Te souviens-tu par Anaïs et Jessica

Publié le par Professeur L


Chère Nathalie,

Te souviens-tu de l'homme que j'étais ? Si je revenais chez nous, aujourd'hui, tu ne me reconnaîtrais pas.
Les hommes font la guerre mais la guerre change les hommes.
Comment décrire l'horreur de la bataille ? Je ne sais point l'expliquer. D'ailleurs, mon coeur bat encore la chamade, à cause de cette peur qui remplit tous les esprits. Lorsqu'un homme est inerte sur le sol boueux, qu'il n'a plus d'étincelle dans les yeux et que la seule chose que l'on peut y voir, c'est la noirceur de la mort, rien ne sert de les frapper pour les renvoyer au massacre ! Voilà pourquoi je l'ai tué, cet homme, qui était mon sergent.
Avant que j'aille sur ce champ de carnage, j'étais un simple paysan, maintenant je suis un boucher comme tous ceux qui sont présents dans les tranchées. J'ai faim, j'ai froid, j'ai peur, et autour de moi, la nuit persiste ainsi que l'odeur des cadavres en décomposition. Sur ce champ de carnage, les cadavres s'entassent un peu plus chaque jour.

Titou Notre Dame

Commenter cet article

ananas alfredos 01/04/2010 13:01



 


 


 La poupée de cire


C'était un soir de pleine lune, lorsque je me réveillai en sursaut, choquée par un bruit
étrange, c'était la nuit où j'ai fait sa rencontre. Elle, une femme entièrement faite de cire, elle avait une allure svelte. La poupée de cire (c'est comme cela que je l'appelais) était une fille
de taille moyenne, ni trop grosse, ni trop maigre comparable à une feuille de papier. Donc c'était un soir de plein lune, lorsque j'entendis un bruit! Je me levai et vis de la lumière dans le
couloir,pourtant quand je me suis couchée, j'avais tout éteint, j'empruntai le long couloir et je vis le corps de ma femme de ménage morte à coups de poignard! La poupée de cire, elle, se tenait
à côté de la victime et commença à me poursuivre ,je m'enfuis en courant le plus vite possible, je me dirigeai vers le jardin où mon jardinier, enfin ce qu'il en restait, était en milles morceaux
passé dans la déchiqueteuse d'ordures. Alors je restai dans mon cabanon ,téléphonai aux policiers et attendais leur arrivée. Le lendemain matin, j'allais dans ma deuxième demeure le temps que les
policiers firent une enquête ! En attendant j'allais à la galerie d'art comme tous les dimanches et allai voir mes toiles, mais quelque chose avait changé, mes toiles, toutes avaient disparu sauf
une, la représentation d'une bougie,sûrement une action de la poupée de cire car tout le monde sait qu'une bougie est faite de cire, cette poupée de cire est intelligente. Pour comprendre
pourquoi la poupée de cire agissait comme ça,j'allai me renseigner à la bibliothèque . Qui est elle? Je découvris qu'elle avait fait le tour du monde et à chaque région,ville,pays,il y avait eu
des morts,des blessés et des pleurs. Cette femme était recherchée partout sauf sur une île éloigné de tout, une île contenant qu'une seule ville :Royaumont. Pourquoi Moi? Pendant mon enfance,
j'étais une petite fille parfaite aimée de tous! Mais je sais que quelqu'un m'en veut et qu'il s'attaque à mon entourage , mes proches et ensuite je ne survivrais pas! Il faut que je me protège,
j'allais m'enfermer dans ma deuxième demeure, je fermai les volets,les portes,les fenêtres,je plaçai tous les meubles de la pièce pour renforcer les murs. J'allais m'enfermer dans la cave où j'y
restais pendant quelques temps. Un soir quand je n'eus plus de provision pour survivre, je remontais au rez de chaussé et me dirigeai vers la cuisine lorsque je l'aperçus derrière moi couteau à
la main, elle s'approcha de moi et j'essayai de la raisonner mais elle ne me comprenais pas alors je lui parla en anglais, elle m'expliqua qu'elle tué tous mes ancêtres pour avoir l'héritage,
elle m'avait dit aussi que quelqu'un la manipulait et là ,un homme vêtu de noir entra, avec à ses mains un poignard ,je pris le couteau de la poupée de cire ,morte,tuée par le système de mensonge
crée par l'homme en noir, son créateur! Je me défendais avec mon arme et après quelques minutes de bagarres je réussis à le désarmer puis je pris son arme et
l'achevai.