EPI lettres-SVT : Humain ou animal ? "La désagrégation totale de l'individu" (David Rousset)

Publié le par Professeur L

Lanterne des Morts, ancien camp de Natzwiller-Struthof.

Lanterne des Morts, ancien camp de Natzwiller-Struthof.

 "La désagrégation totale de l'individu" et l'absence de signification

Support : David Rousset, L'univers concentrationnaire, Hachette/Pluriel, 1998, pp. 114-115

 

1. Pourquoi « ceux qui doivent mourir vont à la mort avec une lenteur calculée » ?

Dans la phrase « ceux qui doivent mourir vont à la mort d'une lenteur calculée », nous comprenons que les hommes ne meurent pas soudainement mais à petit feu. Les hommes subissent des violences morales mais aussi physiques chaque jour dans le camp de concentration.

 

2. Comment les nazis parviennent-ils à la « désagrégation totale de l'individu » dans le camp ce concentration ?

Les nazis parviennent à la « désagrégation totale de l'individu » en réunissant toutes les nationalités pour que les déportés ne puissent pas communiquer. Les nazis font aussi subir des violences morales, psychiques et physiques.

 

3. Quel est l'élément dominant du paysage dans le camp de concentration ?

L'élément dominant du paysage est les cadavres gisant. La mort est ressentie dès le début. La mort est omniprésent

 

4. Pourquoi les morts ne sont-ils pas enterrés ?

Les morts ne sont pas enterrés car le nombre de cadavres est beaucoup trop élevé. Mais surtout, faire disparaître tout rite d'inhumation, enlever au déporté le droit de recevoir des funérailles dignes, est le stade ultime de la déshumanisation.

Ancien camp de Natzwiller-Struthof. Croix de Lorraine et Monument dédié à la mémoire des déportés inaugurés par Charles de Gaulle en 1960.

Ancien camp de Natzwiller-Struthof. Croix de Lorraine et Monument dédié à la mémoire des déportés inaugurés par Charles de Gaulle en 1960.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article