était nuisible à la compréhension du spectacle. Le fait qu'il n'y ait qu'un seul personnage nous semblait trop ennuyeux. De plus, le fait de prendre des poteaux pour des personnages (quand les belligérants sont représentés par des barres de fer) nous a profondément ennuyés. Le jeu d'acteur était bon mais les improvisations étaient déplorables. 

Cette pièce était jouée par un bon comédien mais le manque de personnage la pénalise. 

Commenter cet article