Les pauvres petits soldats par Mohamed et Nicolas

Publié le par Professeur L

Ils sont doux, précieux et malheureux.
En plein milieu des coups de feu
A cause des canons, ils causent l'extermination
Capable d'aller jusqu'à leurs disparitions
Jamais ils ne gagnent, jamais ils ne perdent.
Leurs yeux sont noirs comme le charbon.

Remboboum, rembo, remboboum
Ils avaient des tee-shirts sales et des taches de sang sur leurs pantalons
Pendant qu'ils se cachaient en Afghanistan
Les tortures, les blessures, les dictatures
Ils ont, eux, eu une mort prématurée
Quand ils étaient à l'armée et certains très vite entraînés.

Ils n'aiment pas la bataille mais la guerre est leur amie, ils n'aiment
pas la bataille car ils aiment la vie. C'est fou souvent la guerre quand
les petits soldats partent trop tôt.
Un manque d'éducation, une influence, une mauvaise vie, tout cela n'est pas beau.
Cessons la guerre, cessons les armes, plus de combat, plus de larmes.

Les petits enfants sont des armes
Pendant qu'ils sont gentiment torturés
Partout des enfants morts, partout des enfants pleurent, partout des enfants blessés
O Mort, vieux, soldats, il est temps.
Ils sont petits, moyens, grands
Et leurs mains, des traces de feu et de sang
Un groupe de soldats encombrés de couleurs, différents, féconds, généreux et tristes
Le bruit des soldats réveillent les morts.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article