Travail de mémoire : commémoration à Rethondes, écrite et mise en scène par les 3eE

Publié le par Professeur L

Travail de mémoire : commémoration à Rethondes, écrite et mise en scène par les 3eE

Année scolaire 2016-2017 – Collège Jules Vallès de Saint Leu d'Esserent

Niveau troisième – séquence 1 : agir dans la cité, individu et pouvoir : écrire la guerre, témoigner pour résister

Comment dire l'indicible ?

Texte pour la commémoration du 10 novembre 2016 au Monument aux Morts du village de Rethondes, dans l'Oise, en hommage à toutes les victimes de la Première Guerre mondiale

 

 

Chanson 1

 

POILU 1 : Comment te décrire cette horreur ?

POILU 2 : Comment te dire la vérité ?

POILU 3 : Comment t'expliquer ?

POILU 4 : Pourras-tu comprendre ?

POILU 5 : J'ai vu des choses que tu ne pourrais même pas imaginer.

POILU 6 : Sur le champ de bataille, ce n'est pas comme ce que montrent les affiches de propagande.

POILU 7 : C'est l'apocalypse.

POILU 8 : Partout des hommes tués

POILU 9 : Des hommes terrifiés

POILU 10 : Des hommes traumatisés

TOUS : Traumatisés

POILU 11 : Par les obus, les schrapnells, le gaz moutarde

TOUS : Traumatisés

POILU 12 : Par les cadavres des copains, qu'on entasse ou qu'on enterre

TOUS : Traumatisés

POILU 13 : Par ce paysage terrifiant qui restera à jamais gravé dans nos mémoires

POILU 14 : Auparavant, je n'étais que ton fils gentil et serviable

POILU : Je veux que tu comprennes que je ne suis plus le jeune homme que tu aimais tant

POILU 15 : Maintenant je suis devenu une véritable machine à tuer

POILU 16 : Au début, vous ma famille, vous étiez fière que je parte à la guerre pour combattre nos ennemis

POILU 17 : Moi je savais que la guerre n'était pas une bonne chose et que j'allais y rester.

POILU 18 : Je n'osais pas en parler, de peur de passer pour un traître.

POILU 19 : Tu sais, maman, la guerre n'est pas ce que tu penses.

POILU 20 : La guerre nous déshumanise.

POILU 1 : J'étais parti pour devenir un homme et un héros

POILU 2 : Mais je mourrai en devenant une machine de guerre

POILU 3 : J'ai l'impression d'avoir perdu ma dignité.

POILU 4 : Maman je suis devenu un monstre et je n'ai pas eu le choix.

POILU 5 : Sans être tout petit,

POILU 6 : je ne suis pas trop grand

POILU 7 : A mon front large on voit tout au sommet des bosses

POILU 8 : Je suis doux et timide

POILU 9 : avec des airs pervers

POILU 10 : J'ai les cheveux très bruns avec des fils d'argent...

POILU 11 : J'ai la moustache en crue du Kaiser allemand.

POILU 12 : Ma parole facile aime les phrases rosses ;

POILU 13 : Je fais pour m'amuser

POILU 14 : des piqûres atroces.

POILU 15 : Mon sourire est amer ;

POILU 16 : mon rire décevant.

POILU 17 : J'ai le nez gros et gras – nez de caricature -

POILU 18 : Ma lèvre est rouge

POILU 19 : comme une fraîche blessure.

POILU 20 : Au fond de mes yeux danse une froide lueur.

POILU 1 : Je suis inélégant avec désinvolture :

POILU 2 : Je suis le chevalier de la piètre figure...

POILU 3 : Mais une que je sais ne voit pas ma laideur.

 

Chanson 2

 

LA GUERRE 1 : La bataille de la Somme a opposé les Britanniques et les Français aux Allemands en 1916, dans le nord de la France.

LA GUERRE 2 : Ce fut l'une des batailles les plus sanglantes du conflit.

LA GUERRE 3 : Conçue en décembre 1915, par Joffre, commandant en chef des armées françaises, l'offensive de la Somme dut être amendée du fait du déclenchement de la bataille de Verdun, le 21 février 1916.

LA GUERRE 4 :  Foch fut chargé par Joffre de sa mise en œuvre.

LA GUERRE 5 : Les Français, qui devaient fournir l'effort principal, durent, en fin de compte, le confier aux Britanniques.

LA GUERRE 1 : Ce fut la première offensive conjointe franco-anglaise de la Grande Guerre. Les forces britanniques lancèrent là leur première opération d’envergure.

LA GUERRE 2 : Il s'agit de l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire (hors victimes civiles), avec parmi les belligérants environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus.

LA GUERRE 3 : La première journée de cette bataille, le 1er juillet 1916, fut, pour l'armée britannique, une véritable catastrophe, avec 58 000 soldats mis hors de combat dont 19 240 morts.

LA GUERRE 4 : La bataille prit fin le 18 novembre 1916.  Le bilan fut, sur le plan militaire, peu convaincant.

LA GUERRE 5 : Les gains de territoires pour les Alliés furent modestes, une douzaine de kilomètres vers l'est tout au plus, le front ne fut pas percé.

LA GUERRE 4 : Les combats usèrent les adversaires, sans vainqueurs ni vaincus.

POILU 5 : Hier, nous avons lancé une offensive pendant la nuit

POILU 6 : Ce fut un massacre

POILU 7 : Nous avons d'abord crié baïonnettes au canon et mes camarades ont traversé le no man's land

POILU 8 : C'est une mitraillette boche qui les a accueillis

POILU 9 : Mes jambes étaient molles et ne répondaient plus

POILU 10 : Mon cœur cognait comme une bête affolée prise au piège

POILU 11 : Les corps gisaient au sol et tous ces visages inanimés ne cessent de me hanter

POILU 12 : J'ai passé des jours et des nuits affreuses dans les tranchées.

POILU 13 : Je dors au milieu des rats

POILU 14 : Je dors au milieu des poux

POILU 15 : Je dors aux côtés de la mort

TOUS : La mort

POILU 16 : De nos camarades

TOUS : La mort

POILU 17 : Des animaux

TOUS : La mort

POILU 18 : De nos paysages

POILU 19 : Chaque matin

POILU 20 : Chaque nuit

POILU 1 : Chaque jour

POILU 2 : Je suis réveillé par les obus

POILU 3 : Quand le vent se lève, une odeur de mort commence à envahir les tranchées

POILU 4 : C'est une véritable puanteur

POILU 5 : Cette odeur est insupportable

POILU 6 : Je ne savais pas qu'une odeur pareille pouvait exister.

POILU 7 : J'entends les obus éclater, les balles siffler, les grenades exploser

POILU 8 : J'ai les oreilles qui bourdonnent et cela me rend fou

POILU 9 : Mais le pire, ce sont les blessés que l'on n'a pas pu aider sur le champ de bataille.

POILU 10 : Les blessés perdus crient « maman »

POILU 11 : C'est affreux, de ne pas pouvoir les aider

POILU 12 : On souffre de les entendre appeler leurs mères

POILU 13 : Sur le champ de bataille, nous sommes tous des frères

POILU 14 : Le no man's land est comme un cimetière à ciel ouvert.

POILU 15 : Je suis terrorisé

POILU 16 : Nous vivons dans la misère et le froid

POILU 17 : Je suis rempli de poux et le froid me glace les doigts

POILU 18 : J'arrive à peine à tenir mon arme

POILU 19 : Je suis terrifié et j'ai peur de mourir

POILU 20 : Je sais qu'à n'importe quel moment ça peut être mon tour

POILU 1 : J'essaie de rester lucide et de ne pas perdre pied

POILU 2 : mais chaque jour je vois les couleurs noires de la mort à travers les flaques de sang de mes frères d'armes

POILU 3 : Nonobstant je suis prêt à donner ma vie

POILU 4 : Dans le ciel grisâtre, j'ai l'impression que la pluie devient sanglante.

POILU 5 : Les Boches sont comme les cavaliers de l'Apocalypse

POILU 6 : Ils dévastent tout sur leur passage

POILU 7 : Je me demande combien de temps va encore durer cette guerre

POILU 8 : Ces bains de sang vont-ils servir à construire un monde meilleur ?

POILU 9 : N'y a-t-il pas d'autres moyens que d'utiliser des armes et sacrifier des vies pour régler les conflits ?

POILU 10 : Cette guerre doit s'arrêter

POILU 11 : Quel glas sonner pour ceux qui meurent comme du bétail ?

POILU 12 : Rien que la rage monstrueuse des canons,

POILU 13 : Rien que le crépitement rapide de la fusillade qui débite

POILU 14 : En chapelet leurs oraisons précipitées,

POILU 15 : Pour eux, pas de prières ni de cloches dérisoires,

POILU 16 : Pas d'autres voix pour célébrer leurs obsèques

POILU 17 : Que les chœurs suraigus et démentiels des obus gémissants ;

 POILU 18 : Quelles chandelles tenir pour leur dernier parcours ?

POILU 19 : Pas de cierges aux mains de jeunes garçons

POILU 20 : Mais, dans leur regard, du vacillement sacré des adieux.

POILU 1 : La pâleur du front des filles sera leur linceul,

POILU 2 : Leurs fleurs, la tendresse d'esprits silencieux,

POILU 3 : Et chaque long crépuscule, un rideau qui se clôt.

POILU 4 : Je me sens si seul au milieu de toute cette horreur

POILU 5 : Je suis accablé par toute cette haine qui règne ici

POILU 6 : Je m'excuse pour cette description macabre, mais c'est la vie que nous vivons chaque jour ici.

POILU 7 : Trop de sang

POILU 8 : Trop de violence

POILU 9 : Trop de massacre

POILU 10 : Trop de cadavre

POILU 11 : Je ne puis te dire le nombre de soldats et d'amis qui se sont faits tuer dans les combats

POILU 12 : Et quand les obus s'arrêtent de siffler pendant un bref moment, ce sont les avions qui nous mitraillent.

POILU 13 : Cette guerre est macabre, et rend fou de haine contre les Huns.

POILU 14 : Je ne parle plus

POILU 15 : Je ne ris plus

POILU 16 : Et mon courage a disparu

POILU 17 : Cette guerre me terrorise

TOUS : J'ai peur

POILU 18 : Des rats

TOUS : J'ai peur

POILU 19 : Des armes

TOUS : J'ai peur

POILU 20 : Des cadavres français et allemands

POILU 1 : Je me demande :

POILU 2 : Qui suis-je en réalité ?

POILU 3 : Que suis-je devenu ?

POILU 4 : Mon amour

POILU 5 : Ma raison

POILU 6 : Ma passion

POILU 7 : Peux-tu me dire au fond qui je suis ?

POILU 8 : Je ne dors plus, il fait froid et j'ai peur de t'oublier en m'oubliant moi-même

POILU 9 : Je voulais devenir un homme, et je suis devenu un meurtrier

POILU 10 : Le seul moyen pour moi de retrouver un peu d'humanité, c'est de penser à toi et de t'écrire

POILU 11 : Je m'efforce de penser à toi

POILU 12 : Je m'imagine que tout ceci n'est pas réel

POILU 13 : Avant de partir à jamais et de devenir un soldat sans visage

POILU 14 : Sans passé

POILU 15 : Et sans avenir

POILU 16 : Vois-tu, je n'en peux plus

POILU 17 : Ne pleure pas, je t'en prie, car je ne veux pas que tu pleures pour un homme qui tue.

POILU 18 : Néanmoins, malgré l'horreur

POILU 19 : malgré le sang

POILU 20 : malgré la mort

POILU 1 : J'ai l'espoir de vivre.

TOUS : L'espoir

POILU 2 : De te serrer à nouveau dans mes bras

TOUS : L'espoir

POILU 3 : De revoir tous ceux que j'aime

TOUS : L'espoir

POILU 4 : De retrouver un monde de paix

POILU 5 : Où Allemands et Français seront réconciliés

POILU 6 : Dans la liberté

POILU 7 : L'égalité

POILU 8 : Et la fraternité !

 

Chanson 3

 

Travail de mémoire : commémoration à Rethondes, écrite et mise en scène par les 3eE
Travail de mémoire : commémoration à Rethondes, écrite et mise en scène par les 3eE
Travail de mémoire : commémoration à Rethondes, écrite et mise en scène par les 3eE

Commenter cet article