Les réseaux sociaux : synthèse de Lyna

Publié le par Professeur L

Les réseaux sociaux : synthèse de Lyna

            Tout d’abord, nous pouvons constater que les réseaux sociaux ont un impact important au sein de notre société. Ils sont utiles pour dénoncer diverses injustices comme les agressions sexuelles, le harcèlement ; et c’est pour cette raison que netflix en a tiré l’idée de créer une série originale intitulée 13 Reasons Why, dont le but premier est de sensibiliser la jeunesse avec le cyber-harcèlement sur les réseaux sociaux, car les répercussions deviennent dans la plupart  du temps tragiques ; Hannah Becker qui est le personnage principal de la série en paye les frais car elle-même en a été victime avant que ses camarades ne la poussent au suicide. L’un des points positifs des réseaux sociaux dans la série envers Hannah, c’est qu’elle a appelé à l’aide auprès de ses camarades. Certains ont répondu, d’autre l’ont aidée mais ça n’a pas duré.

Les réseaux sociaux : synthèse de Lyna

De plus, nous pouvons voir que les réseaux sociaux sont centrés autour de la communication virtuelle comme le précise Isabelle COMPIEGNE, dans La Société numérique en question(s), 2010 ; ce nouveau concept permet à certaines personnes de rejoindre une communauté afin de pouvoir procéder à des échanges au sein de groupes en ligne. Cependant ils se doivent de partager leurs valeurs et centres d’intérêts.

            En outre, nous pouvons constater que certains individus se servent des réseaux sociaux pour mieux vivre face à la société productiviste ; comme nous pouvons voir avec Antonio CASILLI, dans Les Liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité ? celui-ci met en avant le terme OTAKU ce qui signifie « murés » ; ce groupe d’individus préfère rester seul chez soi car ils se sentent plus productifs face à une société fermée sur elle-même et à la fois centrée sur le monde de l’entreprise. Les personnes qualifiées d’OTAKU créent des groupes pour partager leurs passions communes afin d’espérer changer les choses.

Les réseaux sociaux : synthèse de Lyna

Puis, nous allons découvrir que les réseaux sociaux nous rendent bienveillants à l’égard de notre société avec Jean-François DORTIER, dans «  Altruiste ou égoïstes, les deux faces de l’être humain » février 2011, revues Sciences Humaines. L’être humain a été élevé avec des principes et valeurs qui lui ont été transmis étant petit ; il faut savoir qu’il va devoir les appliquer tout au long de sa vie car Il est le seul responsable de l’image qu’il véhiculera à l’égard d’autrui et dans la manière dont il sera perçu. Notre nouvelle génération se sert des réseaux sociaux pour se valoriser mais aussi par solidarité et générosité qui est présente derrière chaque être humain.

        Effectivement, les réseaux sociaux ont une double face : ils peuvent servir à sauver des vies mais aussi en briser. Nous pouvons le constater avec la série originale de Netflix 13 Reasons Why, avec le personnage principal Hannah Becker ; dès son arrivée au lycée elle attise la jalousie de certaines filles mais aussi la curiosité des garçons ; elle a eu de mauvaises fréquentations qui l’auront poussée à enregistrer 13 cassettes. Elle y explique tout l’acharnement qu’elle a subi pendant des années via les réseaux sociaux, mais aussi en réalité que ce soit verbalement ou physiquement, pour au final se donner la mort car cet acharnement été trop lourd à surmonter seule.

Les réseaux sociaux : synthèse de Lyna

Par ailleurs, nous pouvons nous rendre compte de la malveillance des réseaux sociaux. Comme nous l'avons vu avec Jean-François DORTIER, «  Altruiste ou égoïstes, les deux faces de l’être humain » février 2011, revues Sciences Humaines,  l’être humain a deux faces cachées : il peut être redoutable. Dans les réseaux sociaux, derrière chaque personne se cache un vice, et dans le texte de Jean-François DORTIER nous pouvons constater que l’être humain est renfermé sur lui-même avec son côté égoïste, il peut être imprévisible, et la raison vient certainement des réseaux sociaux, ainsi que de cette nouvelle génération qui se concentre uniquement sur elle-même sans même regarder autour d’elle pour voir tout le mal qu’elle peut faire.

            De surcroît, nous allons voir comment les réseaux sociaux divisent notre société et la rend hypocrite. Prenons le texte d’Isabelle COMPIEGNE, La Société numérique en question(s), 2010 ; celle-ci met en avant les communautés virtuelles qui se créent sur des sites internet mais aussi via les réseaux sociaux, ce sont des groupes d’individus qui partagent leurs centres d’intérêts communément afin de se faire de nouvelles connaissances ; cependant il y a un inconvénient car il faut savoir que certains groupes sont difficilement accessibles et ouverts à tous car il existe des groupes fermés. Cela peut créer une exclusion pour ceux qui n’ont pas les mêmes centres d’intérêt, ils peuvent se sentir rejetés et seuls face à notre société.

Les réseaux sociaux : synthèse de Lyna

Pour finir, nous pouvons constater que les réseaux sociaux renferment des individus, à cause de notre société. Nous allons le découvrir avec Antonio CASSILI, dans Les Liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité ? Il faut savoir que le terme « OTAKU » est utilisé envers les personnes renfermées sur elles-mêmes car de nos jours notre société est trop centrée sur le monde des entreprises et c’est donc pour cette raison qu’ils préfèrent rester seuls afin de nous prouver ce dont ils sont capables.

            Pour conclure, nous avons pu constater que les réseaux possèdent deux faces cachées assez contradictoires. Ils peuvent être un espace d’échange et de partage comme nous avions pu l’apercevoir avec les différentes manières de se sociabiliser avec autrui. Mais il faut savoir que les réseaux ne sont pas sans danger.  Ils peuvent mener à la dépression, mais aussi au suicide dû au harcèlement qui se répand de plus en plus de nos jours.

Les réseaux sociaux : synthèse de Lyna
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article