Sacré Graal

Publié le par Professeur L

SACRE GRAAL

ETUDE DE FILM

UNE EPOPEE BURLESQUE

Objectif : comprendre les différents types de comique dans le film : la farce, le burlesque, le grotesque, la satire, l'absurde, la parodie

        Le film se passe à l'époque du Moyen-Age (Vème – XV ème siècles). Le tournage se passe en Grande-Bretagne. La scène se déroule dans le mythique royaume de Caamelot. Les personnages principaux sont le roi Arthur, Bedevere, Lancelot, Galahad, Robin et Dieu. Ce dernier confie au roi Arthur et à ses chevaliers de la Table Ronde une mission sacrée : récupérer le Graal. Il s'agit de la coupe dans laquelle Joseph d'Arimathie, un commerçant à l'époque de Jésus, a recueilli le sang et la sueur du Christ.        

        C'est un film historique car les héros chevaliers partent sur la quête du sacré Graal. Mais c'est aussi un film comique car les scènes sont amusantes. Voici quelques exemples :

  • quand le prisonnier tape des mains à Caamelot pour participer à la fête des chevaliers : on a un décalage entre la situation du prisonnier qui doit normalement susciter la pitié et son caractère joyeux (comique de situation). Le même comique de situation apparaît quand Lancelot massacre tout le monde au cours d'une noce dans le château.
  • Quand Arthur combat le chevalier noir et que ce dernier persiste alors qu'il n'a plus de membre : on est dans l'absurde.
  • Quand le lapin tueur égorge tous les chevaliers : c'est à la fois comique et sanglant ou effrayant. C'est ce que l'on appelle le grotesque.
  • Quand un soldat français fait un bras d'honneur au roi Arthur après lui avoir versé des excréments dessus : le comique de geste
  • quand les chevaliers construisent le lapin géant, on entend des bruits de tronçonneuse, alors que ça n'existait pas au Moyen-Age : c'est l'anachronisme.
  • Quand un vieux sorcier pose des questions aux chevaliers pour leur permettre de traverser un pont : les questions sont absurdes. On est dans le comique de mots et de répétition
  • Le comique de caractère est omniprésent : tous les personnages sont ridicules et décalés : Arthur, Bedevere (superstitieux et pseudo-logique), Galahad (dont la chasteté est mise à rude épreuve), Lancelot qui fait preuve de courage quand il s'agit de massacrer des gens non armés, les chevaliers du Ni qui veulent un jardinet, et Robin qui s'enfuit lâchement face au danger.

Toutes ces formes de comique appartiennent au genre du burlesque. Ce mot vient de l'italien burla qui signifie farce. La farce à l'origine est un genre dramatique (théâtral) qui a pour but de faire rire avec des caractéristiques grossières, bouffonnes ou absurdes. Plus précisément, le burlesque consiste à traiter de façon comique des choses nobles ou sérieuses (la quête des chevaliers et leurs combats).

Enfin, ce film est aussi comique car il est à la fois satirique et parodique. En effet, il apparaît comme une satire de la religion, avec le traitement comique des moines qui se frappent dessus de façon absurde et qui prient pour une « la Sainte Grenade ». De même, Dieu est représenté par un dessin mal fait (photo animée de William Grace, médecin et amateur de cricket). On a également une satire du pouvoir qui est toujours tourné en dérision : Arthur est sans cesse confronté à des gens qui ne le respectent pas (les paysans, les Français). Le film est surtout une parodie des histoires de chevaliers (et de comédie musicale). La parodie est une forme d'humour qui utilise le cadre, les personnages, le style et le fonctionnement d'une oeuvre pour s'en moquer.

Sacré Graal
Sacré Graal
Sacré Graal
Sacré Graal
Sacré Graal
Sacré Graal

Commenter cet article