Des Fleurs pour Algernon : analyse du compte-rendu n°7 par Gwendoline

Publié le par Professeur L

Des Fleurs pour Algernon : analyse du compte-rendu n°7 par Gwendoline

Pour commencer nous pouvons dire que cet extrait est écrit selon un point de vue interne. Je dirais que ce passage insiste sur le très grand courage du personnage, car Charlie fait cette opération pour combattre l’ancien Charlie, celui qu’il ne veut plus être. Nous pouvons voir dans cet extrait que Charlie est toujours enfantin car il fait toujours des fautes d’orthographe. Il fait un retour en arrière en nous parlant d’avant son opération. La disposition de cet extrait commence par le ressenti d’après l’opération, un retour en arrière parlant d’avant son opération, puis pendant, et cela revient au début de son compte rendu soit après l’opération. Il compare son opération à un spectacle avec le comparatif « comme » : « Je ne savais pas que ça allait être come un spectacle ». Dans cet extrait il n’y a pas de ponctuation, ce qui souligne l’incompréhension de Charlie face à l’opération déjà terminée, car il ne comprend pas le fait qu’il est endormi ; c’est pourquoi il évoque la fatigue à l’aide d’une supposition : « puis je supose que je devais être très fatigué parce que je me suis endormi ». De plus, cela le perturbe fortement car cela s’est passé sans qu’il ne s’en rende compte. Charlie a été attaché pour l’opération ce qui lui a fait peur car il ne s’en souvient pas encore, mais durant son enfance il a été traumatisé par cela. Charlie fait encore preuve de témérité et de magnanimité mais cela devrait changer dans le temps. En attendant il met en avant les mots tous fraichement corrigés en les mettant en majuscules.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article