La Vague, par Antoine, Virgile, Jérémy et Léna

Publié le par Professeur L

La Vague est un livre vraiment unique. Pourquoi ? Parce qu'il y a plein de rebondissements. Il faut lire ce livre, car il vous comrpendre qu'il ne faut pas avoir de leader. La vie n'est pas une dictature. Chacun a son libre-arbitre. Personne ne peut prendre nos décisions à notre place. Il ne faut pas se laisser endoctriner par les idées d'autrui.

La Vague est un livre dédié à la jeunesse, donc il n'est pas très difficile à lire. Tout est explicite. 

L'histoire est racontée d'un point de vue externe. Le livre parle d'un professeur d'histoire-géographie qui a montré un film sur les nazis à ses élèves de terminale. Après avoir montré le film, il leur impose une discipline qui ressemble à celle des nazis. L'histoire se déroule pourtant aux Etats-Unis, en 1970, au lycée Palo Alto de Californie. 

L'expérience que pratique ce professeur d'histoire est juste surprenante. Il inculque une leçon de morale à ses élèves en poussant cette expérience dans des proportions hors normes. Au début, cela ressemblait pourtant à un jeu. 

La dictature a permis à tous les élèves d'être le même pied d'estal. L'un d'eux, Robert Billings, est solitaire et rejeté car son frère est plus populaire que lui. Mis à l'écart, il est considéré par tous comme un cancre. Mais en faisant partie de la Vague, il se sent important aux yeux des autres. Il devient égal aux autres. Du coup, il s'investit énormément au service de la Vague...jusqu'à la leçon finale, brutalement dévoilée par le professeur. 

On peut reprocher au livre que l'intrigue se répète. Il n'y a pas assez d'action et l'histoire se lit trop rapidement. L'idée de Monsieur Ross, le professeur d'histoire, n'était pas inintéressante, jusqu'au jour où tout part en vrille. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article