Travail de mémoire : commémoration écrite et mise en scène par les 3eA

Publié le par Professeur L

Travail de mémoire : commémoration écrite et mise en scène par les 3eA

Année scolaire 2016-2017 – Collège Jules Vallès de Saint Leu d'Esserent

Niveau troisième – séquence 1 : agir dans la cité, individu et pouvoir : écrire la guerre, témoigner pour résister

Comment dire l'indicible ?

Texte pour la commémoration du 08 novembre 2016 au collège Jules Vallès de Saint Leu d'Esserent, en hommage à toutes les victimes de la Première Guerre mondiale

 

 

Chanson 1

 

POILU 1 : Comment te dire combien je souffre ?                                                                   

POILU 2 : Quels mots puis-je employer ?

POILU 3 : Comment t'expliquer ?

POILU 4 : Comment te décrire ?

POILU 5 : Dans un monde où le mensonge prend le dessus sur la réalité

POILU 6 : Avant de partir, on m'avait dit que cette guerre ne durerait pas longtemps

TOUS : La guerre

POILU 7 : devait être courte

TOUS : La guerre

POILU 8 : devait être fraîche

TOUS : La guerre

POILU 9 : devait être joyeuse

POILU 10 : mais cela fait déjà plusieurs années que nous sommes partis au front

POILU 11 : trop de jours

POILU 12 : trop de mois

POILU 13 : trop de morts

POILU 14 : Je suis parti

POILU 15 : Loin de toi

POILU 16 : Loin de la vie

POILU 17 : Loin de l'espoir

TOUS : Souviens-toi

POILU 18 : l'époque avant que parte dans ces tranchées sans vie

POILU 19 : où chaque soldat est déshumanisé par cette guerre atroce

TOUS : Souviens-toi

POILU 20 : l'époque où nous nous promenions dans la campagne

POILU 1 : Où le vent chaud nous effleurait la peau comme une caresse

POILU 2 : Je regrette mon ancienne vie

POILU 3 : ma vie calme et paisible

TOUS : Souviens-toi

POILU 4 : des balades en forêt avec les enfants

TOUS : Souviens-toi

POILU 5 : du chant des oiseaux

POILU 6 : du soleil sur notre peau

TOUS : Souviens-toi

POILU 7 : A cette époque, on croyait encore que la vie était merveilleuse et que rien ne pourrait nous arriver.

POILU 8 : Jamais, nous n'aurions songé que quelques mois après, je serais soumis à vivre sous les feux de la guerre

TOUS : Souviens-toi

POILU 9 : le soleil brillait de mille feux et réchauffait mon cœur

POILU 10 : Je me souviens de ces couleurs vives qui m'emplissaient de bonheur

POILU 11 : Comme dans un rêve

TOUS : Souviens-toi

POILU 12 : Notre dernière nuit passée ensemble

POILU 13 : Ta peau si douce

POILU 14 : Ton visage d'ange

POILU 15 : Tes yeux magnifiques

POILU 16 : Tes cheveux ondulés

POILU 17 : Je me souviens de cette nuit merveilleuse passée dans tes bras

POILU 18 : Je me souviens du rayonnement de ton visage

TOUS : Souviens-toi

POILU 19 : Nous ne connaissions ni la peur ni l'effroi

POILU 20 : Mais tout ça me paraît si loin aujourd'hui

POILU 1 : Aujourd'hui nous vivons dans la terreur

POILU 2 : Aujourd'hui nous vivons dans le froid

 

Chanson 2

 

CAVALIER DE L'APOCALYPSE 1 : La bataille de Verdun est une bataille qui eut lieu du 21 février 1916 au 19 décembre 1916 dans la région de Verdun en Lorraine. Elle oppose les armées française et allemande.

CAVALIER DE L'APOCALYPSE 2 : La bataille de Verdun est conçue par le général  von Falkenhayn, commandant en chef de l'armée allemande, comme une bataille d'attrition pour « saigner à blanc l'armée française » sous un déluge d'obus

CAVALIER DE L'APOCALYPSE 3 :  elle se révèle en fait presque aussi coûteuse pour l'attaquant : elle fait plus de 700 000 pertes (morts, disparus ou blessés)

CAVALIER DE L'APOCALYPSE 4 : Alors que, côté allemand, ce sont pour l'essentiel les mêmes corps d'armée qui livrent toute la bataille, l'armée française fait passer à Verdun, par rotation, 70% de ses Poilus.

CAVALIER DE L'APOCALYPSE 1 : C'est une des plus longues et des plus dévastatrices batailles de la Première Guerre mondiale, ce qui a donné lieu au mythe de Verdun, la « mère des batailles ».

CAVALIER DE L'APOCALYPSE 2 : C'est une guerre de position, les pertes ont été considérables, pour un territoire conquis nul.

CAVALIER DE L'APOCALYPSE 3 : Après 10 mois d’atroces souffrances pour les deux camps, la bataille aura coûté aux Français 378 000 hommes et aux Allemands 337 000.

 

POILU 3 : Une pluie d'obus s'est abattue sur notre tranchée

POILU 4 :  Les mitraillettes ne s’arrêtent jamais, les obus tombent sans cesse dans le no man's land

POILU 5 : les explosions d'obus et le sifflement des balles sont un feu d'artifice infernal

POILU 6 : Les corps et la terre ont volé dans tous les sens

POILU 7 : Nous dormons à peine

POILU 8: dans ce paysage terreux, sombre et macabre

POILU 9 : Ici le soleil est parti, laissant place au ciel gris

POILU 10 : Et à l'odeur de la mort

POILU 11 : Je crains de ne plus revoir ton doux visage

POILU 12 : Tu n'as pas idée de ce que je ressens

POILU 13 : J'ai dans mon âme la pire des blessures

TOUS : Mon âme

POILU 14 : est déformée par les obus

POILU 15 : Mon âme

POILU 16 : est perforée par la mitraille

POILU 16 : Mon âme

POILU 17 : est salie par le sang de mes frères d'armes

POILU 18 : Ce matin un combat a été prévu

POILU 19 : Vois-tu ma chère, nous étions indifférents à cette nouvelle

POILU 20 : On nous a tellement menti

POILU 1 : Alors nous nous sommes préparés

POILU 2 : Dans le silence

POILU 3 : Un silence de mort

POILU 4 : Cela faisait longtemps que je n'avais pas écouté le silence

POILU 5 : Et c'est au moment d'attaquer que j'ai vu ce qui nous attendait

TOUS : La mort

POILU 6 : A côté de moi se tenait un jeune homme

POILU 7 : Trop jeune pour aller à la guerre

POILU 8 : Il me regardait

TOUS : La mort

POILU 9 : La mort dansait déjà dans ses yeux

POILU 10 : Je crois lui avoir dit que nous allions tous survivre

POILU 11 : Quelle ironie !

POILU 12 : Notre régiment était déjà en sous-nombre depuis les bombardements de la veille

POILU 13 : J'étais dans mes pensées, prévoyant le prochain massacre

POILU 14 : Quand soudain, le triste signal du sergent résonna dans nos oreilles

POILU 15 : Pendant un bref instant nous fûmes animés par un patriotisme ardent

POILU 16 : Nous avons crié

POILU 17 : Nous avancions dans la brume tardive du matin, et puis

TOUS : La mort

POILU 18 : Elle se réveilla, elle et ses armes de chaos

POILU 19 : Je vis les balles traverser mes frères et les premiers obus tomber

POILU 20 : Les boches étaient préparés, comme s'ils étaient prévenus depuis la nuit des temps

POILU 1 : J'entendais encore des cris

POILU 2 : Mais cette fois c'était des cris de désespoir

POILU 3 : Des cris d'horreur

POILU 4 : Des cris qui déchiraient les chairs et glaçaient le sang

POILU 5 : Une giclée de boue mélangée à du sang frappa mon visage

POILU 6 : Et je découvris une vision d'horreur

POILU 7 : Des corps mutilés par les explosions et les balles

POILU 8 : Des cadavres gisant dans la boue, avec des couteaux et des baïonnettes plantées dans le dos

POILU 9 : Des cadavres verdâtres, noirâtres, décomposés

POILU 10 : des cadavres partout

POILU 11 : des cadavres dans des positions bizarres

POILU 12 : des cadavres avec des visages sales, remplis d'effroi

POILU 13 : Plus je marchais, plus les cadavres m'engloutissaient

POILU 14 : Je ne voyais qu'une seule couleur : le rouge

POILU 15 : comme si la terre elle-même était blessée

POILU 16 : Le no man's land n'est pas un champ de bataille

POILU 17 : C'est un champ d'horreur

POILU 18 : Ce n'est plus une guerre, c'est un massacre

POILU 19 : Des odeurs infectes s'en échappent, me donnant la nausée

POILU 20 : Les blessés crient et appellent leur mère

TOUS : Maman

POILU 1 : Ils se sont battus pour leur patrie

POILU 2 : Mais nous avons oublié que ce sont des enfants

POILU 3 : Des enfants blessés

POILU 4 : Des enfants meurtris

POILU 5 : Des enfants terrorisés

TOUS : O maman

POILU 6 : La plupart des soldats sont épuisés

POILU 7 : Nous dormons très peu

POILU 8 : Nous avons peur d'être assassinés la nuit par les nettoyeurs de tranchées

POILU 9 : Une atmosphère horrible règne sur les tranchées

POILU 10 : La guerre montre son véritable visage au front

POILU 11 : Un regard sans pitié ni fraternité

POILU 12 : En combattant pour ma patrie je croyais devenir un héros

POILU 13 : mais je me suis métamorphosé en monstre

POILU 14 : La guerre a révélé une autre partie de moi-même

POILU 15 : Une partie de moi-même que je ne connaissais pas

POILU 16 : La haine s'est emparée de moi

POILU 17 : Cette guerre m'a déshumanisé

POILU 18 : J'ai perdu ma dignité

POILU 19 : Mais je ne suis pas une machine à tuer

POILU 20 : Je suis un être humain

POILU 1 : Je ne me reconnais plus

POILU 2 : Et je me demande même si toi, tu me reconnaîtrais

POILU 3 : J'attends ma mort en silence sans personne à mes côtés, à part des rats et des cadavres

POILU 4 : Quand tu liras cette lettre, je ne serai peut-être mort

POILU 5 : Sache que je t'aime, que je t'ai toujours aimé, et que je t'aimerai toujours

POILU 6 : La guerre ne sert à rien, à part faire disparaître des personnes, des villages et des paysages.

 

Chanson 3

Travail de mémoire : commémoration écrite et mise en scène par les 3eA

Commenter cet article