Un extrait de L'Armée des ombres de Joseph Kessel commenté par Emmy et Juliette

Publié le par Professeur L

La Liberté guidant le peuple est une huile sur toile d'Eugène Delacroix réalisée en 1830, inspirée de la révolution des Trois Glorieuses. Cette toile exposée au Musée du Louvre illustre bien l'idée de fraternité qui irrigue toute l'oeuvre de Kessel.

La Liberté guidant le peuple est une huile sur toile d'Eugène Delacroix réalisée en 1830, inspirée de la révolution des Trois Glorieuses. Cette toile exposée au Musée du Louvre illustre bien l'idée de fraternité qui irrigue toute l'oeuvre de Kessel.

Ce texte a été écrit par Joseph Kessel en 1943. Il évoque une famille de fermiers qui accueillent des Résistants belges et canadiens. Cette famille est composée de la mère, Augustine, du père, Jules, et de la fille, Madeleine. Ils admirent les pilotes car ces derniers risquent leur vie pour libérer une patrie qui n'est pas la leur. Ils sont donc comparés à des "être fabuleux", voire à des héros. L'adjectif qualificatif "vieux" est répété plusieurs fois. Cela montre un contraste entre les paysans modestes avec leur ferme et les pilotes. Ceux-ci sont glorifiés. Ils symbolisent la jeunesse, l'avenir et le futur de la France.

La famille fait preuve de courage car en aidant les Alliés et les Résistants, ils risquent la mort ou la torture s'ils se font prendre. Ils sont contre les nazis et contre Pétain. La famille Viellat et les pilotes ne se connaissent pas et pourtant ils décident de s'entraider. Ils font preuve de fraternité. Le fait d'aider les Résisants procure à la famille un sentiment de fierté ainsi que de solidarité. Elle se retrouve dans un groupe. Cela peut être rassurant en un sens car ils ne sont plus seuls, et ont l'impression d'enfin servir une cause importante. En même temps, cela peut être dangereux car ils risquent leur vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article