Depuis que je suis parti par Laura

Publié le par Professeur L

Mathilde,

 

Depuis que je suis parti pour cette guerre effrayante et bête, je ne cesse de penser à toi. Dans les rares moments de repos, des images de toi me reviennent, me font sourire, me permettent de m'évader à tes côtés, dans tes bras. Les seules pensées de toi qui m'apparaissent dans la tête font battre à nouveau mon coeur qui bientôt, s'arrêtera à tout jamais...

Je vais mourir, bêtement et injustement, mais pas inutilement. Pour toi. Pour te revoir. Moi qui étais si courageux, maintenant j'ai peur. Peur de la pluie. Peur du soleil. Peur du bruit et du silence.

Quand cet obus a atterri sur Ryan, mon meilleur ami, et que ses entrailles se sont projetées sur tout et sur moi, jusque dans ma bouche, j'ai compris que je devais vivre ma vie à fond, loin de cet enfer. C'est pour cela que, lorsque vient mon tour de passer au front, je savoure chaque soupir, comme si c'était le dernier, en pensant à toi.

Pourquoi tant de colère, de haine, de rage ? Pourquoi tout ce sang, ces entrailles, ces cadavres décomposés ?

Car l'homme est bête, et quand il a peur, il se transforme en chien, et obéit aux plus forts.

Moi, j'ai obéi, et j'étais bien obligé. Je me suis laissé marcher sur les pieds. Mais maintenant, j'en ai assez de tous ces cadavres d'hommes et d'animaux mêlés. De la pourriture, du peu de nourriture que nous avons et surtout de l'odeur. L'odeur des morts, de la boue, notre odeur qui nous suitt du matin au soir, et même la nuit.

Je me suis mutilé pour que tu sois la dernière personne que je verrai, mais là, la dernière chose que je verrai, ce sera des fusils portés par des hommes que je connais et que j'ai cotoyé face à la mort. Ma peur s'envole pour laisser place au peu de courage qu'il me reste. Mais ne t'inquiète pas, je serai toujours avec  toi, et mes dernières pensées de reviendront.

Je t'aime.

Manech

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article