La violence de la mitraille par Noémie

Publié le par Professeur L

La violence de la mitraille a eu raison de lui
Alors que les obus fendaient la nuit.
Son corps encore tiède dans la boue affalé
Laissant sur ses lèvres un rictus crispé.

Ce ne sera pas le premier, ni le dernier
Quand va-t-on arrêter de les massacrer ?
Nos larmes ne les referont pas revenir
La bêtise humaine les fera tous mourir.

Commenter cet article