Princesse Mononoké : critique de Gaëlle

Publié le par Professeur L

Le message que veut exprimer le film est qu'il n'y a pas de côté méchant et de côté gentil, car chaque personnage a des défauts et des qualités, même si certains ont plus de défauts que de qualités. Il y a des degrés dans le bien et le mal. Mais même ceux qui sont plus méchants peuvent avoir des qualités, comme Dame Eboshi qui est humaniste.

Le film nous explique aussi que l'on peut vaincre le mal sans faire le mal, car Ashitaka, pour guérir sa blessure, doit avoir un regard sans haine sur le monde et ceci nous montre aussi que la haine ne fait qu'engendrer la haine. En éprouvant sa haine, Ashitaka ne fit qu'aggraver sa blessure.

Ce film explique aussi que si on ne préserve pas la nature, c'est notre vie qu'on détruit. C'est le côté écologiste du film.

Ma scène préférée du film est le moment où Ashitaka et San prouvent au Dieu Cerf qu'ils font la paix, car ce moment est symbolique. Il prouve la paix entre la nature et les humains. Et j'apprécie aussi ce moment car Ashitaka perd sa malédiction, et après la nature revit, et Dame Eboshi fit la paix avec la nature, les animaux et le Dieu Cerf.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article