Réflexion à partir de Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes (seconde 6)

Publié le par Professeur L

Le Philosophe en méditation est un tableau conservé au musée du Louvre peint par le maître néerlandais Rembrandt (Leyde 1606-Amsterdam 1669) et datant de 1632. Malgré l'accent mis sur le thème de la philosophie par le titre traditionnel du tableau, Philosophe en méditation, presque tous les auteurs qui y adhèrent finissent par recouper le « sujet véritable » du tableau - la cécité de Tobie - par le biais du thème de la vision comme métaphore pour l'esprit introspectif, du regard tourné vers l'intérieur.

Le Philosophe en méditation est un tableau conservé au musée du Louvre peint par le maître néerlandais Rembrandt (Leyde 1606-Amsterdam 1669) et datant de 1632. Malgré l'accent mis sur le thème de la philosophie par le titre traditionnel du tableau, Philosophe en méditation, presque tous les auteurs qui y adhèrent finissent par recouper le « sujet véritable » du tableau - la cécité de Tobie - par le biais du thème de la vision comme métaphore pour l'esprit introspectif, du regard tourné vers l'intérieur.

Réflexion à partir de Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes :

« science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

 

 Support : Pantagruel de Rabelais (1532)

Objectif : découvrir l'idéal humaniste

 

 

        Ce texte est une lettre de Gargantua à Pantagruel, son fils. Il écrit tout ce que son fils souhaite qu'il sache. C'est un texte explicatif. Ce texte est une lettre de Gargantua destinée à son fils Pantagruel : on le reconnaît aux pronoms (tu, je), à la signature (« d'Utopie, ce dix-sept mars, Ton père, Gargantua »). L'auteur de cette lettre donne des conseils, formule des voeux et des ordres. On le voit grâce à l'impératif (« relis », « continue », « donne ») ; au subjonctif (« je veux que tu saches ») et au futur (« tu t'aideras », « tu t'apercevras »). On dirait un testament.

 

        Gargantua veut que son fils soit un être humain complet. Il est très exigeant. Mais il a conscience que le projet qu'il veut pour son fils est le projet de toute une vie : « reviens vers moi...avant de mourir. » Ainsi, il doit apprendre à Paris les sciences, la musique, l'art, le droit, les langues (notamment pour le commerce international mais aussi pour lire les livres anciens). Gargantua veut aussi que son fils apprenne le sport, et notamment les sports de combat (la chevalerie à l'époque) : « apprendre la chevalerie et les armes afin de défendre ma maison... » L'homme nouveau et complet doit développer en somme ses capacités intellectuelles et physiques. C'est pourquoi il faut aussi travailler l'étude du corps, l'anatomie, la médecine. La philosophie et la religion doivent aussi faire partie de ses connaissances.

 

        Gargantua veut que son fils fasse un sport de combat pour défendre sa maison : « Il te faudra quitter la tranquillité et le repos de l'étude pour apprendre la chevalerie et les armes afin de défendre ma maison ». Le sport est conseillé car cela permet de cultiver son corps, de le muscler.

 

        Le père de Pantagruel incite son fils à apprendre les langues anciennes : « premièrement le grec, […], puis l'hébreu, […] le chaldéen et l'arabe. » En effet, pour lire les livres, il est nécessaire de connaître ces langues. La connaissance du latin en particulier est utile pour ouvrir son esprit sur d'autres mondes en voyageant. (le latin est en effet la langue internationale au XVIe siècle)

 

        Il doit aussi apprendre les disciplines scientifiques comme la médecine, les sciences de la vie et de la terre et la géographie, l'arithmétique, la géométrie et la musique : « il n'y a pas d'études scientifiques que tu ne gardes en mémoire ».

 

        Gargantua veut qu'il s'intéresse au droit civil et à la philosophie : « du droit civil je veux que tu saches par cœur les beaux textes et que tu les mettes en parallèle avec la philosophie. »

 

        Pantagruel doit bannir de son enseignement l'astrologie et les superstitions qui n'ont aucune validité scientifique : « mais laisse-moi l'astrologie et l'art de Lullius comme autant d'abus et de futilités ».

 

        Gargantua pense que la connaissance est utile mais qu’il ne faut pas l’utiliser pour écraser les autres. Autrement dit, la connaissance encyclopédique est nécessaire mais non suffisante car sans l’amour, elle ne vaut rien :

« science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

 

        C'est la foi en Dieu qui permet à la connaissance d'être au service de l'amour, puisque c'est le christianisme qui enseigne l'amour du prochain. D'où l'importance de connaître les textes sacrés. En effet, la religion, l'étude des textes sacrés, l'Ancien Testament, le Nouveau Testament et le Coran, permettent d'apporter la conscience, car « science sans conscience n'est que ruine de l'âme. » Le but de l'éducation n'est pas d'accumuler des connaissances. La connaissance est une condition nécessaire mais non suffisante pour réussir dans la vie. Être éduqué, c'est être autonome, pratiquer la charité et l'empathie.

Salomon Koninck est un peintre et graveur du Siècle d'or néerlandais né en 1609 à Amsterdam et mort en 1656 à Amsterdam, enterré le 8 août. C'est un artiste spécialisé dans les scènes de genre. L'une des plus connues d'entre elles est sans doute le Philosophe au livre ouvert, actuellement au Louvre ; longtemps attribué à Rembrandt, il sert souvent de document d'accompagnement au Philosophe en méditation du même.

Salomon Koninck est un peintre et graveur du Siècle d'or néerlandais né en 1609 à Amsterdam et mort en 1656 à Amsterdam, enterré le 8 août. C'est un artiste spécialisé dans les scènes de genre. L'une des plus connues d'entre elles est sans doute le Philosophe au livre ouvert, actuellement au Louvre ; longtemps attribué à Rembrandt, il sert souvent de document d'accompagnement au Philosophe en méditation du même.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article