L'amour courtois : Lancelot, Tristan et Iseut

Publié le par Professeur L

SEQUENCE 3 : L'AMOUR COURTOIS

AIMER AU MOYEN-AGE

Séance 1

Support : Chrétien de Troyes, Lancelot ou le Chevalier à la charrette

Objectif : découvrir l'amour courtois

Tout commence quand Lancelot veut aller sauver la femme qu'il aime. Sur son chemin, il doit traverser le Pont de l'Épée.

C'est une épreuve difficile car il risque sa vie. En effet, il doit surmonter trois obstacles : le pont en forme d'épée, le fleuve diabolique et les lions à l'autre bout de l'épée. Chrétien de Troyes développe une description à l'aide d'adjectifs qualificatifs pour montrer que le pont est dangereux et que Lancelot risque sa vie : « mauvais », « mauvaise », « étincelante », « aiguisée ».

Le pont en forme d'épée est placé au-dessus d'un fleuve diabolique , comme le montre l'hyperbole (« on aurait dit le fleuve du diable »). Il emploie aussi une énumération d'adjectifs qualificatifs péjoratifs pour insister sur la dimension satanique du fleuve : « traîtresse, noire, bruyante, rapide et chargée, si laide et épouvantable », « si périlleuse et profonde », « perdue ».

Lancelot ressent de la douleur physiquement et intérieurement (moralement). Plus précisément, il éprouve au cours du passage de la souffrance et de l'amour : « douce souffrance ». Il s'agit d'un oxymore qui permet d'exprimer les contradictions de son âme et de son corps. En effet, il s'écorche les mains, les genoux et les pieds. Mais il est poussé par « Amour qui le mène » pour Guenièvre. L'amour est personnifié. Cette représentation de l'amour qui pousse l'homme à se soumettre à la femme comme si elle était sa suzeraine s'appelle l'amour courtois.

 

Etude d'une œuvre intégrale : Tristan et Iseut de Thomas et Béroul

Séance 2

Objectif : comprendre et restituer la situation iniale du roman ; découvrir les origines et l'éducation de Tristan

 

            Un roi, Marc, a des problèmes avec un autre roi, Morgan. Ils s'affrontent. L'un des rois, Marc, demande de l'aide à Rivalen, et en échange il lui donne sa sœur Blanchefleur. Ils sont tous en Cornouailles. Morgan en profite pour attaquer le royaume de Rivalen. Du coup, celui-ci doit revenir dans son pays, en Bretagne, en France. Il ramène Blanchefleur dans son château de Kanoël pour la protéger. C'est Rohalt qui est chargé de la sécurité de Blanchefleur. Rohalt est un vassal, un baron de Rivalen. Rivalen meurt pendant la guerre, tué par Morgan. Rivalen et Blanchefleur ont un enfant : Tristan.  Le château de Kanoël se fait attaquer, encercler par les troupes de Morgan. Il est assiégé. Blanchefleur souffre d'une dépression. Elle veut mourir. Elle meurt après avoir accouché. Mais Rohalt recueille Tristan et l'adopte pour le sauver.

            Tristan suit un entraînement. Gorvenal est un écuyer qui lui apprend les valeurs et l'art de la chevalerie. On dirait qu'il s'entraîne à vaincre celui qui a tué son père. Il va peut-être venger son père et sa mère. Il reçoit une éducation complète : il apprend à chasser (l'art de la vènerie), à combattre, à chanter, à jouer de la musique, à lire, à écrire, à compter. Sa culture est aussi bien livresque qu'expérimentale.

            Un jour, alors qu'il se promène sur le rivage, Tristan est enlevé par des vikings pirates. Une tempête en mer persuade les pirates qu'ils ont enlevé un jeune homme protégé par les forces divines. Ils décident donc de le relâcher en l'abandonnant au premier rivage connu. Laissé à lui-même, Tristan découvre le royaume du roi Marc, à Tintagel. Très vite, il se distingue par ses qualités à la chasse, à la musique, au chant et au combat et le roi Marc décide d'en faire son vassal. Il devient même le chevalier préféré de Marc, ce qui va susciter un grand nombre de jalousies de la part des autres vassaux.

Séance 3

Support : Tristan et Iseut de Thomas et Béroul

Objectifs : reconnaître une scène épique, analyser les effets de suspense et reconnaître le réinvestissement du récit mythologique de Thésée et du Minotaure

 

Les ressemblances entre le mythe de Thésée et l'histoire de Tristan, que l'on peut identifier, sont :

  • la présence de la mer : les deux héros reviennent sur une barque, mais qui n'est pas la leur, qui est celle du vaincu ;

  • dans les deux histoires, tout le monde croit que le héros est mort avant de découvrir son triomphe ;

  • l'ennemi est à chaque fois un géant, un être démesuré, un monstre : « le Morholt, que nul n'a jamais pu vaincre en bataille ». Cette phrase montre qu'il est plus fort que tout le monde. D'autres expressions mettent en évidence sa force et son gigantisme : « un chevalier géant », « il est plus fort que quatre hommes robustes », « elle a fait voler la tête des plus hardis champions ».

  • à chaque fois l'ennemi est terrifiant : « Ils se taisaient toujours , et le Morholt ressemblait au gerfaut que l'on enferme dans une cage avec de petits oiseaux : quand il y entre, tous deviennent muets. » Le Morholt est comparé à un aigle, un prédateur.

De plus, cette scène est pathétique car tout le monde est triste de voir partir Tristan qui va au-devant de la mort. Il est suicidaire.

Séance 4

Support : Tristan et Iseut, chapitre III (la conquête d'Iseut la Blonde)

Objectif : caractériser le héros Tristan

Tristan est d'abord rusé parce qu'il parvient à persuader Iseut de ne pas l'assassiner. Il fait croire implicitement qu'il est séduit par elle et qu'il veut l'emmener dans son pays en Cornouailles. Il lui rappelle que c'est elle qui l'a sauvé et qu'effectivement sa vie est entre ses mains. Pour la convaincre de lui laisser la vie sauve, il reconnaît qu'elle a le droit de le tuer. Il suscite par ailleurs de la pitié, de la compassion et de la culpabilité. Iseut est ensorcelée par ses paroles. Sa ruse fait penser à Ulysse.

Il est également fort, parce qu'il a réussi à combattre le Morholt puis le dragon. En lui se rassemblent tous les héros mythologiques : comme Thésée, il tue un géant ; comme Œdipe, il libère la ville qui était sous l'emprise d'un monstre ; comme Persée, il sauve les filles d'une créature surnaturelle.

 

Séance 5

Support : Tristan et Iseut, chapitre IV : le philtre

Objectifs : comprendre le rôle du merveilleux dans le récit et la nature du sentiment amoureux

Le merveilleux dans le roman est à la fois bénéfique et maléfique. Il est d'abord incarné par des créatures diaboliques : le Morholt et le dragon.

Il est aussi incarné par le bien : quand Iseut soigne Tristan deux fois car il est blessé très gravement (à la suite de ses combats contre le Morholt et contre le dragon).

Le merveilleux est source de vie et de mort. Il peut être une aide ou un obstacle pour le héros.

Le philtre d'amour possède les deux dimensions du merveilleux : il est à la fois bénéfique et maléfique. Il est bénéfique car il devait unir Iseut à Marc en rendant la jeune fille heureuse. Il est aussi maléfique car Tristan et Iseut l'ont bu alors qu'il ne leur était pas destiné. Du coup, Tristan va être obligé de trahir le roi Marc pour obéir à son sentiment amoureux.

 

Séance 6

Support : Tristan et Yseut de Thomas et Béroul

Objectif : déterminer le genre hybride de l'œuvre

Ce livre est un roman : à l'origine, un roman est un livre écrit en langue romane (la langue parlée par les Français au Moyen-Age, divisée en langue d'oïl et en langue d'oc). C'est un roman car c'est une histoire qui mélange plusieurs genres ou registres :

  • des éléments du conte et de la mythologie : le dragon, le philtre magique, le Morholt, Petit-Crû et son grelot magique, le baume magique qui transforme Tristan en fou ;

  • des éléments de l'épopée : grand récit d'aventure qui met en scène un personnage héroïque, rusé et courageux, qui affronte des monstres, symbolisant le combat du Bien contre le Mal, de la civilisation contre la barbarie : le combat de Tristan contre les monstres et les barons, mais également contre le destin, cette force aveugle qui empêche les amants d'être unis

  • des éléments du récit amoureux : l'amour interdit entre Tristan et Iseut fait penser à la relation entre Lancelot et Guenièvre, mais également Roméo et Juliette.

 

L'amour courtois : Lancelot, Tristan et Iseut
L'amour courtois : Lancelot, Tristan et Iseut
L'amour courtois : Lancelot, Tristan et Iseut
L'amour courtois : Lancelot, Tristan et Iseut
L'amour courtois : Lancelot, Tristan et Iseut
L'amour courtois : Lancelot, Tristan et Iseut
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article