La clémentine par Anna, Justine H. et Mathilde

Publié le par Professeur L



Au début de la délicieuse dégustation, on doit l'ouvrir. Cette épaisse croûte rapeuse et granuleuse n'a pas fini de faire la maline en piquant le nez et les yeux de la pauvre personne qui va la manger. L'effluve de notre douce étoile est acidulée avec un petit zeste de parfum sucré. Quand on commence à l'éplucher, l'effroyable guerre commence. Nos yeux et nez piquent effroyablement. J'essaie de me débattre sans succès. Je suis surpris : une boule composée de petits quartiers. Des jumeaux, des jumelles, même des triplés gigotent pour un seul but : être détaché les uns des autres par ses fils. A peine mis dans la bouche une immense explosion de saveurs inoubliables ! Ce goût délicieux et doux m'envoie dans un milieu tropical.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :