Les Contemplations de Victor Hugo : dossier de lecture de Justine en seconde 16. Troisième partie : abécédaire

Publié le par Professeur L

Lumière et Couleur, de son nom original Light and Colour (Goethe's Theory) – The Morning after the Deluge – Moses Writing the Book of Genesis, qui peut être traduit en Lumière et couleur, le matin après le déluge, Moïse écrivant le livre de la Genèse, est un tableau de Joseph Mallord William Turner, peint en 1843. Il s'inspire du Traité des couleurs de Johann Wolfgang von Goethe.  Le tableau est exposé à la Tate Britain de Londres. Il utilise des mouvements rotatifs.

Lumière et Couleur, de son nom original Light and Colour (Goethe's Theory) – The Morning after the Deluge – Moses Writing the Book of Genesis, qui peut être traduit en Lumière et couleur, le matin après le déluge, Moïse écrivant le livre de la Genèse, est un tableau de Joseph Mallord William Turner, peint en 1843. Il s'inspire du Traité des couleurs de Johann Wolfgang von Goethe. Le tableau est exposé à la Tate Britain de Londres. Il utilise des mouvements rotatifs.

Abécédaire sur Les Contemplations de Victor Hugo

Pour commencer le mot est AMOUR, Victor Hugo écrit ce recueil plus particulièrement pour sa fille Léopoldine qui est décédée en se noyant dans la Seine à Villequier. Il l’aimait énormément, il avait beaucoup d’affection pour elle. Ce mot signifie également l’amour qu’il a eu durant sa jeunesse pour plusieurs personnes dont Lise.

 

AIMER est le verbe qui résume le livre II L’âme en fleur. La plupart des poèmes sont inspirés par Juliette Drouet. Hugo évoque les premiers émois de leur rencontre, leurs promenades dans les vergers et les forêts. Il immortalise aussi les moments de bonheur, les épreuves vécues en commun, les désaccords et les réconciliations. Un jour, il note pour elle des impressions de voyage, un autre jour, il lui écrit qu’il a rêvé d’elle.

 

Il DÉNONCE les scandales, la guerre, la tyrannie et la peine de mort. Il évoque également la misère des sociétés modernes dans son poème Melancholia. Par ailleurs, il relate la misère sociale et morale dont il est témoin.

 

Ensuite le mot DEUIL représente bien ce livre. Victor Hugo fait son deuil dans ce recueil, il écrit les derniers mots, les dernières phrases pour sa fille. Il lui fait en quelque sorte ses adieux tout en lui disant qu’il ne l’oubliera pas et qu’elle restera dans son cœur pour toujours.

 

FRAGILISER est le verbe qui représente l’état de Victor Hugo tout au long de ce recueil. Il est fragilisé par sa fille mais également par la mort de plusieurs personnes à qui il rend hommage.

 

Il rend HOMMAGE à plusieurs personnes dans son livre tel que Delphine Gay qui est restée proche de Hugo et qu’elle initia au spiritisme. Mais aussi François Désiré Froment-Meurice qui est mort en 1855, il était orfèvre et joailler. Et bien sûr à sa fille Léopoldine.

 

Victor Hugo est également HEUREUX dans ce recueil notamment lorsqu’il évoque ses souvenirs d’enfance, ses amours de jeunesse, sa jeunesse. Il évoque également dans son poème qui s’intitule La vie aux champs la joie qu’il ressent quand ils voient tous ses petits qui jouent, qui s’amusent. Cela lui rappelle de bons souvenirs.

 

Le verbe INSPIRER montre bien que Victor Hugo a été inspiré par de nombreuses choses pour écrire ce recueil. Tout d’abord Léopoldine l’a énormément inspiré puisque le thème principal de ce livre est sur sa mort. Puis, sa vie en générale, ce qu’il a vécu, les personnes qui l’ont quitté pour reposer en paix, sa jeunesse, ses amours, la politique, la nature l’ont inspiré également beaucoup.

 

Le registre utilisé dans ce recueil est le LYRISME car il exprime ses sentiments, ses émotions très fortes. Il exprime à la fois de la tristesse, de la mélancolie, du désespoir, de la colère mais également de la joie, du bonheur, de l’espérance et de l’amour.

 

Victor Hugo est heureux mais aussi MALHEUREUX car nous avons l’impression qu’il veut montrer qu’il est heureux alors qu’en vrai au fond il souffre. Nous pouvons trouver beaucoup d’expressions de souffrance intérieure et de désespoir dans ce recueil.

 

MOURIR est le désir qui se dégage le plus dans ce recueil. Il évoque la mort de sa fille. Il ne voit pas la vie positivement, il la voit négativement. Beaucoup de références font appelle à la mort surtout aux Enfers. Il fait également beaucoup de références grecques par rapport aux Dieux, aux Enfers …

 

Sa poésie est MYSTIQUE car il fait beaucoup de références et il prononce beaucoup ses pensées religieuses en Dieu. Dieu est très important pour lui. D’ailleurs dans quelques poèmes nous avons l’impression qu’il lui demande de l’aide et qu’il s’adresse uniquement à lui.

 

Victor Hugo est PENSIF car il rêve énormément dans ce livre. Par exemple il rêve de ce qu’il pourrait faire avec sa fille alors que celle-ci est décédée. Il est également pensif sur la politique. D’ailleurs il y a plusieurs poèmes qui sont des réponses aux accusations.

 

Le livre V est le livre du RESSAISISSEMENT, du dynamisme qu’il a retrouvé. Victor Hugo qui est en exil s’arrache à sa tristesse et va chercher de nouvelles raisons de vivre dans la méditation. Il exprime sa vision du monde à ses amis, ses proches. Il médite sur la condition humaine et il y révèle aussi des impressions de promenade et des souvenirs d’enfance comme dans le poème Aux Feuillantines.

 

Il évoque beaucoup de souvenirs MEMORABLES d’enfance. Par exemple l’histoire avec Lise qui était une fille qui avait seize ans alors que lui en avait que douze. Il aimait cette fille sans retour de sa part. Il se remémore aussi des souvenirs en rapport avec la nature, la végétation, la campagne et les différentes saisons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article