Princesse Mononoké : critique de Benjamin

Publié le par Professeur L

Le genre du film est une épopée. Le héros accomplit des actions extraordinaires au cours d'une mission, d'une quête. Les scènes sont souvent terrifiantes et le héros sauve d'autres personnes.

Ashitaka vit dans un clan : la tribu des Emishis. Son clan reste caché dans la forêt, mais un jour il se fait attaquer par un démon sanglier. Ashitaka combat alors le démon pour sauver son village, mais en combattant, il se fait attraper le bras par le démon et le sanglier meurt brûlé. La chamane dit alors à Ashitaka qu'il faut qu'il parte voir le dieu de la forêt pour qu'il le soigne, et qu'il ne faut pas qu'il regarde le monde avec haine.

Quand il part, il rencontre deux femmes : Dame Eboshi et Princesse Mononoké. Dame Eboshi est intelligente car elle invente des armes, les arquebuses, et elle est aussi féministe. Mais elle veut détruire la forêt, car elle veut la tête du dieu cerf. L'Empereur du Japon la met au défi pour couper la tête du dieu cerf. Elle est courageuse, car elle a le courage d'aller combattre les dieux.

Ashitaka est intelligent et courageux car il combat le sanglier Nago. Il est galant : à la cité des forges, il n'hésite pas à prendre la place d'une fille pour travailler.

Princesse Mononoké est anti-humaniste, car elle veut détruire les humains. Elle est courageuse, car elle ose les affronter toute seule.

Ma scène préférée, c'est quand Ashitaka va empêcher Princesse Mononoké de tuer Dame Eboshi et aussi quand elle se fait tirer dessus, Ashitaka tombe de son destrier Yakuru, San s'approche et Ashitaka lui dit qu'elle est belle. C'est un signe d'amour.

 

Commenter cet article