Le tableau maléfique de Lucas et Thomas

Publié le par Professeur L

                                              LE TABLEAU MALEFIQUE  


Un jour, je partis me promener au marché au puces de mon village. Quand tout à coup, je vis un portrait d'un personnage avec un regard mystérieux. Ce qui était drôle, c'est qu'il me ressemblait  comme deux gouttes d'eau. Je retournai chez moi, pour accrocher mon sublime tableau dans mon salon, au-dessus de ma cheminée. Le lendemain,  j'invitai mes amis pour montrer mon tableau.

Tout  le monde  me disait que l'homme me ressemblait.  

Après, nous partîmes manger. Quelques minutes après, une terreur se diffusa dans toute la maison.  Je me précipitais vers le salon, là je vis tous mes amis autour du tableau. Tout doucement, je me rapprochai, et je vis que l'homme du tableau avait disparu. Je cherchais des explications et puis un cri qui provenait de l'étage retentit. Arrivant dans la chambre, ma voisine me montra un papier écrit :

« Tu vas mourir ».

Ce message était écrit avec du sang, le sang était encore liquide. Mais que voulait dire cette mauvaise blague?

 

J'appelai la police. Quand les policiers arrivèrent, j'allai leur ouvrir, je les  amenai sur le lieu du crime : tout était revenu normal. Le tableau était là, mais le papier avait disparu, les policiers étaient très énervés. La police me prit pour aller au commissariat. Je leur dis  que mes amis avaient tout vu. Je leur téléphonai mais personne ne répondit. La police alla chez mes amis. La police les retrouva morts avec la gorge tranchée et un couteau de boucher enfoncé dans le cœur.

 

Quant la police vint me chercher dans ma cellule je croyais que j'allais être libéré, mais en réalité c'était pour m'interroger. La police me mit sous surveillance judiciaire.

L'inspecteur me demanda : «  Ou  étiez-vous hier à 23h55 ?

- J'étais comme tout le monde en train de dormir, répondis-je.

-Savez-vous que nous prouverons que vous êtes le meurtrier et que pourrez avoir vingt ans de prison ferme?

-Oui, je le sais. »

Il me remirent dans ma cellule, je commençai à tourner en rond, des jours passèrent. L'inspecteur Doyle vint me chercher après quinze jours. Il m'amena dans son bureau  et il me demanda:

 « Nous avons trouvé des traces ADN  dans les lieux des crimes et ce sont les vôtres!

- C' est impossible! »

Et tout à coup un policier entra dans  le bureau  comme une bête sauvage qui surgit de nulle part.

Le policier dit: «  Inspecteur! Il y a eu un autre meurtre commis exactement de la même façon et le meurtrier  a  été filmé. »

Il mit l'enregistrement et nous visionnâmes. Quand on vit le meurtrier, l'inspecteur et moi regardâmes son visage. On fut étonné : le meurtrier, c'était moi! L'inspecteur me dit :

«  C' est impossible !  vous étiez avec moi quand cela s'est passé, c'est étrange. »

 

L'inspecteur me ramena chez moi, le personnage du tableau avait de nouveau disparu, je dis à l'inspecteur: « J'ai remarqué que le personnage sur le tableau me ressemblait »

On se retourna et on vit le personnage avec un poignard dans la main. Il nous attaqua mais on l'esquiva. Son poignard était rouge comme s’il avait tué des gens. Ses yeux reflétaient le noir obscur d'une nuit de pleine lune. Pour nous protéger, je pris un morceau de bois dans ma cheminée et le lançai sur l'être maléfique. Le bâton toucha son bras et son bras disparut. Quand son bras disparut, il réapparut dans le tableau. Je pris un autre bâton dans ma cheminée et je le lançai contre le monstre. Il disparut en quelques secondes et tout le personnage revint dans le tableau. Pour se débarrasser de cet être maléfique, je pris le tableau et le lançai dans le feu. Le tableau fut brûlé et une petite boîte apparut, il y avait un mot dans la boîte, c'était écrit : « Tu ne m'échapperas pas, je reviendrai ». Est-ce que ce sale cauchemar était fini ? Seul l'avenir le dira.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :