Comment décrire l'horreur par Louis

Publié le par Professeur L

Comment décrire l'horreur que je vis ?
Quels mots utiliser pour te décrire l'horreur des tranchées ?
Dans les tranchées de la mort, les tranchées de la guerre, les tranchées de l'horreur. Tous essayent de faire quelque chose pour rejoindre leurs familles. Ils ont trouvé une technique pour partir : ils se mutilent. Je me sens enfermé, emprisonné, tel un oiseau dans sa cage. Je n'arrête pas de penser à toi, je combats pour toi, je me mutile pour toi, je vis cette horreur pour toi.
 Je suis le plus jeune de cette guerre. Je me sens petit par rapport aux autres guerriers. Ils ont plus d'expérience de guerre que moi, donc j'essaie de ne pas combattre, car j'ai peur, peur de marcher, peur de me faire emprisonner, torturer, tuer par les ennemis. Je ne vis que des choses terribles dans cet enfer, cette horreur avec des cadavres remplis de chair pourrie en-dessous de ces mouches qui mangent, boivent, vivent dans ces êtres humains morts.
Voici la présentation horrible de cet enfer que je vis jours et nuits. J'espère te revoir vite et je te promets de donner de mes nouvelles.

Manech
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GRISON ludivine 01/04/2010 13:32



 


L'HORRIBLE
MONSTRE DE MALEFICA






GRISON LUDIVINE
4èmeE


Jack est un acteur il joue dans l'abbaye de Royaumont, il joue des pièces de théâtre. Cela faisait un an
que Jack voulait travailler dans cette abbaye. Maintenant il est heureux de travailler dans cette abbaye. L'histoire qu'il joue en ce moment est très étranges. Plus il joue dans cette histoire
plus le soir chez lui il se passe des choses étranges. Comme si le soir l'histoire que Jack a joué se déroulait encore une fois mais cette fois dans sa vraie famille . La belle – mère de sa fille
Léa voulait avoir de l'amitié avec elle pour arrivé a ses fins... .


 


 


 


 


L'héroïne s'appelle Léa son père s'appelle Jack . Depuis quelque temps Léa vie chez son père et sa
belle- mère car sa mère est morte . Mais elle n'est pas morte naturellement . Léa chercher à comprendre pourquoi on a tué sa mère et surtout qui a fait ça . Après en n'avoir assez Léa commence à
écrire un journal ou elle raconte sa vie avec sa belle- mère,Léa écrit tout ce qu'elle pense d'elle . Depuis quelque temps Maléfica devenait bizarre comme si elle était mêlée à la mort de sa mère
. Un soir Léa et Maléfica se sont disputée,puis Léa s'est enfuie dans la forêt . Maléfica l'a rattraper quelque instant plus tard Maléfica se transforme en loup-garou . Des ongles gros comme la
main de Léa,des yeux de couleur vert perçants . Maléfica prend Léa par le bras et l'emmène dans une vieille cabane en bois au fond de la forêt . Léa a passée toute la nuit dans cette vieille
cabane en bois . Le lendemain matin Léa rentre chez elle,en rentrant elle regarde sa belle-mère avec un regard farouche . Léa monte dans le grenier cherche pendant des heures une boîte
rouge,quelque heures après Léa trouve cette boîte... .


 


 


 


 




Léa prend cette potion magique;Cette potion a été donner a Maléfica quand elle était petite fille
pour se transformé en plusieurs montres à la fois . Au Soir Léa et Maléfica se rendent dans la forêt et tout à coup Maléfica elle se transforme en loup-garou le regard perçant méchant de
couleur vert près a attaquer . Léa,elle se transforme en vampire,mort-vivant et loup-garou;les trois en même temps . Léa et Maléfica font une course poursuite,Maléfica est malheureusement
rattrapée par Léa . Le vampire mors le bras de Maléfica et lui pompe son sang,quand le vampire a finit de pomper de sang du bras de Maléfica,le mort vivant lui,attrape Maléfica par les jambes
en lui enfonçant ses ongles dans sa peau se qui la fait saigner . Puis il lui arrache les yeux les manges ensuite le loup-garou lui arrache les dents et les ongles,les cheveux,puis les trois
monstre lui dévorent le crâne . Il ne reste plus que les os de Maléfica . Le cauchemar de Léa est enfin terminé . Mais Léa devra toujours vivre avec l'horrible souvenir d'avoir pris la vie de
sa propre belle-mère.