Rosa Parks et Martin Luther King

Publié le par Professeur L

Année scolaire 2007-2008 - 4ème 1 
Séquence 4 : expliquer et argumenter : pourquoi les hommes font-ils la guerre ? 
Support : La non-violence expliquée à mes filles de Jacques Sémelin

- Justement, donne-moi un exemple. 
- Un des exemples les plus connus est celui de la lutte de Martin Luther King pour les Noirs, aux Etats-Unis. [...]
Cela commence en 1955. Dans le sud du pays, il y a beaucoup de rcaisme et de ségrégation raciale. Cela veut dire que les Noirs n'ont pas le droit de se mélanger aux Blancs. Dans les autobus, par exemple, ils doivent s'asseoir à l'arrière et laisser les places de devant aux Blancs. [...]
Mais un jour, dans une ville particulièrement raciste, à Montgomery, en Alabama, il va se passer un événement extraordinaire. Il débute par quelque chose de très simple. Le 1er décembre 1955, une couturière noire, Rosa Parks, rentre chez elle après son travail. Elle est très fatiguée et quand elle monte dans l'autobus, au lieu d'aller à l'arrière comme elle aurait dû le faire, elle s'assied devant. Evidemment, un Blanc veut s'asseoir à sa place et va se plaindre auprès du chauffeur : "Que fait cette sale négresse à la place des Blancs ?" La femme est arrêtée par les policiers. Un voyageur noir se précipite pour payer la caution aux policiers afin qu'elle n'aille pas en prison. Cependant, Rosa Parks est toujours en colère. Tu dirais aujourd'hui : " Elle a la haine." Elle ne supporte plus cette ségrégation. Avec l'homme qui l'a aidée, ils décident d'aller voir un jeune pasteur noir qui vient d'arriver dans la ville : Martin Luther King. Il a 26 ans, il est marié et père d'un premier enfant. 
Lui aussi ne supporte plus la ségrégation raciale. Il veut que ça change. C'est vrai, les Noirs ne sont plus des esclaves comme il y a un siècle. On dit qu'ils sont libres. Mais, en réalité, tous les jours, ils sont humiliés par les Blancs ; tous les jours, ils sont traités comme des chiens. Martin Luther King a l'énergie pour se battre, mais il ne veut pas utiliser la violence. Alors, comment faire ?
Le lendemain soir, réunion avec Martin Luther King et d'autres amis. Ils sont tous d'accord : cela ne peut plus durer. Soudain, quelqu'un a une idée géniale : "Organisons un boycott. Refusons tous de prendre les bus ! Quand la compagnie des bus (évidemment dirigée par des Blancs) verra qu'elle perd de l'argent, elle nous traitera un peu mieux." [...]
Le boycott dure des mois. Ce n'est pas seulement King mais tous les Noirs de Montgomery qui deviennent des vedettes, et pourtant ils ne détruisent rien ! Les journalistes s'intéressent enfin à eux ! On leur donne la parole : " Nous voulons les même droits que les Blancs." Le 10 novembre 1956, la Cour suprême des Etats-Unis déclare que la ségrégation dans les bus est illégale, car tous les citoyens sont égaux. Les Noirs obtiennent le droit de s'asseoir à côté des Blancs.

Commenter cet article

Professeur L 24/02/2008 00:48

J'ai fait une erreur de frappe. A la ligne 4, il faut lire "beaucoup de racisme". Professeur L