Analyse comparative de l'incipit de L'Ile au trésor de Stevenson et du Silence de la mer de Vercors par Romane

Publié le par Professeur L

Alexandre Louis Leloir, né à Paris le 14 mars 1843 et mort le 28 janvier 1884 dans le 17e arrondissement de Paris, peintre et illustrateur sous la signature de Louis Leloir, est le fils d'Auguste Leloir (1809-1892) et Héloïse Suzanne Colin (1820-1874), tous deux peintres reconnus. Son œuvre La Lutte de Jacob avec l'Ange, conservée au musée d'art Roger-Quilliot à Clermont-Ferrand, et présentée au Salon de 1865 est un exemple de sa virtuosité dans le domaine du grand genre.

Alexandre Louis Leloir, né à Paris le 14 mars 1843 et mort le 28 janvier 1884 dans le 17e arrondissement de Paris, peintre et illustrateur sous la signature de Louis Leloir, est le fils d'Auguste Leloir (1809-1892) et Héloïse Suzanne Colin (1820-1874), tous deux peintres reconnus. Son œuvre La Lutte de Jacob avec l'Ange, conservée au musée d'art Roger-Quilliot à Clermont-Ferrand, et présentée au Salon de 1865 est un exemple de sa virtuosité dans le domaine du grand genre.

Le vieux marin est un personnage très atypique, particulier, il est décrit par beaucoup d’aspects physiques et principalement son visage. La comparaison utilisée pour décrire la façon dont il frappe à la porte définit aussi la personne qu’il peut être : « et frappait comme un sourd à la porte ». Tout dans la description de ce personnage paraît démesuré, impressionnant et surnaturel : « balafrée d’une immense estafilade », « arrivant d’un pas lourd à la porte de chez nous », « Il était grand, d’apparence athlétique », « une face au teint couleur de brique », « des mains énormes », toutes ces descriptions approfondissent le fait que le personnage a du subir de nombreuses bagarres et qu’il reste donc marqué par ces évènements. Les adjectifs qualificatifs employés sont quant à eux aussi impressionnants, ce qui amplifie l’impression d’un homme méchant, voire monstrueux. Le narrateur décrit le vieux marin sans aucun ordre particulier (visage puis corps…), il décrit le marin en fonction de ce qu’il voit en premier ou de ce qui l’interpelle le plus comme ses blessures ou encore sa taille et ce qu’il dégagait: « balafrée d’une immense estafilade », « Il était grand, d’apparence athlétique », « des mains énormes, calleuses, toutes couturées de cicatrices, et de ce coup de sabre qui avait laissé sur sa face, du front au bas de la joue gauche, un sillon blanchâtre et livide... ». Le narrateur doit être surpris par cette venue inattendue et ne sait plus quelles informations donner mais l'auteur nous donne l'impression que le narrateur les exprime de la façon dont ça lui vient.

Beaucoup de similitudes apparaissent entre le texte Le vieux loup de mer extrait de l'incipit de L'Ile au trésor de Stevenson et le chapitre 2 du livre Le silence de la mer de Vercors Tout d’abord, les personnages du vieux marin et celui de l’officier, arrivent tout deux d’une manière surnaturelle et même fantasmagorique puisqu’il surviennent comme des fantômes sortis de l’ombre : « la casquette plate, l’imperméable jeté sur les épaules comme une cape »(p.21) (Le silence de la mer), l’officier apparaît comme un fantôme du passé, sans corps ni visage puisque l’auteur présente d’abord ses vêtements. L’officier arrive tout comme le vieux marin dans un bruit de pas : « Nous entendîmes marcher, le bruit des talons sur le carreau. »(p.21), « les pas de l’Allemand résonnèrent dans le couloir, alternativement forts et faibles » (p.23) (Le silence de la mer) ; « arrivant d’un pas lourd à la porte de chez nous »(Le vieux loup de mer).

Le vieux marin et l’officier paraissent aussi comme deux grands hommes majestueux avec une part de terreur quand on les voit : « à la face rôtie par le soleil et balafrée d’une immense estafilade », « il était grand, d’apparence athlétique » (Le vieux loup de mer) ; « Ses hanches et ses épaules étroites étaient impressionnantes »(p.22)(Le silence de la mer).

On a dans les deux cas l'arrivée presque surnaturelle d'un personnage aussi mystérieux qu'inquiétant, presque fantomatique, et dont la fonction, pirate ou officier allemand occupant un territoire ennemi, consiste principalement à parasiter, à prendre sans rien donner en retour, à vampiriser des habitants et un territoire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article