Apollinaire abécédaire Diviniser

Publié le par Professeur L

Statue cultuelle d'Apollon, en bronze, datée du début du Vème siècle ou de 520-530 av. JC. A l'origine le Dieu tenait un arc dans sa main gauche et un vase à libation dans sa main droite. Musée archéologique du Pirée, Grèce. Photographie DebordeLjm.

Statue cultuelle d'Apollon, en bronze, datée du début du Vème siècle ou de 520-530 av. JC. A l'origine le Dieu tenait un arc dans sa main gauche et un vase à libation dans sa main droite. Musée archéologique du Pirée, Grèce. Photographie DebordeLjm.

Diviniser : dans « Les Collines », on trouve une idée de démiurge avec « l'homme se divinisera ». On repère aussi un télescopage entre le passé et le présent dans ce même poème. Cette mise en abyme du dieu apporte une idée de fatalité de la vie. On retrouve cette idée de démiurge dans « Ombre », avec « un dieu ». Ainsi qu'une présence d'un « Dieu » dans « Visée ». Dans « Le Chant d'amour », l'auteur parle des « dieux », des « héros fabuleux ». NOTE DU PROFESSEUR : le poète se voit lui-même comme un créateur à l'image d'un démiurge, et comme un Phénix, capable de renaître de ses cendres et de fusionner avec le cosmos, comme on peut le lire également dans le poème « Si je mourais là-bas » dans le recueil intitulé Poèmes à Lou.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article