Epopée sanglante par Emma et Mathilde

Publié le par Professeur L

Nakahara dans la province de Sagami. Les Trente-Six Vues du Mont Fuji (富嶽三十六景, Fugaku-sanjūrokkei) sont une série de quarante-six estampes réalisées par Katsushika Hokusai (1760-1849) et dont les dates d'édition s'étendent entre 1831-1833. Elles représentent le mont Fuji depuis différents lieux, suivant les saisons.

Nakahara dans la province de Sagami. Les Trente-Six Vues du Mont Fuji (富嶽三十六景, Fugaku-sanjūrokkei) sont une série de quarante-six estampes réalisées par Katsushika Hokusai (1760-1849) et dont les dates d'édition s'étendent entre 1831-1833. Elles représentent le mont Fuji depuis différents lieux, suivant les saisons.

L'histoire se déroule au Japon, au Moyen-Age. San (Princesse Mononoké) est née sauvage et élevée par une louve, nommée Moro. Elle est anti-humaniste, écologiste et protectrice. Elle veut tuer Dame Eboshi car celle-ci veut détruire la nature. San a juré la mort de Dame Eboshi.

Ashitaka a été condamné par une malédiction par le démon Nago qui à l'époque était un dieu. Il a donc été obligé de quitter sa tribu, les Emishi, pourchassés par l'empereur. Il a fait la rencontre de Gingko qui lui a donné des informations sur sa mission. Sa mission consiste à voir un monde sans haine. Continuant son voyage, il est tombé sur la cité des forges, contrôlée par Dame Eboshi. Il a beaucoup discuté avec elle, notamment de princesse Mononoké, qui fera son apparition le soir même. Ils deviendront amis. Dame Eboshi est humaniste. Elle prouve aux lépreux qu'ils sont égaux et qu'ils méritent aussi d'avoir un travail. Elle veut aussi la tête du dieu cerf.

Dans ce film, il y a de l'action, quand Ashitaka vient sauver San, lorsqu'elle veut tuer Dame Eboshi dans la cité des forges. C'est une épopée, car Ashitaka doit surmonter des épreuves et affronter des armées entières. Par exemple, il doit protéger la cité des forges des samouraïs, et en même temps protéger la nature des hommes. Il y a du suspense quand Nago débarque au début du film et que l'on découvre un démon. Il y a aussi du romantisme, quand Ashitaka sauve San, il dit qu'il la trouve jolie et quand ils rendent la tête du dieu Cerf, on a l'impression que la nature est immense et que les humains fusionnent avec elle.

Miyazaki s'est inspiré de plusieurs auteurs et paysages célèbres comme la forêt de Yakushima pour la nature, de The Pale Rider de Clint Eastwood pour montrer que la nature est plus grande et plus puissante que les hommes, de la peinture romantique de Friedrich, car cela montre qu'on pourra monter aussi haut qu'on le peut, la nature sera toujours plus haute ; et enfin de la Grande Vague de Kanagawa de Hokusaï, car ce tableau montre la vie et la mort, surtout que la vie est toujours là et que la mort disparaîtra, comme le dieu cerf qui meurt, mais qui devient un esprit plus puissant.

Ce film utilise beaucoup le plan d'ensemble, et le travelling latéral, quand Ashitaka fait une course-poursuite avec Nago.

Notre passage préféré est quand Ashitaka et San remettent la tête du dieu cerf. Nos personnages préférés sont Ashitaka, San et Moro.

En conclusion, ce film montre que la nature domine notre planète.

Le mont Fuji

Le mont Fuji

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LOVE 17/01/2018 14:01

J'ai aussi remarqué que la plus part des élèves de 5èmeC on aimée le moment ou Ahitaka et Sam (Mononoké) on rendu la tete au Dieu cerf !!! BRAVO au 5èmeC !!!
votre déléger
PS: monsieur pouvée vous me coriger!!merci Professeur L!!!!

Professeur L 17/01/2018 17:38

Bonjour merci pour ces commentaires chaleureux. On écrit "la plupart". Attention aux verbes: les 5e C ont aimé, San et Ashitaka ont rendu. N'oublie pas le t au verbe avoir : ils ont. Enfin on écrit "pouvez-vous" et corriger prend deux r. Cordialement, Monsieur LANUSSE

LOVE 17/01/2018 13:50

j'aime aussi le trravail de Mathilde et Emma!!! merci pour les recommandation !! SUPER les filles!!!!BRAVO!!!!