Germinal de Zola incipit commenté par Alana

Publié le par Professeur L

Germinal de Zola incipit commenté par Alana

Ce texte a un aspect fantastique. Cela commence au début de la première partie quand le narrateur annonce « une nuit sans étoiles ». L’écrivain met en lumière ce registre avec notamment l’expression « lunes fumeuses ». Cette dimension caractérise l’usine dont les proportions sont « gigantesques ». L’usine fait même une « apparition fantastique ».

De plus, l’auteur utilise une personnification à travers l’expression « se dressait la silhouette d’une cheminée d’usine », ce qui insiste sur le côté surnaturel. En outre, l’usine est décrite comme un dragon : « la respiration grosse et longue d’un échappement de vapeur ». Il évoque une scène banale et quotidienne, mais la rend mystérieuse et angoissante grâce aux personnifications. De surcroît, il met l’accent sur le paysage typique de l’irréel : « trois brasiers brûlants », que l’écrivain compare aux feux de l’enfer.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article