Ici, sous le grand toit de l'entrepôt par Quentin et Jules

Publié le par Professeur L

Ici, sous le grand toit de l'entrepôt

Dans les flammes de l'enfer, brûlent les métaux

Une chaleur étouffante m'empêche de respirer

En marchant à côté des aciers enflammés

Je risque fortement de me brûler

Voici les marteaux, les métaux qui résonnent très tôt

Dans cette usine où il fait trop chaud

Une jeune femme me rapporte de l'eau

Dans ce brouillard, inespérée.

Je ne vois que de la fumée

A peine le temps de manger

Que je dois repartir travailler

J'en ai mal au coeur

De ce travail de malheur !

Commenter cet article