Pourquoi la guerre est-elle si cruelle ? par Vincent

Publié le par Professeur L

Chère Mathilde,

 

Pourquoi la guerre est-elle si cruelle ? Pourquoi nous battons-nous ? Mais surtout pour qui ?

Aujourd'hui, le colonel a ordonné à notre régiment d'attaquer la première ligne allemande. Ce fut une vraie boucherie. J'étais dans la cinquième rangée qui devait sortir des tranchées. Les soldats étaient tous tués comme des lapins par des chasseurs allemands, impitoyables et cruels...

Par miracle, j'ai survécu à cette horreur et à ce bain de sang. Mais mon meilleur ami, Guillaume, lui n'y a pas survécu. Alors que je me trouvais dans un trou fait par un obus et qu'il me suivait, un obus a atterri directement sur lui. Ses entrailles se sont dispersées sur mon corps et même jusque dans ma bouche. Les infirmiers sont finalement venus me chercher. J'ai pleuré sa dépouille jusqu'à la fin du jour. C'était un homme d'une grande bravoure et qui était là pour m'écouter.

J'ai ainsi décidé de me mutiler pendant la nuit. Pour te retrouver toi et ton beau sourire, toi et ta peau d'une douceur enfantine. Tu ne peux imaginer l'horreur de cette guerre. Cette horreur qui pousse à tuer pour en finir. Les cadavres de mes compatriotes gisent dans les tranchées. Les rats sont au paradis alors que nous, nous sommes en enfer, et cela ne fait que débuter.

L'amour que j'ai pour toi ne cesse de grandir et celui-ci va me coûter la vie. Je serai exécuté pour avoir tenté de me mutiler. Je ne te reverrai donc plus. Ceci est ma dernière lettre, et elle est pour toi. Ma dernière pensée est pour toi mon amour.

Manech

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

R.D 02/06/2011 21:02



Vous ne m'avez pas donné de réponse, je vous publie tout de même mon poème incomplet qui j'espère ne le restera pas, j'écris donc ci-contre le quatrain et les deux tercets pour avoir un deuxième
avis avisé.


Donc le titre:Les héros (du moins pour l'instant le titre)


D'une vaillante et valeureuse démarche,


Il enjambe la toile et sans qu'il le sache,


Voit le crépuscule de sa vie guerrière.


Cette personne fera pleurer sa mère.


 


Et sur le ton amère de la souffrance,


Maudissant à jamais sa destinée,


Regrette même de n'être jamais né.


 


La pluie leur fit oublier cette ambiance,


S'abattant sur des rangs abasourdis,


Sonnant avec elle le glas de leurs vies.


 


Ensuite j'hésite à mettre:


Survolant ce théâtre posthume,


le corbeau et la colombe guette,


Qu'une dernière étincelle s'allume,


Ou que cette guerre à jamais ne s'arrête.


 


Puis dans un dernier soupir,


la colombe qui expire,


le corbeau qui s'enflamme,


De nouveau c'est l'alarme.


 


Voilà, dites ce que vous en pensez, j'attends votre réponse avec impatience.



R.D 30/05/2011 18:51



Bonjour monsieur,


En effet, pour le BAC il faut toutes ces qualités, pour le "rester soi-même", je pense que cela est acquis par contre en ce qui concerne le "clair et précis"...


Pour vous donner une idée des choix que je ferais, je prendrais initialement si elle n'est pas trop dure l'écriture d'invention car à vrai dire les sujet de dissertation et de commentaire
littéraire ne me sont pas familiers.


Et en ce qui concerne l'oral, j'ai décidé de présenter un poème pour mes lectures personnelles ainsi que Voyage au bout de la nuit je pense. Mais
le seul problème est qu'il faut réviser et je pense que vous me connaissez pour savoir que ce n'est pas vraiment mon point fort.


J'aurais aimé avoir posté plus tôt car nous sommes en fin d'année... et si vous le voulez je peux toujours vous présenter le poème que je présenterais parce qu'en plus il est justement en
relation directe avec la dénonciation de la première guerre mondiale par contre j'ai du mal à trouver une fin appropriée.


Sur ce, je vous souhaite une bonne journée et à la prochaine.



R.D 29/05/2011 22:41



Bonsoir,


Voilà, cela fait bien longtemps que je ne suis pas passé sur ce blog destiné à l'éducation des générations futures.


Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi monsieur car cela fait bien une petite éternité que vous ne m'avez pas donné de cours. Mais pour vous aider, cela date de 2008 ^^.


Sinon, je vais tout de même commenter ce joli petit texte.


C'est une lettre qui traite donc comme les suivantes du thème de la guerre    (nous avions fait cela sur un essai de Montaigne et une BD de tintin ) et je trouve que l'idée de traiter
la mutinerie pour cause d'amour envers sa femme est une bonne idée pour justifier de l'absurdité de la guerre et des exécutions sommaires. L'introduction commençant par une question à la fois
rhétorique et sans réponse est assez bien choisie. Ensuite l'enchaînement en trois temps est bien choisie.


Par contre un petit bémol sur ce bon travail: le fait qu'un soldat utilise une scène de chasse au lapin pour exprimer son bouleversement et sa tristesse n'a pas une fonction assez dramatique ou
du moins ne reflète pas assez l'horrible vision de la scène (gibier, proie seraient je pense plus adaptés bien que ce ne soit que mon opinion parce que "lapin" fait assez comique).


Ensuite, "lui n'y a pas survécu" est trop impassible, tu pourrais - toujours - par exemple mettre "lui n'a pas eu cette chance" pour contraster avec le "Par miracle" du début de phrase.


Sinon je ne vais pas mettre toutes les modifications que j'aurais mis car je n'aurais même pas eu l'idée de mettre tout cela (retrospectivement parlant et même actuellement).


En conclusion, ceci est un travail agréable à lire... concis mais précis.


 


Ps; Si vous ne vous souvenez pas de moi monsieur, ce n'est pas grave et quant à mon commentaire, dites ce que vous en pensez ( après tout c'est le BAC français dans 3 semaines ^^).



Professeur L 30/05/2011 00:20



Bonsoir Rémi,


Quel plaisir d'avoir de tes nouvelles ! Bien sûr que je me souviens de toi. Je ne suis pas prêt de t'oublier, et ce n'est pas sans une certaine émotion que je t'écris cette réponse.


Je suis satisfait et même ému de voir que tu te souviens du travail que nous avions fait ensemble. De plus, je reconnais ton style, et je constate que tu as bien progressé en orthographe.


Ton commentaire est bien écrit, personnel, nuancé, modeste et audacieux à la fois. Toutes les qualités qu'il faut pour réussir au bac !


Pour le bac, sois organisé, précis, clair. Sois toi-même, je te fais confiance.


J'attends de tes nouvelles avec impatience,


Bon courage Rémi,


A très bientôt,


Bien amicalement,


Guillaume LANUSSE