Combattre l'esclavage moderne par Romane

Publié le par Professeur L

Combattre l'esclavage moderne par Romane

Quand on pense à la devise de la France : « Liberté, Égalité, Fraternité », on pense instantanément à ce pays qui a défendu pendant toutes ces années ces trois mots, et qui aujourd’hui encore est un pays où se pratique l'esclavage. Le 26 août 1789, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen a été rédigée et signée. Dans l’article 1 est écrit : « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. » . Pourquoi continuer de traiter des êtres humains ainsi ? Pour avoir plus de mains d’œuvre ? Les machines, les nouvelles technologies les progrès techniques s’en chargent déjà très bien. L’esclavage est une atteinte à la liberté, l’esclavage déshumanise et est anticonstitutionnel. L’esclavage encourage ainsi le racisme, la violence gratuite, les crimes…

 

Il n’y a aucune raison économique et morale pour justifier l’esclavage.

 

Aujourd’hui en France et dans tout le monde, des personnes souffrent de l’esclavage et se taisent, ne se révoltent pas, par peur. La crainte, l’angoisse, la panique, la frayeur sont les seuls sentiments qu’elles connaissent au quotidien tandis que d’autres jouissent de leur pouvoir qu’ils peuvent détenir envers ces victimes. D’autres encore comme nous restent là à détourner le regard, à faire semblant de ne pas voir ce qui se passe sous nos yeux. Cela peut-être votre voisin, vos amis, votre famille, mais nous ne voyons rien, nous ignorons encore et encore, pendant que des vies se perdent.

 

L’esclavage consacre le droit du plus fort : or tôt ou tard, cela se retournera contre l’esclavagiste. Attaquer la liberté d’un Homme revient à attaquer la liberté de tous. "Vous ne pouvez toucher à l’une sans compromettre l’autre" comme l'explique Victor Schoelcher dans De l'abolition immédiate de l'esclavage, dès 1842. Nous ne pourrons être libres que lorsque tous les êtres humains de cette planète, de ce pays, de tous les pays du monde seront libres. Beaucoup de personnes se sont battues pour abolir l’esclavage mais en vain, puisque aujourd’hui encore des Hommes sont opprimés. Après l’Antiquité, le phénomène a surtout touché l’Afrique et duré plus de mille ans. La traite occidentale (XVIe-XIXe siècle) fut constitutive de la colonisation des Amériques. L’année 1674 est celle du grand virage, pour l’esclavage. Jusque-là, depuis des siècles, des Africains sont essentiellement emmenés à travers le Sahara vers les pays du monde arabe, où ils deviennent esclaves. En Amérique du Nord, la majorité des esclaves vivaient dans les plantations de moins de dix esclaves. Les relations entre les propriétaires et esclaves s’en trouvaient fondamentalement modifiées : la majorité des maitres vivaient dans leur plantation et ne déléguaient pas sa gestion à un régisseur.

L’esclavage cause la pauvreté : dans les pays en développement, les parents sont parfois dans une situation économique précaire qui les oblige à envoyer leurs enfants travailler. L’interdiction de la traite n’intervient qu’en 1815 et surtout en 1817 sous Louis XVIII. L’esclavage est officiellement aboli à Paris en conseil de Gouvernement, par le décret de Victor Schoelcher qui décide l’abolition de l’esclavage en France et dans ses colonies, le 27 avril 1848. Hommes, femmes ou enfants, près de 36 millions de personnes sont victimes d’esclavage dans le monde, et plus de la moitié le sont dans cinq pays : l’Inde, la Chine, le Pakistan, l’Ouzbékistan et la Russie, révèle une organisation de droits de l’Homme.

 

 

 

L’esclavagisme ne doit pas être une solution, il faut que chaque personne se mette à la place de ces victimes de l’esclavage. Ainsi, tout le monde devra se rendre compte du mal que l’on fait subir aux personnes qui ne le méritent pas et qui veulent simplement de la liberté comme tout le monde sur cette Terre. La Liberté est inaliénable. Nous ne pouvons prôner des valeurs que nous ne respectons pas ! Je vous demande, je vous implore, je vous supplie de libérer ces innocents opprimés par des barbares sans noms. L’esclavagiste vole la liberté à ceux qu’il réduit à l'état de servitude.

Il faut cesser de garder des Hommes en servitude, cesser de les exploiter !

 

J’espère que vous comprenez ma révolte et que vous ferez ce qu’il faut faire avec notre aide pour un monde meilleur !

 

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire attentivement cette lettre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article