Plaidoyer de Maximilien H. et Rémi

Publié le par Professeur L

Votre honneur ! Je souhaiterais plaider l'innocence de ma cliente, en soulignant le fait qu'avant d'être une accusée, elle est avant tout une victime, oui, une victime de cette guerre stupide et impitoyable.

Premièrement, il ne faut pas oublier que cette femme meurtrie, rabaissée, humiliée, fut chassée de sa ville ntatale violemment et sans vergogne, et ce, sans bien ni richesse. Vous admettrez donc que cette femme dépourvue de moyens ne pouvait subvenir à ses besoins, ainsi qu'aux besoins de son propre enfant. Je pense pouvoir dire sans me tromber que toute personne ayant eu au moins un enfant peut comprendre la souffrance de cette femme désespérée, en voyant son enfant mourir de faim et de soif.

D'un autre côté, on peut imaginer que ma cliente, dans sa quête effrénée d'une nouvelle vie loin des souffrances que lui procure la sienne, s'est mise dans l'obligation d'effacer toute trace de son passé, et il se trouve que son enfant était la dernière de ces traces.

De plus, imaginez la vie qu'aurait un enfant dont le père est vu comme un assassin et un meurtrier, un ennemi de la nation ! Une vie d'humiliation, de rabaissement, d'injures et de mépris ! Une vie de rejet, d'incompréhension et de regards noirs et glaçants ! Enfin, une vie de tristesse, de désarroi et de souffrances inutiles.

Commenter cet article