Le sauveur de la forêt par Valentin

Publié le par Professeur L

L'aurore à Isawa dans la province de Kai. Estampe tirée des 36 vues du Mont Fuji, séries de 46 estampes réalisées par Katsushika Hokusai (1760-1849) et dont les dates d'édition s'étendent entre 1831-1833. Elles représentent le mont Fuji depuis différents lieux, suivant les saisons.

L'aurore à Isawa dans la province de Kai. Estampe tirée des 36 vues du Mont Fuji, séries de 46 estampes réalisées par Katsushika Hokusai (1760-1849) et dont les dates d'édition s'étendent entre 1831-1833. Elles représentent le mont Fuji depuis différents lieux, suivant les saisons.

Le film se passe au Japon à l'époque du Moyen-Age. Le héros du film se nomme Ashitaka, un jeune garçon de la tribu des Emishis. La tribu des Emishis se cache depuis qu'elle a été persécutée par l'empereur. Ashitaka doit se purifier car il a été maudit par un sanglier ensorcelé par un démon prénommé Nago. La malédiction d'Ashitaka va se répandre sur son corps et va lui donner une force herculéenne à son bras. Il sera aidé par San, Princesse Mononoké, une enfant-louve qui a été abandonnée par ses parents biologiques, puis qui a été adoptée par Moro, la déesse-louve. San défend la nature. Elle est écologiste, mais elle déteste les humains. Ashitaka est également aidé par son fidèle ami, un élan rouge, nommé Yakuru. La "méchante" (méchante est entre guillemets car en réalité il n'y a pas vraiment de méchant pur dans ce film, chaque personne a un bon et un mauvais côté) du film est Dame Eboshi, la gouvernante de la cité des forges. Dans cette cité, il y a des femmes qui avant étaient des prostituées travaillant dans des maisons de passe. Dame Eboshi les a libérées et leur a offert un vrai travail. Elle offre aussi l'hospitalité à des lépreux.

Dans la forêt de Yakushima habitent des sylvains, preuves que la forêt est divine. Le dieu de cette forêt se nomme Shishi Shin. La nuit, il devient Daidarabochi, un être géant fait d'eau gélatinée. Quiconque possèdera la tête du dieu cerf deviendra immortel. Le Dieu Cerf a le pouvoir de donner la vie et de la reprendre.

Dans cette épopée, il y a du suspens, du romantisme et de l'action. Il y a du suspense quand les sangliers attaquent, car on ne sait pas s'ils vont gagner. Le romantisme apparaît quand Ashitaka et San redonnent la tête du dieu cerf à son corps, car à ce moment la nature apparaît toute-puissante et sublime. Et il y a de l'action quand Ashitaka se bat contre le démon Nago.

Mon passage préféré est le moment où Ashitaka décoche sa flèche et que celle-ci arrache les bras et la tête de deux samouraïs. Mon personnage préféré est Ashitaka car il est courageux. Il fait preuve de bon sens. En revanche, il est naïf, car quand Gingko, le sbire de l'empereur, lui parle, il ne se méfie pas.

Il faut voir ce film car il est émouvant, épique. Je trouve que le concept de dire que les animaux sont des dieux ou des démons est très original. La morale en fait est que même si nous les humains ne sommes plus là, la nature, elle, restera.

La forêt de Yakushima.

La forêt de Yakushima.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article