Plaidoyer de Laura

Publié le par Professeur L

Ma cliente ici présente est avant tout une victime, car elle ne voulait pas voir souffrir son enfant. Elle l'aimait et ne voulait que son bonheur. En effet, s'il restait en vie, il allait être traité de tous les noms : fils de boche, collabo, batard...

Cette jeune femme a voulu effacer son passé, toute trace de son ancien amant, car il lui avait fait tant de mal ! Qui veut garder les traces d'un malheur ? Qui veut garder les traces d'un viol, surtout avec un Allemand ? Qui veut avoir les traces de son viol reconnu par tout le monde, car il s'agissait d'un Allemand ? Vraiment,qui le veut ? Personne.

Certes, ma cliente est devenue folle. Mais ce que l'Allemand lui a fait est si ignoble ! C'est justement cela qui a causé sa folie ! Et ce qui n'a rien arrangé, c'est qu'elle a eu les cheveux rasés à cause de ce viol. Elle a été expulsée de sa ville natale, avec son bébé, à cause de ce viol ! Et que s'est-il passé ensuite ? Elle n'a pas pu le nourrir, faute d'argent !

Cette pauvre mère n'a pas voulu voir son enfant mourir de faim. Elle n'a pas voulu voir son enfant souffrir une vie d'humiliation, juste parce que son père est allemand et sa mère française !

Mais de toute façon, elle n'avait pas les moyens de s'occuper de lui, puisqu'elle a été exclue de sa ville natale, sans un sou en poche ! Comment faire ? Sans argent, on n'arrive pas à vivre. Sans argent, un adulte peut à peine survivre, alors un bébé !

Ce qu'elle a commis, elle l'a fait malgré elle. Elle ne le voulait pas. Elle ne voulait surtout pas voir son enfant souffrir. Elle ne voulait surtout pas le voir mourir petit à petit. C'est pour cela qu'elle a commis l'irréparable !

N'oublions pas, avant de la juger, que ma cliente s'est imposé une souffrance. Elle est d'abord victime : victime des Allemands, victime de ses compatriotes, victime de la guerre, victime de la misère et de la faim.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article