Lettre de Mathilde et Erwann à un ancien déporté venu témoigner en classe

Publié le par Professeur L

Wagon à bestiaux, Auschwitz, Pologne.

Wagon à bestiaux, Auschwitz, Pologne.

Cher Monsieur Zylberstein,

Je tiens à vous remercier pour le témoignage dont vous nous avez fait part car ça m'a fait réellement prendre conscience de l'horreur pendant cette année que vous avez passée au camp de concentration de Bergen Belsen.

Vous m'avez fait prendre conscience qu'il ne faut pas se plaindre avec tout le confort qu'on a aujourd'hui, on mange à notre faim, on a souvent des nouveaux vêtements, des nouvelles paires de baskets, on est bien au chaud chez nous, on a la télé, la console de jeux… et nous nous plaignons quand même de ce que l'on a alors que vous pendant que vous étiez dans le camp de concentration, vous n'aviez rien, vous ne mangiez qu'un bout de pain dur et bouillon, vous gardiez les mêmes vêtements toute l'année sans les laver, vous ne vous laviez pas correctement avec de l'eau chaude, vous étiez vraiment dans des conditions atroces alors que vous n'aviez que 10 ans. A 10 ans vous aviez vu la mort, l'attitude sans pitié que pouvaient avoir les Kapos et les SS, et pour tout cela je vous admire vraiment car à l'âge que vous aviez vous avez vécu une enfance horrible.

Quand j'ai regardé le film j'ai vraiment ressenti de la tristesse quand je voyais les images et que j’entendais le témoignage des autres déportés. C'était vraiment horrible de voir les images comme quand ils ont montré comment ils déplaçaient les corps avec un tractopelle, comme si les corps étaient des objets, ou des déchets, ils ne respectaient pas les morts et c'était une déshumanisation extrême. J'ai trouvé très émouvant le moment où vous parliez de quand votre mère s'est sacrifiée pour vous et votre frère. Votre témoignage m'a beaucoup touché, et j'ai trouvé que vous avez été très courageux car pour parler de ces horribles moments que vous avez passés il faut être très fort mentalement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article