Le trésor mystérieux d'Arsène et Tristan

Publié le par Professeur L

LE TRESOR MYSTERIEUX


Château de Pierrefonds
(Source :
www.compiegne-tourisme.fr)

Il était une fois une famille qui vivait dans une cabane très petite. Cette famille était composée de deux garçons et de leur mère. Leur père était décédé à la guerre. Maxime, l'aîné, était âgé de treize ans. Il était brun, ses yeux étaient bleus et il était le bouc-émissaire de la famille. Alexandre, le cadet, avait neuf ans, les cheveux grenat, les yeux vert, et il était l'enfant préféré de sa maman.
Les enfants n'étaient pas bien nourris, car leur mère n'avait pas un revenu suffisant. Un jour, alors que leur mère était au travail, ils partirent avec leurs haillons vers un château car une légende racontait que ce château possédait un trésor. Mais personne n'en est ressorti vivant. En route, Alexandre se posait des questions :
- Va-t-on trouver le trésor, Maxime ?
- Peut-être, je n'en suis pas sûr.
- D'accord, mais maman me donnera tout le trésor, si on le trouve.
C'est sur ces mots qu'ils virent le château. Ils entrèrent dans le château sans se soucier du danger. A l'intérieur, le château était sombre et humide. Et soudain ils virent une lumière qui était celle d'une bougie et à côté se trouvait une liste d'épreuves, accompagnée d'une clef. La première épreuve devait être accomplie dans la salle que la clef permettait d'ouvrir. Une fois après avoir ouvert la porte, ils entrèrent. Soudainement la porte se referma et ils aperçurent à leur grande déception un monstre gluant comme du chewing-gum. Alexandre terrorisé dit d'un ton sec et tremblant :
- Maxime, protège-moi, sinon...
Maxime répondit d'un ton héroïque :
- Très bien n'aie pas peur !
Maxime ramassa un bâton et partit au combat. Maxime se battit de toutes ses forces mais sans succès. Alexandre pleurait de peur et bit que le monstre réagissait au mouvement, mais son point faible était qu'il ne voyait pas. Alexandre rappela à l'order son frère. Ils élaborèrent une stratégie. Alexandre prit un bout de bois et fit énormément de mouvements pour attirer le monstre. Tandis que Maxime arracha une dalle et la lança de toutes ses forces sur le monstre. Le monstre explosa et laissa tomber la deuxième clé. Alexandre dit joyeusement à son frère :
- On a réussi ! C'est grâce à moi !
- Oui, un peu.
Ils examinèrent la pièce. Ils aperçurent beaucoup de racines et de toiles d'araignée. Alexandre vit la deuxième porte et l'ouvrit. Là, ils aperçurent une fleur immense qui crachait du feu. Comme la dernière fois, Alexandre avait plus que jamais la chair de poule. Maxime, à son habitude, voulut défendre son frère. Mais le monstre terrible était bien plus puissant que ce que l'on imaginait. Maxime eut une idée de génie.
- Je vais attirer le monstre sur ces racines, pour qu'il soit obligé de cracher du feu. J'éviterai l'attaque de la plante, et le feu lui brûlera ses racines.
La stratégie réussit à merveille. Mais la plante injecta du poison avant son dernier souffle. Ils trouvèrent encore une clé qui semblait être la dernière. Ils trouvèrent encore une porte, mais un problème survint. Au lieu de rencontrer un monstre, ils ne virent que trois chemins. Un message était écrit sur un mur. Il disait :
" Un des trois chemins vous guidera vers le trésor, mais si vous vous trompez, vous irez vers la mort."
Maxime dit :
"Comment va-t-on faire ?"
Quand ils se souvinrent de ce qu'ils avaient apeçu à l'entrée : "si vous trouvez trois chemins vous irez toujours à droite."
Le message avait été écrit par un chercheur. Immédiatement, Alexandre voulut partir mais soudain son frère le retint. Maxime dit :
- C'est peut-être un piège, n'y va pas !
Alexandre répondit :
- Mais que peut-on faire d'autre ?
Donc les frères s'élancèrent. Soudain ils virent un noir total. Maxime pleurait, pleurait. Il dit :
- Nous ne nous en sortirons pas indemnes.
Alexandre ne peut répondre. Maxime devint terrorisé. Et là, comme par miracle, ils entrèrent dans la salle et rencontrèrent le diable en personne. Maxime ne pouvait plus bouger à cause de sa peur. Donc Alexandre partit au combat pour vaincre le diable. Alexandre prit l'épée trouvée dans la salle précédente et transperça le corps du diable. Cela ne lui fit rien. Soudain Alexandre regarda le diable face à face. La créature était rouge comme le sang, noire comme les ténèbres. Maxime dit :
- Regarde Alexandre, sur le mur, il y a écrit quelque chose.
Alexandre regarda et ce qu'il y avait écrit : "pour vaincre le diable il faut le toucher d'une main pure."
Alexandre ne pensait pas être pur mais il s'élança. Il évita un coup de fourche et toucha le diable. Après cet exploit, la salle s'éclaira et le diable explosa. Maxime pouvait à nouveau marcher. Alexandre ne se rendait pas compte de ce qu'il avait fait. Comment lui, celui qui avait fait tant de bêtises, pouvait-il être pur ? Les frères trouvèrent le trésor rempli de bijoux et de pierres précieuses. Fiers, ils rentrèrent chez eux avec leur trésor. Leur mère était morte d'inquiétude. Elle les embrasse et leur servit un bon repas. Mais deux heures plus tard, les frères suffoquèrent à cause du poison que leur propre mère avait mis dans la nourriture. Ne pouvant plus les nourrir, elle préférait les tuer. C'est alors qu'elle finit par découvrir le merveilleux trésor dans les affaires de ses enfants. Leur mère, triste de la mort ses enfants, retrouva vite le sourire car elle était riche. A présent, elle pouvait tout s'offrir. Tout, sauf la vie de ses fils !

MORALE

Même en étant misérable
Tout enfant est serviable
Il ne faut pas préférer un de ses enfants
Mais les aimer tout autant
Même le frère cadet
Peut étonner
Mais rien ne peut les remplacer
Même toutes les richesses du monde entier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

camille 04/11/2009 10:36



INTRODUCTION GENERAL L'ECOLIER ET LE VERS A SOIE.

>
Et s'adressant au ver à soie:

L'insecte répondit:
>


LOUIS RATISBONNE(1827-1900).


C'est un papillon qui est libre et qui vole.
Un écolier qui en avait mare de l'école qui ne se reposer pas beaucoup et qui travailler beaucoup.L'écolier dit que son sort c'est qu'il est prissonnier de l'école.
L'écolier dit au papillon:Comment peux-tu filer toi même tata prison. 
L'insecte répondit:Car s'en sort papillon.
C'est l'insecte qui aide l'écolier a aimer travailler.

SYNTHESE INDIVIDUELLE
Que le vers à soieaide l'écolier a aimer travailler pour qu'ilest un bon travaille plus tard.Que les fables qui ont été écrite il y a un siècle éxisteront longtemps.Que l'écolier et le vers a
soie est une poésie parsqu'il à des rimes. Une fable c'est une histoire qui est souvent avec des animaux qui parle et c'est une poésie,qui nous fait rentrés dans la peau des
animaux et à la fin il y a une morale.
SYNTHESE COLLECTIF  

Ce texte est composée d'assonances.Une assonnance est la répétition du même voyelle à l'intèrieur d'une phrase ou d'un vers. Les sont constitués de
rimes suivies et alternées.C'est donc une fable.L'écolier travaille dans le même but que le vers à soie mais il pense que l'école est une
prison.L'école est comme le cocon du vers à soie.Pour en sortir il faut travailler.Grâce au travaille ,on obtient sa liberté .Le dialogue entre les personnages donne une certaine rapidité à cette
fable.Ce texte possède enfin de la musicalité grâce aux rimes et aux assonnances.


louise wadoux 07/10/2009 13:58


Derien monsieur je suis préssé de vous revoir
Louise


wadoux louise 06/10/2009 19:54



Monsieur Lanussé

 vous me menqué beaucoup quand reviendrez-vous nous voir .Bonne soir .
Bien amicalement LOUISE


Professeur L 06/10/2009 20:30



Bonsoir Louise,

J'essaierai de passer vendredi après-midi, vers 16 heures, mais rien n'est sûr pour l'instant. En attendant, tu peux toujours communiquer avec moi grâce à ce blog.

Bien amicalement,

Monsieur LANUSSE

PS : merci pour la carte postale !



r.d 29/05/2009 21:44

Désolé de ne pas avoir pu vous répondre plus tôt mais en ce moment, nous sommes surchargés de devoir, à moins que je ne les fasse pas à temps.Donc le but de ce message est de vous prévenir que la nouvelle que je devais vous envoyer aura un retard quant à la date d'envoie ( je l'enverrai sur votre adresse), et pour me faire pardonner, une petite avant première sur ce que cela traitera;Mon conte sera mit au goût du jour, il traitera d'évènements mais "métaphorisés" si je puis me permettre.Il n'y aura pas de moral cependant cela sera décrit dans la nouvelle ( évidemment elle ne sera pas écrite clairement).Ah et je me demandai pour la nouvelle, ne voudriez-vous pas que je vous refasse la clef de l'apocalypse, j'avais dû la bacler avec Dimitri, avec une fin trés superficielle, et je le dit comme cela, ça m'énerve un peu d'avoir dû faire de cette façon.

r.d 16/05/2009 17:12

Je suis bien entendu d'accord et donc, je vais commencer à m'y mettre sérieusement.           Cordialement                               R.d

r.d 16/05/2009 01:42

Bonsoir ou bon matin vu l'heure mais passons, je me demandais déjà si je devais vous le proposer ou non, donc je me lance:Je pense à vous envoyer un conte écrit par mes soins, donc avec un espoir qu'il soit bien travailler, un peu mieux que "la clef de l'apocalypse" de l'année dernière mais seulement si cela peut vous "intriguer" ( eh oui! j'aime bien les romans policiers donc j'essaye d'écrire mes contes sous forme d'intrigue policière).Je vous le demande car en effet, je trouve que les contes restent un domaine que je ne maîtrise pas tout à fait ( eh ben oui, pour les procédés de mise en valeur, d'enchaînement, de "philosophie" ou plutôt de morale ici).Donc en attendant votre prochaine réponse, à plus sur votre blog....

Professeur L 16/05/2009 14:03



Bonjour Rémi,

Je te trouve ta proposition très alléchante. Je me ferai un plaisir de lire ton conte et, pourquoi pas, avec ton accord, de le publier sur le blog !

Bien amicalement,

Professeur L



r.d 07/05/2009 20:23

Bonjour monsieur cela fait longtemps que je n ai pas eu l occasion d envoyer un message mais je me lance dans la section-ci.Donc je commence par cette nouvelle et je laisserai un message par semaine ( si vous voulez bien entendu).Voilà alors aprés avoir lu ce conte, je dirai:Voici une mère irresponsablePire que le diableVouloir tuer ses enfantsTout à leur dépendIndigne elle a étéCar partir elle les a laisséIls reviennent souriantEt c est la mort qui les attendBon conte qu est-ce là!Enfin bon, ce conte est bien mais je trouve qu il manque deux trois choses, ne serait-ce pour le vocabulaire qui ma foi n est pas important, il y a dans ce texte des mots assez enfantins ( comme "maman").Conclusion:Malgré des lacunes non incurablesC est quand même un bon travail sur table.Donc voici la fin de ce commentaire, par contre je me plains car ce logiciel pour commentaire ne veut pas que l on rentre les apostrophes....Sinon j espère que je ne vous ai pas ennuyé et je vous souhaite bonne journée.PS: si vous voulez des nouvelles de la classe n hésitez pas.

Professeur L 08/05/2009 20:37



Bonjour Rémi !

Excellente critique littéraire sous forme de poème ! Je constate que tu n'as pas perdu ta verve ni ton talent.
Tu es bien sûr le bienvenu sur le blog.
Comme vont les anciens de la 4e 1 ?
Bien amicalement,
Professeur L



Marine 12/04/2009 13:46

bonjour monsieur,
je voulais savoir combien de page au grand maximum notre rédaction pouvait faire de page car moi j'en suis déjà a trois pages et mon histoire n'est pas près d'être fini.
bon wee-end

Professeur L 12/04/2009 19:26



Bonjour Marine,

Je suis content d'apprendre que ta rédaction est déjà très développée. Le minimum est de 1 page, mais il n'y a pas de maximum. Tu peux faire 10 pages ou 100 pages, cela ne me pose aucun problème,
du moment que tu n'es pas  hors sujet.
Bonne fin de semaine,
Bien amicalement,
Professeur L



Marine 05/04/2009 19:02

bonsoir monsieur ,je voulais savoir quand vous nous rendrez nos travaux que nous avions fait au chateau.Bonne soirée et à demain.

Professeur L 05/04/2009 22:49



Bonsoir Marine,

Je vous rendrai les travaux faits au château mardi.

Bien amicalement,

Professeur L



Robinson 03/04/2009 14:07

Je viens de découvrir ce blog: ce qu'il présente m'intéresse vivement!...J'ai été prof de lettres-histoire-géo en L.P. Mon métier m'a passionné: je l'ai quitté en disant que j'avais été heureux de l'exercer... C'était il y a dix ans!..Mais il me reste des souvenirs et des archives. Si cela peut rendre service, je peux participer...Je n'ai pas tout lu, mais je repasserai! A bientôt!

Professeur L 03/04/2009 19:42



Bonjour,

Merci de votre message. Ce blog pédagogique vise à présenter le travail en classe, à valoriser les meilleurs travaux des élèves (qui ne sont pas forcément les meilleurs élèves, parfois des élèves
qui présentent certaines difficultés rendent un travail très intéressant du point de vue esthétique et intellectuel) et à maintenir, voire à favoriser, une communication entre les élèves et le
professeur. Mais je serais enchanté de partager des travaux avec vous, et je suis ouvert à toutes propositions visant à améliorer ma pédagogie. Si vous avez des idées de séquence, de support, de
séance, n'hésitez pas à m'en faire part !
Bien amicalement,
Professeur L