A l'heure où je t'écris par Nicolas et Shirley

Publié le par Professeur L

A ma petite fiancée,

A l'heure où je t'écris, une pluie d'obus s'acharne sur nous tous.
Quels mots choisir pour décrire cet enfer ?
Ce qui est le plus dur, c'est de devoir supporter les cris et les pleurs de mes compagnons dont les entrailles se répandent sur le sol. A chaque instant, la mort nous guette, cette mort qui à chaque minute me prend mes amis et me rend fou. La mort est le pire fléau qui puisse exister et même les Allemands en ont peur.
Je me souviens encore de nos paisibles balades à la ferme. Tout ça, c'était avant qu'on vienne me chercher, nous savions tout de suite que la mort ferait partie de mon quotidien. En dehors de la tranchée s'entassent des milliers de cadavres en décomposition. Ce n'est pas une guerre mais l'enfer.
Suis-je vraiment heureux de pouvoir défendre la France au péril de ma vie ?
Vais-je rentrer un jour ?
Sache que je t'aime, et que c'est ce qui me donne la force de continuer.

Manec
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article