Est-il dangereux ou rassurant de suivre un groupe ? Réponse de Kessel par Faustine

Publié le par Professeur L

Portrait photographique de Joseph Kessel (1898-1979) en 1948 par Hans Pinn (1916-1978).

Portrait photographique de Joseph Kessel (1898-1979) en 1948 par Hans Pinn (1916-1978).

La famille Viellat accueille et soigne les étrangers, notamment les pilotes canadiens, anglais et belges. Leur action est résistante parce qu'ils aident les Alliés des Résistants et sont contre le Maréchal Pétain et les nazis. Leur acte est courageux car s'ils sont découverts, ils risquent leurs vies. Dans cette famille, il y a trois membres : Augustine, la mère, Jules, le père, et Madeleine, la fille. C'est une famille de paysans vivant dans une vieille ferme. Les étrangers accueillis par la famille sont comparés à des "êtres fabuleux" car ils aident la France sans en avoir l'obligation. Ils font preuve de fraternité. Ils les considèrent comme des héros, des sauveurs. La famille Viellat est heureuse d'aider la patrie alors que ce qu'elle fait est dangereux, mais cela leur procure de la fierté : la fierté d'aider la France à se reconstruire. En aidant la patrie, ils ne se sentent plus seuls, ils se sentent intégrés. Dans ce texte, il y a une héroïsation des Alliés et des Résistants.

Pour finir, suivre un groupe peut être à la fois rassurant, car on ne se sent plus seul, mais aussi dangereux, parce qu'on peut mourir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article