Mémoires d'Hadrien, étude de l'oeuvre avec les 3eC

Publié le par Professeur L

Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.

Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.

Séquence 3

Séance 2 : lundi 18 janvier 2016

Support : Mémoires d'Hadrien (pp. 29-30)

Qui suis-je ? Ce que tu apprendras

Connais-toi toi-même

Objectifs :

- découvrir le registre didactique

- découvrir l'horizon d'attente

- comprendre le pacte de lecture

Hadrien écrit pour mieux se connaître. Il voudrait qu'à la fin de son récit il se découvre entièrement et réellement : « Je compte sur cet examen des faits pour me définir, me juger peut-être, ou tout au moins pour me mieux connaître avant de mourir. » Il a écrit « pour me mieux connaître » pour employer un registre soutenu. L'auteur insiste sur le pronom personnel « me ». On observe également l'allitération en « m » qui permet de souligner le moi. Le « connais-toi toi-même » vient de Delphes. Cette citation était gravée sur le fronton du temple d'Apollon. Socrate, l'inventeur de la philosophie en Europe, a été le premier à reprendre ce principe.

Autrement dit, ce livre a une portée philosophique. Il nous invite à réfléchir sur nous-mêmes, et pas seulement sur Hadrien.

            L'auteur écrit ce texte pour se permettre de se divertir et pour oublier la maladie, comme l'indique le texte : « le délassement d'un homme ». L'allitération en « d » dans la phrase : « la méditation écrite d'un malade qui donne audience à ses souvenirs » crée un effet sonore très doux, qui reproduit le plaisir qu'il éprouve à raconter sa vie.

            Enfin, il écrit à son petit-fils adoptif pour lui transmettre ses savoirs qu'il a pu acquérir pendant sa vie d'empereur. Il veut lui apprendre les côtés sombres et négatifs de l'existence. Il lui promet ainsi de lui raconter toute la vérité sur sa vie. C'est un pacte de lecture qui promet de dévoiler des moments honteux voire scandaleux et interdits.

La déesse Isis-Demeter, buste en marbre trouvé à la Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome. Exposée au Musée du Vatican, Rome, Italie.

La déesse Isis-Demeter, buste en marbre trouvé à la Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome. Exposée au Musée du Vatican, Rome, Italie.

Séance 3 : lundi 01 février 2016

Support : Mémoires d'Hadrien (pp. 105-106)

Objectifs :

- la démystification d'un empereur

- le chiasme, l'oxymore, l'antithèse, l'allitération

C'est l'incinération de l'empereur Trajan, le père adoptif d'Hadrien, qui est le narrateur. Hadrien regarde attentivement Matidie (la nièce de Trajan), Plotine (l'épouse de Trajan), Criton et Attianus. Hadrien pense que Plotine cache ses sentiments et fait la différence, par opposition à Matidie qui pleure sincèrement : « Matidie pleurait à chaudes larmes ; la vibration de l'air autour du bûcher brouillait les traits de Plotine. » La nièce pleure, ce qui prouve qu'elle a des sentiments pour Trajan. Plotine a les yeux rouges, mais seulement à cause de la fumée. L'écrivain utilise un chiasme pour montrer l'opposition entre Matidie et Plotine. La phrase commence par un prénom et un verbe, et se termine par un verbe et un prénom. On a une antithèse entre Plotine et Matidie. Plotine est « clairement impénétrable » : c'est un oxymore qui nous montre que Plotine n'est pas touchée réellement par le décès. Elle joue un rôle. Attianus et Criton ne sont pas touchés par la mort de Trajan car ils regardent les cendres du corps. Ils n'éprouvent rien pour l'empereur comme le prouve leur préoccupation : vérifier que tout a brûlé : « Attianus et Criton veillaient à ce que tout fût convenablement consumé. » Hadrien ressent de la satisfaction, de l'ambition car il sait qu'il va devenir empereur. Il est obsédé par son destin politique et militaire. Il veut à tout prix réussir, c'est pourquoi il ne ressent rien pour la mort de son père adoptif. Lors de la mort de son père adoptif, il était dévoré par l'envie du pouvoir mais dès qu'il a su qu'il serait empereur, il est devenu altruiste : « Ma propre vie ne me préoccupait plus : je pouvais de nouveau penser au reste des hommes. »

Ce texte est intéressant car c'est une démystification de Trajan et de son apothéose. Alors qu'il s'agissait d'une cérémonie visant à déifier l'empereur, Hadrien montre une scène marquée par l'insensibilité, le théâtre et l'indifférence. Au début du texte, l'auteur utilise une allitération en -r propre au registre épique, ce qui nous laissait croire qu'on allait assister à une apothéose. Le reste du texte a démontré le contraire.

Détail de l'Arc de Triomphe de Constantin, IVè siècle après Jésus-Christ, Rome, Italie. Scènes de chasse et de sacrifice glorifiant l'Empereur Hadrien.

Détail de l'Arc de Triomphe de Constantin, IVè siècle après Jésus-Christ, Rome, Italie. Scènes de chasse et de sacrifice glorifiant l'Empereur Hadrien.

Séance 4 : mercredi 03 février 2016

Support : Mémoires d'Hadrien (pp. 140-141)

Objectifs :

- reconnaître les registres lyrique et didactique, les structures emphatiques

- comprendre que le roman est un édifice élevé à la mémoire de l'Empereur

L'édifice de l'avenir et la reconstruction du passé

Hadrien aimerait construire l'avenir de la civilisation et des générations futures avant sa mort : « j'ai beaucoup reconstruit : c'est collaborer avec le temps sous son aspect de passé, en saisir et en modifier l'esprit, lui servir de relais vers un plus long avenir. » Hadrien veut reconstruire les anciens édifices pour faire revivre les anciennes civilisations mais à sa façon. C'est une réappropriation pour faire le lien avec le futur. Il s'agit de rendre hommage aux Anciens. En rénovant les édifices historiques, il veut faire revivre l'âme des personnes décédées : « ces murs que j'étaie sont encore chauds du contact de corps disparus ; des mains qui n'existent pas encore caresseront ces fûts de colonne ». L'auteur développe le champ lexical du toucher pour souligner son rapport sensuel au temps. D'où le registre lyrique.

Hadrien veut construire des édifices pour faire la liaison entre le passé, le présent et le futur, entre la vie et la mort. Il veut également faire corps avec la terre pour s'en imprégner. Il veut embellir la nature, rendre hommage à sa beauté. Il fait aussi des édifices pour le présent, pour protéger son empire des catastrophes naturelles et humaines. Les monuments sont là pour lutter contre la barbarie. Le rythme et le ton sont mesurés, équilibrés, doux et apaisants.

La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.
La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.
La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.
La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.
La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.
La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.
La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.

La Villa d'Hadrien, Tibur (Tivoli), près de Rome, Italie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article