Lettre de Lili-Rose à un ancien déporté venu témoigner en classe

Publié le par Professeur L

Mémorial de l'Holocauste, Vienne.

Mémorial de l'Holocauste, Vienne.

Cher Monsieur Zylberstein,


Je voudrais vous remercier de votre venue au collège Jules Vallès et de nous avoir raconté et partagé votre vécu. L'émotion que vous nous avez provoquée était forte. Je vous ai trouvé vraiment courageux pour ce que vous avez vécu et subi. Vous m'avez apporté beaucoup de connaissances.


Nous nous plaignons toujours pour presque rien pour la moindre blessure, et dès qu'on n' aime pas quelque chose on le gâche. Vous, à 10 ans, vous avez vécu le pire qu'on puisse subir à cet âge, vous êtes allé dans un camp de concentration, vous n'aviez presque rien à manger et vous ne vous êtes pas plaint. Vous avez fait preuve de courage et vous avez gardé le moral malgré les épreuves.
Certaines images étaient dures à regarder alors je n'imagine comment elles étaient dures à vivre.
L' image qui m'a le plus choquée c'est celle du camp de Bergen-Belsen, le tractopelle qui déplace les cadavres.
On apprend aussi que certains, les prisonniers de guerre sont un peu « privilégiés ».
Vous avez aussi fait preuve d'intelligence pour pouvoir manger et survivre, comme l'anecdote que vous nous avez racontée.


J'ai ressenti un peu de peur car comment des gens peuvent maltraiter et faire souffrir d'autre personnes et les déshumaniser et quand on voit ce qui se passe dans les autres pays on n'a pas envie de vivre des scènes et les mêmes moments. J'ai aussi ressenti que vous aviez envie de vous confier à nous en nous expliquant votre histoire pour ne pas que dans l'avenir nous ne vivions pas la même chose. J'ai aimé cette conférence car j'ai appris des choses et ça nous fait prendre conscience que l'horreur subie n'a pas sa place .

Commenter cet article