Interview de l'écrivain du mois Chrétien de Troyes par Lisa

Publié le par Professeur L

Lancelot passant le pont de l'Epée, enluminure d'un manuscrit en quatre volumes réalisée pour Jacques D'Armagnac, duc de Nemours. Atelier d'Evrard d'Espinques. Centre de la France (Ahun), vers 1475.

Lancelot passant le pont de l'Epée, enluminure d'un manuscrit en quatre volumes réalisée pour Jacques D'Armagnac, duc de Nemours. Atelier d'Evrard d'Espinques. Centre de la France (Ahun), vers 1475.

Bonjour Chrétien de Troyes. Vous êtes notre écrivain du mois.

Bonjour Lisa. Je vous remercie pour cette interview.

 

Quand et où êtes-vous né ?

Je suis né vers 1130 à Troyes.

 

Que pouvez-vous nous dire sur votre vie ?

Je suis un poète français. J'ai fondé la littérature arthurienne en ancien français. J'ai fait partie des premiers auteurs à écrire des romans chevaleresques en vers octosyllabiques à rimes plates. Je suis issu d'une famille de la petite noblesse, le fils cadet d'une famille aristocratique.

 

Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Je me suis inspiré de légendes bretonnes et  celles du Roi Arthur et de la quête du Graal pour écrire mes romans, dans la tradition celtique.

J'ai eu accès à des auteurs latins, à des récits mythologiques et à l'histoire gréco-romaine. J'ai adapté des légendes antiques et chrétiennes. Ma culture religieuse m'a beaucoup aidé. Mes textes sont en langue romane.

 

Pourriez-vous nous donner quelques titres que vous avez écrits ? Leurs thèmes ?

Mes principaux livres arthuriens sont :

- Erec et Enide, vers 1162. C'est un roman sur l'amour conjugal.

- Cligès ou la fausse morte, après 1164. C'est un roman sur l'amour à partager entre l'amant et le mari.

- Lancelot ou le chevalier à la charrette, vers 1175-1181. C'est un récit celtique, un hymne à la fine amor.

- Yvain ou le chevalier au lion, vers 1175-1181. C'est un roman sur l'amour au service des hommes.

- Perceval ou le conte du Graal, vers 1182-1190. C'est un roman riche en valeurs humaines, aussi bien en amour qu'en aventure.

Dans mes romans, mes personnages principaux sont face à un choix difficile : l'amour ou le devoir du chevalier. Les chevaliers, qui sont mes héros, sont courtois et reconnaissants. Ils ont besoin de combattre, de vivre des aventures car ce sont des chevaliers. Mais l'amour est quand même plus fort. Ils puisent leur passion dans la force et le courage.

Merci à vous d'avoir répondu à mes questions.

Ce fut un plaisir.

 

Yvain combattant un dragon avec l'aide de son lion. Enluminure d'un manuscrit en quatre volumes réalisée pour Jacques D'Armagnac, duc de Nemours. Atelier d'Evrard d'Espinques. Centre de la France (Ahun), vers 1475.

Yvain combattant un dragon avec l'aide de son lion. Enluminure d'un manuscrit en quatre volumes réalisée pour Jacques D'Armagnac, duc de Nemours. Atelier d'Evrard d'Espinques. Centre de la France (Ahun), vers 1475.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article