Voyage de mémoire dans le Vercors

Publié le par Professeur L

Voyage de mémoire dans le Vercors
Voyage de mémoire dans le Vercors
Voyage de mémoire dans le Vercors
Voyage de mémoire dans le Vercors
Voyage de mémoire dans le Vercors
Voyage de mémoire dans le Vercors

Chaque année, l'Association de l'Oise du Concours National de la Résistance et de la Déportation (AOCNRD) organise un voyage de mémoire à destination des élèves qui ont participé au concours. Cette année, l'objectif était de découvrir et de commémorer la mémoire des Résistants du Maquis du Vercors.

Voyage de mémoire dans le Vercors

Le massif du Vercors : une forteresse naturelle

Le Vercors est un massif des Préalpes situé entre les villes de Grenoble et de Valence, dans le Sud-Est de la France, entre les départements de l'Isère et de la Drôme, à une centaine de kilomètres au sud-est de Lyon. En géographie, un massif désigne un ensemble de montagnes, qui a la particularité de former un bloc continu. Le massif du Vercors s'étend sur 200 000 hectares. Il se compose de 8 régions naturelles: Vercors-Drôme, Royans-Drôme, Royans-Isère, Diois, Trièves, Quatre-montagnes, Gervanne et Piémont Nord.
Ce territoire est classé Parc Naturel Régional depuis 1970. Cela signifie qu'il est préservé et protégé. Il se caractérise par une richesse exceptionnelle tant au niveau de ses reliefs de calcaire que de la faune et de la flore. On peut y observer des marmottes, des tétras-lyres, des chamois ou des aigles royaux. Plateaux, forêts, falaises et gorges composent des paysages d'une grande diversité et d'une grande beauté. Le Parc Naturel Régional du Vercors culmine à 2453m (Rocher Rond).

Voyage de mémoire dans le Vercors
Voyage de mémoire dans le Vercors

Le maquis du Vercors

Pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), le Vercors est devenu un maquis. Le maquis désigne aussi bien un groupe de Résistants (ceux qui refusent la collaboration avec l'Allemagne nazie et qui s'organisent pour lutter contre les nazis et contre les collaborateurs) que le lieu où ils opèrent. Pour organiser leurs actions clandestines, les Résistants se cachent dans des régions peu peuplées, dans les forêts ou les montagnes. A l'origine, le maquis désigne une forme de végétation méditerranéenne que l'on trouve par exemple en Corse. Prendre le maquis signifie se réfugier dans la forêt pour éviter d'être pris par la police.

Le Vercors, par sa singularité géographique, constitue un lieu privilégié pour les Résistants appelés aussi les Maquisards.

Voyage de mémoire dans le Vercors

De l'exil à l'organisation

Dès l'armistice du 22 juin 1940, les premiers résistants français et étrangers fuient la persécution et refusent la collaboration avec l'occupant nazi. De nombreux résistants se réfugient alors dans le Vercors, situé en zone libre jusqu'en 1942. Le Vercors accueille aussi bien les réfugiés polonais roumains, hongrois, allemands, juifs, que des résistants aux convictions politiques et spirituelles variées.

A partir de 1942, le maquis du Vercors se structure. Il se compose de volontaires du Mouvement Franc-tireur (dirigé par Aimé Pupin avec Eugène Samuel) et de résistants dirigés par l'architecte Pierre Dalloz et l'écrivain Jean Prévost. C'est Pierre Dalloz qui voit dans le Vercors un lieu hautement stratégique. Il élabore le plan Montagnards dont l'objectif est de transformer le Vercors en forteresse. Il s'agit de préparer la reconquête du territoire avec l'aide des Alliés anglo-américains, en harcelant l'occupant allemand afin de faciliter les deux débarquements qui auront lieu le 6 juin 1944 en Normandie et le 15 août 1944 en Provence.

En 1943, les réfractaires au STO (Service du Travail Obligatoire) grossissent les rangs des maquisards. En 1944, après le premier débarquement, plus de 4000 volontaires gagnent le Vercors.

Voyage de mémoire dans le Vercors

La fin tragique

Dès janvier 1944, les Allemands, conscients de la menace, décident d'exterminer les Résistants qui affluent dans le Vercors. Mais l'extermination a lieu en été. Les Résistants, une semaine après le débarquement de Normandie, déploient un drapeau immense aux couleurs de la République Libre du Vercors. Les 13 et 15 juin 1944, l'armée allemande occupe Saint-Nizier. 14 000 soldats allemands s'apprêtent à affronter 4000 Résistants, dont la moitié est non-armée. Le 14 juillet 1944, les Résistants reçoivent en plein jour par un largage aux couleurs tricolores un millier de conteneurs. C'est cet événement qui lance le signal de l'extermination du maquis par les Allemands. Dans la nuit 21 juillet, le village de Vassieux est réduit en cendres par l'armée allemande. Parmi les trop nombreuses victimes, une famille entière originaire de Compiègne, la famille Blanc, est entièrement décimée : parents et enfants (dont un bébé de 14 mois) sont massacrés. Les maquisards se retrouvent progressivement encerclés par l'armée allemande qui attaque sur trois fronts. Dès lors, la forteresse naturelle du Vercors se transforme en souricière pour les Résistants. Au total, environ 700 résistants ont été tués, et 201 civils massacrés.

Voyage de mémoire dans le Vercors

Efficacité militaire et portée morale

L'épopée du maquis du Vercors s'est achevée dans le sang. Toutefois, l'action des Résistants du Vercors fut efficace dans la mesure où elle a facilité la reconquête du territoire français après les débarquements, car elle a détourné une partie de l'armée allemande des fronts de Normandie et de Provence. Mais surtout, le sacrifice des Résistants a permis de reconquérir l'identité morale et spirituelle de la France. En refusant la défaite et la honte de la collaboration, les Résistants ont sauvé l'honneur de la République française.

Sur les pas des maquisards

Le voyage de mémoire des samedi 14 mai et dimanche 15 mai 2016 a permis aux élèves de découvrir et de prendre conscience de cet épisode à la fois glorieux et tragique de l'histoire de France. Le samedi 14 mai, les élèves ont visité le Mémorial de Vassieux en Vercors. Le Musée rappelle la situation géographique, le contexte historique et les différents lieux de combat qui ont eu lieu dans le Vercors. Situé en bordure de falaise au-dessus du village martyr de Vassieux en Vercors, le Musée offre une vue imprenable sur le massif qui a fortement impressionné les élèves. L'architecture du Mémorial évoque l'idée de Vercors forteresse.

Les élèves ont ensuite visité le village de Vassieux en Vercors qui fut entièrement reconstruit après la Seconde Guerre mondiale. Enfin, la première journée de visite s'est clôturée par une cérémonie commémorative à la Nécropole de Vassieux en Vercors. Les élèves se sont recueillis sur les tombes et ont chanté la Marseillaise. Ce fut un hommage émouvant.

Voyage de mémoire dans le Vercors

Publié dans Niveau troisième, CNRD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article