Au revoir là-haut de Pierre Lemaître : incipit commenté par la seconde 13

Publié le par Professeur L

Au revoir là-haut de Pierre Lemaître : incipit commenté par la seconde 13

Séquence 1 : des personnages pris dans la tourmente de l’Histoire et la spirale du souvenir

Séance 3

Pierre Lemaître, Au-revoir là haut, chapitre 1, pp. 22-24

 

Albert est comme un héros : il est courageux car il va au front tout en affrontant ses peurs, comme l’indique l’expression suivante : « terrorisé par l’idée de mourir ». De plus, il est intelligent car il a déduit rapidement que c’est Pradelle qui a tué les deux soldats français : « tout s’éclaire d’un coup, toute l’histoire », « il lui faut quelques secondes pour réaliser... » Un instant très court lui suffit pour résoudre une énigme policière. Enfin, il apparaît comme le personnage principal de l’extrait : l’auteur adopte le point de vue d’Albert (le point de vue interne).

 

Cependant Albert est ce que l’on appelle un anti-héros. En effet, dans la suite du roman, on va découvrir qu’il vit dans la précarité. Il ne détient pas la puissance et il obéit aux ordres. Il n’a pas non plus la carrure d’un héros traditionnel. Dans l’extrait, il ne sauve personne. Et l’auteur narre (raconte) les aventures d’Albert avec une apparente désinvolture (indifférence, nonchalance). Il n’y a aucune glorification, aucune sacralisation du personnage. Albert n’est pas divinisé comme un héros épique de la mythologie. L’auteur se moque de son personnage. On peut parler de rire sarcastique : « Enterré vivant, le petit Albert ». Il considère son personnage comme un enfant, alors que c’est un soldat et un adulte.

 

Pradelle est un noble et un officier qui a toutes les apparences du héros traditionnel : fort, robuste, aristocrate, il dirige les hommes, il les pousse à se battre au nom de la patrie, mais derrière il agit de manière égoïste. C’est un traître qui tue les siens pour satisfaire ses envies et son ambition. Le reste du récit dévoilera un personnage pervers, obsédé par le sexe, l’argent et le pouvoir.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article