Trois philosophes des Lumières : I. Diderot

Publié le par Professeur L

Diderot par Louis-Michel van Loo en 1767 (musée du Louvre).

Diderot par Louis-Michel van Loo en 1767 (musée du Louvre).

TROIS PHILOSOPHES DES LUMIÈRES : DIDEROT, VOLTAIRE ET ROUSSEAU

 

  1. Diderot et l'Encyclopédie

 

      Diderot connaît la prison. Il est surnommé « Socrate ». Il ne peut s'empêcher d'écrire, même en prison, grâce à de l'ardoise et à un cure-dent. Il est incarcéré car il exprime des idées contraires à la politique royale.

      Il veut diriger l'écriture et la publication d'un ouvrage qui rassemble l'ensemble du savoir et des progrès : l'Encyclopédie. Pour cela, il va faire appel à des grands écrivains de l'époque : Voltaire, Rousseau, Montesquieu, D'Alembert, Dumarsais...Cette entreprise d'écriture et de publication va prendre 20 ans de la vie de Diderot. Pour obtenir l'autorisation royale de publier son Encyclopédie, il prétend traduire un dictionnaire anglais.

 

      Cependant l'Encyclopédie subit un autodafé imposé par l’Église et le roi. Diderot a en effet deux objectifs :

  • regrouper toutes les connaissances pour les diffuser au plus grand nombre (instruire le peuple)
  •  encourager le peuple à penser par soi-même

      Les philosophes dénoncent dans les articles les inégalités, l'abus de pouvoir de la cour, la monarchie absolue de droit divin, l'esclavage. Les philosophes des Lumières sont des écrivains engagés. Enfin, pour le philosophe des Lumières, la valeur suprême n'est plus Dieu, mais l'entendement, c'est-à-dire la raison, l'esprit critique qui rend l'homme libre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article