Princesse Mononoké : critique de Fanny

Publié le par Professeur L

Ce film est intéressant car il nous donne des leçons de vie sur la haine. Il faut pardonner à tout être vivant même si'l nous a fait du mal ou nous a blessés comme le fait à la fin San pour pardonner aux hommes tout ce qu'ils ont fait. Sur le mal : il ne faut pas combattre le mal par le mal, comme Ashitaka qui bat le mal avec son intelligence, alors même qu'il avait le mal en lui. Il nous apprend sur l'hybris : il ne faut jamais se croire supérieur à un Dieu car sinon on va le regretter comme la tête de la déesse louve Moro qui arrache le bras de Dame Eboshi pour la punir de se croire plus forte qu'un Dieu. Il nous apprend aussi sur le manichéisme : ce film nous apprend que le manichéisme n'est pas réaliste car en chaque personne il y a une partie bonne et une mauvaise, comme Dame Eboshi qui est humaniste, qui aide les malades et les femmes, mais qui n'est pas écologiste car elle veut détruire la nature. Comme San qui protège la forêt et qui aide les Dieux animaux, mais qui est contre les humains et contre Dame Eboshi. Ce film nous montre que l'écologie est importante, car ne pas respecter la nature, c'est ne pas se respecter soi-même. Ce film nous montre aussi les malheurs des femmes dans les maisons de passe. Et nous montre que l'on doit respecter les femmes et les respecter comme des personnes humaines, et non comme de vulgaires jouets. Ce film respecte la nature, les femmes et les humains.

Ma scène préférée est celle où la nature renaît, quand San et Ashitaka redonnent la tête au Dieu Cerf. Je trouve que cette scène montre enfin la paix entre les hommes et la nature, après tant de haine et de violence, de mort. Je trouve que cette scène montre le début, le nouveau départ entre les hommes et la nature. Et j'aime quand San dit à Ashitaka qu'elle a pardonné aux hommes après tant de haine, avant de repartir dans la forêt avec l'un des loups.

Le personnage que j'ai le plus aimé est Princesse Mononoké car je trouve qu'elle est forte, courageuse, généreuse. Elle va se battre jusqu'à la mort pour aider la forêt, même si elle sait que les hommes sont plus forts. Elle arrive en plus à pardonner les hommes alors qu'ils lui ont fait du mal et ont tué sa mère la déesse louve.

En conclusion, ce film nous apprend un tas de choses sur la vie.

Commenter cet article