Comment t'expliquer ? Par Christelle et Aurélie

Publié le par Professeur L

Ma bien-aimée,

Comment t'expliquer ? Quels mots employer ?
Je suis dans les tranchées, mais je prends quelques minutes sous ces tirs d'obus pour t'écrire ces quelques lignes. La vie ici est très dure ; on meurt de faim, de soif, de fatigue, de fruid, de tirs. Avant de s'endormir, on se demande toujours si on ouvrira ses yeux le lendemain. Chaque soir, je rêve des merveilleux moments passés à tes côtés, tes paroles si douces qui me réchauffaient le coeur, tes bras autour de moi et tes baisers si somptueux. Mes compagnons sont comme des amis de vacances : nous créons des liens très forts tout en sachant que nous ne reverrons jamais certains d'entre eux. Voilà déjà trois jours que Robert nous a quittés... Ma chère Mathilde, tu me manques, ma ville me manque, le soleil et l'océan me manquent. Ici, il fait toujours très sombre, la lumière n'existe pas, nous ne distinguons pas le jour de la nuit... Nous sommes entourés de cadavres, leurs membres s'en vont peu à peu, leurs  corps deviennent verdâtres, leurs entrailles traînent à terre et cette odeur qui ne disparaît jamais... Sur ce terrain miné, j'ai perdu mon courage. Sur ce terrain miné je n'ai plus envie de vivre. Sur ce terrain miné je ne vois que la peur. Mathilde, la vie m'est insupportable. Nous sommes arrivés sur un terrain vague avec de l'herbe verte et cette couleur a disparu pour laisser place à des ténèbres. C'est devenu un cimetière rempli de cadavres et maintenant, c'est l'enfer. Mon amour, je ne saurais te dire si je reverrai ton visage un jour, mais sache que tu es et que tu resteras à jamais mon rayon de soleil.

Manec
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article