Les usines par Laurie

Publié le par Professeur L

LES USINES

L'usine bondée de monde
Dont les ouvriers travaillent comme des bêtes
Où ils mangent à côté des machines
Et le bruit jusqu'à nous rendre sourds
La fumée flambloyante peut mettre le feu
Des étincelles dans l'usine sombre

Noir, orange, rouge, marron
Sont les couleurs de la pénombre
Ils ont mal, sont sales comme dans la jungle
Ils ont peur et souffrent de l'enfer
Ils rêvent de la richesse, du repos et du paradis
Mais les odeurs montent et montent encore.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

laurie & cecile 01/04/2010 13:17



 


La malédiction du tombeau!


 


1.Tout
commença!


 


C'était une journée sombre,c'était un vendredi 13 avril quand je partit a l'abbaye noir de Royaumont étudiée un phénomène assez bizarre sois disant une momie qui
se levait chaque nuit mais précisément à minuit. Mon métier es spécialiste des phénomène paranormaux a oui! Je ne me suis pas présenter je m'appelle Mélinda Gordon. Quand je suis partit cette
nuit j'ai bien crue que j'allais y rester, vers 23h30 je partit de chez moi et alla tranquillement a l'abbaye posa mes affaire pris ma ceinture et mon équipement et me promena normalement et
gentiment dans toute l'abbaye ne voyant pas le danger, j'entrai dans la pièce ou était le tombeau de la momie et regardant sur le tombeau, il y avait des écritures et
des manuscrit et il y avait écrit « Malédiction aura,
celui qui osera s'approcher ou toucher ce tombeau »et aussi « Je me réveillerai me lèverai et vous tuera »


 


2.Ça
arriva!


 


Il était
23h59 bientôt minuit. Minuit sonna mais toujours rien, je sortis, mais tout un coup ou plutôt plusieurs cris qui se suivirent, de plus en plus perçant mais personne ni un chien, ni un chat,
personne a part des murs, des tableaux et des statues, mais a chaque fois que je fit un pas, un cri sortait de nul part j'avais l'impression que quelqu'un me suivait mais je pensais que c'était
parce que j'étais fatiguer. Donc je rentrais chez moi et me coucha en me disant que j'y retournerai, je senti toujours une présence pas loin de moi et là je me retourna, un grand coup de vent me
passa a travers mes cheveux et je vis une ombre, croyant que c'était le gardien, je l'appelai « Monsieur, monsieur,monsieur Mc Bride, vous êtes là, monsieur, monsieur! ». J'avais beau
crier son nom personne ne me répondais. Continuant mon investigation je vis une grande banderole de tissus beige comme celle de la momie, je la pris dans ma main et je longeai cette banderole. Je
fus choquer quand je vis la banderole coupée juste devant la porte de la pièce où était la momie. Quand j'ouvris la porte je vis un homme asiatique allongé par terre raide mort avec les boyaux
ressortant de son corps, le sang qui coulait par terre et sur les murs me semblait frais et c'est ici que venais de se faire entendre les cris. Je décida d'en faire mon enquête. Le lendemain
matin, je partis a la bibliothèque de l'abbaye pour faire des recherches sur cette satanée momie, je suis aller sur le site de l'abbaye: www.abbaye-royaumont.gouv.com car il fesait montré toute
les oeuvres qui y avait au musée. Je vis la page de la momie, et il y avait écrit soit disant que c'était la momie du mal et que sa tablette en or lui était très
cher car c'était de génération en génération (de père en fils), sur cette tablette il y avait écrit « Si tu bascule le levier qui es au
millieu de la tablette sur la gauche, tu pourra dominer le monde, mais si tu le bascule vers la droite tu te réveillera et tu tuera le monde entier! » et que si on l'éloigner de lui la
personne aura une malédiction, je me suis dis que l'asiatique que j'avais trouver raide mort avait dû essayer de prendre la tablette et tout dans ma tête se chamboulat, je na voulais pas y
croire... La momie était bel et bien vivante. Le soir même je partis où il y avait la momie, je rentra dans la pièce mais rien, donc je me dirigea vers la porte. Mais a ce moment là je me
retourna avança d'un pas et devant moi la momie qui me regarda et me menaça « L'expression de son visage était terne je le sentais a travers ses bandes monstrueuses qui me glaçais le sang,
la forme de sa tête était plutôt arrondie mais très ridée sans doute. Ses yeux étaient globuleux et noir mais très vitreux, son regard abject qui me portait m'effrayer, son
nez était en aquilin comme un bec d'aigle qui tombait sur sa bouche pincée, son front était large on aurait dit que son cerveau allait
ressortie de son visage, par contre il n'avait ni barbe ni cheveux. Il n'arraitait pas de gesticuler dans tout les sens on aurait dit un lésard essayant de trouver un peu d'ombre, sa voix
perçante et retantissante me fesait grincer des dents. Sa démarche était à pas lent même très lent, il était aussi très grand au moins 1,85m et très maigre voir squelétique », pris de peur
je partis, j'avais beau courir me cacher, elle me suivait et me retrouvait tout le temps, les murs tremblaient, le sol s'ouvrait j'ai bien cru voir la mort arriver. Je monta a l'étage et me cacha
dans un placard. 1H30 passa, 3h45 passa, le placard s'ouvrit et là je ferma les yeux. La momie me dit je taurais bien un jour ou l'autre, plus rien elle était partit en fumée. Je préférais rester
ici car j'avais peur de sortir, je m'endormis. A 10h00 on me réveilla, c'était le gardien Mr Mc Bride qui part la suite me ramena a la sortie.


3. Je rentra chez
moi!


 


Je me disais que tout était finis que cette nuit je l'oublirais , je
nipenserais plus , mais j'avais oublier que sur le tombeau il ya avait écrit « malédiction tu aura » et je là me suis que toute ma vie ne seras non pas un rê mais un cauchemar
!!!



laurie 05/03/2010 21:35


Pourriez vous me communiquer les numeros 5,6,7 et 8 de la fiche pour le livre sur la dimension fantastique pour lundi car alicia alleau a pris ma feuille car elle ne l avait pas merci


Professeur L 06/03/2010 18:31



Bonsoir Laurie,

Pour réussir la fiche de lecture il faut :

1. Faire une première de couverture : titre de l'oeuvre, auteurs, illustration.
2. Faire une page avec nom, prénom et classe.
3. Choisir un extrait de l'oeuvre et expliquer pourquoi tu l'as choisi, en quoi cet extrait est représentatif de l'oeuvre lue.
4. Faire une critique littéraire.
5. Faire une interview avec l'auteur.
6. Faire une interview avec un personnage de l'oeuvre lue.
7. Faire un abécédaire.
8. Ecrire un résumé.

Voilà !
Bon courage,
Bien amicalement,
Monsieur LANUSSE



paquereau 05/12/2009 21:57


Bonsoir monsieur, je suis vraiment desoler, mais je viens de m'apercevoir que j'ai oublié de faire un exercice dans le D.M(Le numéro 9)sur le Devoir Maison, j'espère que je n'aurais pas une mauvaise note=(
Maeliss 4ème E


Professeur L 06/12/2009 17:47



Bonsoir Maëliss,

Il est un peu tard pour s'en rendre compte. Si tu avais noté correctement les exercices dans ton cahier de texte, tu n'aurais pas oublié.

Bien amicalement,

Monsieur LANUSSE



lucas reynes 29/11/2009 20:19


daccord merci beaucoup mai c'est demain le controle ?


Professeur L 29/11/2009 20:45



Non, c'est la semaine prochaine. Je préciserai les dates demain. La priorité pour l'instant, c'est de terminer la séquence consacrée aux combats des femmes.
Bien amicalement,
Monsieur LANUSSE



lucas reynes 29/11/2009 18:25


on n'est obliger de participer au concour et fair les questions ?


Professeur L 29/11/2009 19:17



Lucas,

Le collège est obligatoire, les devoirs sont obligatoires, les activités sont obligatoires. Si j'ai décidé de travailler sur le livre et de vous aider à maîtriser le livre grâce à un concours,
cela suppose bien sûr que la préparation du concours et le concours lui-même sont OBLIGATOIRES. Le lendemain, il y a aura, comme je l'ai déjà expliqué, une interrogation écrite sur le livre. Les
questions de cette interrogation seront choisies parmi celles du concours. Si tu ne fais pas le concours, non seulement il te faudra une bonne raison (maladie très grave confirmée par une
attestation médicale), mais encore tu risques d'échouer à l'interrogation. Ceux qui seront "malheureusement" absents, pour une raison ou pour une autre, feront l'interrogation avec le CPE un
autre jour.
Bien amicalement,
Monsieur LANUSSE



laurie 25/11/2009 11:42


pour le livre il faut faire au moins 10 questions mais c est obliger qu il y aie 1 questions pour chaque histoire


Professeur L 27/11/2009 15:43



Bonsoir Laurie,

Oui, bien sûr, si tu te contentes de dix questions, il n'y aura qu'une seule question par histoire. Mais tu peux en faire plus ! Plus tu auras de questions, plus tu auras des chances de réussir
le concours.
Bon courage,
Bien amicalement,
Monsieur LANUSSE



laurie 24/11/2009 20:37


pr le livre il faut faire plus de 10 kestions mais faut il qu il y aie au moins 1 kestions sur chake histoire


Professeur L 24/11/2009 21:02



Bonsoir,

Laurie, tu ne progresseras pas en orthographe et en grammaire si tu ne fais pas l'effort d'écrire un commentaire sans faute, ou avec le moins d'écriture phonétique possible. Je refuse de répondre
à ta question si tu ne la réécris pas en évitant des fautes inadmissibles qui donnent une très mauvaise image de toi. Si tu veux une réponse, et si tu as un minimum d'amour-propre, envoie-moi un
nouveau commentaire en enlevant les erreurs, et notamment les k...

Bien amicalement,
Monsieur LANUSSE



laurie 15/11/2009 19:00


Comprendre l'entrée du poéte dans la ville industrielle et reconnaître la musicalité.Ce texte est un poéme.Les vers sont irréguliers.Ils n ont pas le même nombre de syllabes.Le poéte utilise des
rimes suivies:"verre/prisonniére(v1,v2).Emile Verhaeren fait des allitérations"sous"et"scintille"en"ss".Cela donne un effet de réel.On a l'impression de voir jaillir la lumiére.L'allitération en
"m" au vers 3("Des mâchoires d'aciers mordent et fument")semble reproduire le côté monstrueux des machines.Les machines sont comparées à des animaux monstrueux.Pour cela l'auteur utilise des
métaphores:"mâchoires d'aciers","qu'on dompte","mordent,","meutes de feu","à coup d'abois.Emile Verhaeren utilise des énumérations"voici les ports,les docks,les ponts,les phares""et des cuves et
des forges et des cuisines".Les énumérations traduisent la fascination du poéte pour les machines et le monde industriel en général.L'écrivain fait ici une description à partir des sens de la
vue,de l ouie et du toucher"les doigts(...)tissent des draps","à bruits menus","folles de tintamarres","s'illuminent les fontes","meutes de feu et de lueurs grandies","et plus lointain encore des
toits d'autres usines".Le rytme ternaire reproduit le rytme des machines.


Professeur L 15/11/2009 19:03



Bonsoir Laurie,

Merci pour ce travail.
Quelques fautes cependant :
1. Rythme prend un h entre le t et le m.
2. Ouïe prend un tréma sur le i.
3. Poète prend un accent grave et pas un accent aigu.

Tu as donc 19 sur 20.

Bien amicalement,

Monsieur LANUSSE



reynes 09/11/2009 21:24


msieu pk vous avez po mis ma redac donc mon poeme sur votre blog snif jsui tro triste mdr sa sfai po ^^

                bonne soiré jvous rendrez mon dvoir sur la violence conjuaguale

                         amicalement reynes lucas 4eE


reynes 09/11/2009 21:22


bonjour mieu pk vous mavez po mis ma redac le poéme sur votre blog snif jsui tro triste sa sfai po ^^ lol

 bon ba bonne soiré a dmain et jvous rendré ma copie sur la violence conjuguale

                       amicalement monsieur reynes lucas ^^