Le protecteur de la Nature par Souleymane et Ilan

Publié le par Professeur L

La passe d'Inume dans la province de Kai. Les Trente-Six Vues du Mont Fuji (富嶽三十六景, Fugaku-sanjūrokkei) sont une série de quarante-six estampes réalisées par Katsushika Hokusai (1760-1849) et dont les dates d'édition s'étendent entre 1831-1833. Elles représentent le mont Fuji depuis différents lieux, suivant les saisons. Pour la première fois, un artiste japonais utilise des techniques occidentales et européennes dans ses estampes, notamment la persective et le bleu de Prusse.

La passe d'Inume dans la province de Kai. Les Trente-Six Vues du Mont Fuji (富嶽三十六景, Fugaku-sanjūrokkei) sont une série de quarante-six estampes réalisées par Katsushika Hokusai (1760-1849) et dont les dates d'édition s'étendent entre 1831-1833. Elles représentent le mont Fuji depuis différents lieux, suivant les saisons. Pour la première fois, un artiste japonais utilise des techniques occidentales et européennes dans ses estampes, notamment la persective et le bleu de Prusse.

C'est l'histoire d'un prince nommé Ashitaka. Cela se passe au Moyen-Age. Le prince va se faire maudire par un démon appelé Nago. Il est alors obligé de partir de son village. Il va devoir regarder le monde sans haine, en parcourant le Japon, accompagné de Yakuru, jusqu'a ce qu'il découvre la cité des forges, accueilli par Dame Eboshi qui en est la dirigeante. Il apprend alors que Dame Eboshi veut détruire la nature. Princesse Mononoké (San) est la protectrice de la forêt et de la nature. Elle veut tuer Dame Eboshi.

Dans ce film il y a beaucoup d'actions, par exemple l'attaque des sangliers contre les hommes de Dame Eboshi et de Gingko. Dans cette scène les plans utilisés sont le travelling latéral et le plan d'ensemble. C'est une épopée car Ashitaka accomplit à lui tout seul beaucoup d'exploits. On trouve du suspense dans ce film, comme nous le montre la scène où les sangliers se maquillent de boue pour préparer la guerre. Dans ce film, il y a des scènes romantiques, comme lorsque Ashitaka fait un calin à San.

Les inspirations de Miyazaki sont la forêt de Yakushima, car c'est aussi la forêt du dieu cerf, ou la peinture romantique de Caspar David Friedrich et The Pale Rider de Clint Eastwood. Par exemple la scène où le film nous montre de belles images de la nature. Il s'est également inspiré de la Grande Vague de Kanagawa de Hokusaï pour dire que la nature est plus puissante que nous et que la mort n'est qu'une étape de la vie.

Mon personnage préféré est Ashitaka, car il est brave et fort et généreux. J'aime bien sa façon de penser et de vivre.

Mon passage préféré est quand Ashitaka rend la tête du dieu cerf. J'ai trouvé ce moment magique.

Il faut regarder ce film car il est épique. Il y a de l'humour, du romantisme, et aussi une guerre et de l'action. Ce film nous apprend que l'homme n'est pas le maître de la nature. Pour moi, il faut le voir car il y a beaucoup d'action, de belles images et de très belles musiques aussi. Mais surtout, cela montre que la nature est plus puissante que nous et que si on la détruit, nous ne pourrons plus vivre.

Le mont Fuji.

Le mont Fuji.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article