texte du dernier acte pour le spectacle

Publié le par Professeur L

Chers élèves de 6e F,

 

Certains d'entre vous m'ont informé de la perte de leur texte pour la préparation du spectacle. J'envoie donc dans un premier temps le texte du dernier acte (le procès des parents du Petit Poucet). Ceux qui l'ont perdu doivent impérativement le recopier sur une feuille et le ranger au bon endroit dans le classeur (partie séquence séquence 3).

Je rappelle que chacun doit connaître son texte pour lundi 10 mai 2010. Chacun de vous passera à l'oral et j'évaluerai sa connaissance du texte, ce qui donnera lieu à une note.

Voici le texte du dernier acte :

 

Dernier acte : la condamnation des parents au tribunal

 

Personnages : le juge, le père, la mère, les sept enfants, le procureur, l'avocat des enfants, le public, des journalistes.

 

Le juge : Bonjour Madame et Monsieur.

Les parents : Bonjour Monsieur le Juge.

Le juge : Combien avez-vous d'enfants ?

Le père : Nous avons sept enfants.

Le juge : Travaillez-vous ?

La mère : Nous n'avons pas de travail ; personne ne veut nous embaucher car nous n'avons pas d'adresse précise, avec un numéro et une rue comme les gens « comme il faut ».

Le juge : Avez-vous de la famille ?

Le père : Non malheureusement. Ils sont tous décédés brutalement à cause de maladies ou de malnutrition.

Le juge : Pourquoi avez-vous abandonné vos enfants ?

La mère : Nous les avons abandonnés car nous n'avions plus d'argent et nous espérions que quelqu'un puisse les récupérer et leur donner à manger.

Le juge : Où et quand les avez-vous abandonnés ?

Le père : On les a  vendus à un riche homme d'affaire qui voulait s'en occuper, il y a deux mois environ.

L'avocat des enfants : Que vouliez-vous qu'ils fassent ? Les regarder mourir de faim ou les céder à des trafiquants d'enfants pour les pays riches ? Ils préféraient faire confiance à une « bonne étoile » pour leur avenir chez eux au Brésil. Ils sont pauvres mais ils ont de l'honneur, eux, les Petites Gens ! C'est leur seule richesse...

Le procureur : D'après l'article 9 des droits internationaux de l'enfant, les enfants doivent être protégés contre toute forme de négligence, de cruauté et d'exploitation. D'après le principe 8 du même texte, l'enfant doit être en toutes circonstances le premier à recevoir protection et secours. Dans le cas présent, les parents n'ont pas suivi les droits de l'enfant, même si les circonstances étaient uniques, l'article 8 dit bien en toutes circonstances. J'en viens au fait que les parents n'ont pas respecté les droits de l'enfant.

L'avocat des enfants : Selon la même Déclaration des droits de l'enfant, l'Etat a le devoir de venir en aide aux enfants souffrant de la misère. Or que fait l'Etat pour ces enfants ? Rien !

Le juge : Savez-vous que vous êtes responsables de vos enfants jusqu'à leur majorité ?

Le père : Oui, mais nous n'avions plus d'argent. On les aime et on n'a voulu que leur bien.

Le procureur : Ce n'est pas une raison. Les Droits internationaux de l'Enfant de 1989, ajoutés au Code des Mineurs du Brésil de 1927 stipulent que tous les enfants doivent être protégés contre la cruauté et la négligence des adultes de la famille et de la société.

(Les parents se tiennent debout, confus, en se tordant les mains avec un mouchoir dans une main crasseuse de la mère et un chapeau trituré par les mains du père.)

Le juge (il se lève, rouge de colère, appuie ses deux mains sur son bureau et s'écrie) : Comment peut-on préférer l'argent à l'amour pour ses enfants ?

(Les parents baissent la tête)

Le juge : Vos enfants auraient certainement préféré rester auprès de vous, quêter dans les rues, fouiller les poubelles à la recherche de quelque nourriture que d'être abandonnés comme des « bons à rien » ; dans une famille, ce sont les premiers à recevoir des secours.

La mère : Oui, mais nous ne voulions pas les voir pleurer et souffrir devant nous.

Le juge (il se lève à nouveau, et proclame d'une voix forte) : Les enfants ont besoin d'un logement et d'une alimentation quotidienne.

Le procureur : L'enfant a besoin d'un logement et d'une alimentation saine, de loisirs et de soins médicaux adéquats d'après l'article 4. Quand vous les avez abandonnés, vous les avez privés d'un logement, même si celui-ci était précaire. C'est mieux que d'être à la rue. En les abandonnant, vous leur enlevez leurs droits à l'éducation et à l'amour. Ils ne peuvent plus se développer et devenir autonomes, bref, humains ! Si les parents abandonnent leurs enfants dans de telles circonstances, c'est qu'ils les considèrent comme des encombrants, et qu'ils espèrent les voir mourir afin de récupérer plus de biens pour eux-mêmes ! 

Le public murmure en approuvant les paroles du procureur. Une femme dans le public hoche la tête d'un air entendu.

Le père (les parents se lèvent, offensés que ces beaux messieurs ne comprennent pas leur grave problème) : Oui, nous le savons, mais nous n'avions plus les moyens de nous occuper d'eux convenablement, c'est-à-dire de pouvoir les nourrir et les loger convenablement.

Le procureur : Les enfants doivent bénéficier d'une éducation et ne doivent pas être séparés de leurs parents. C'est ainsi !

L'avocat des enfants : C'est vrai, mais en l'absence des parents, c'était à l'Etat de les prendre en charge. Si l'Etat faisait son travail, les parents n'auraient pas abandonné leurs enfants.

Le procureur : Ce n'est pas une raison suffisante pour abandonner ses enfants à un inconnu qui prétend pouvoir les protéger.

Le juge : La séance est levé. Le jury va à présent délibérer pour rendre la sentence.

Le juge et ses accesseurs se lèvent comme des maîtres du monde, pour aller délibérer. Pendant ce temps, les parents pleurent devant un public compréhensif et venu du même bidonville, tous aussi malheureux que les prévenus et futurs condamnés. La cour entre dans la salle. Un nuage de silence tombe sur l'assistance. Chacun pense que ce tribunal pourrait se réunir pour lui et craint la sentence.

Le juge : Accusés, levez-vous !

Le père et la mère se lèvent en tremblant et en fixant le sol, de peur de rencontrer le regard glacial du juge.

Le juge : Nous avons délibéré et nous vous condamnons à reprendre vos enfants qui ont été recueillis et hébergés par une association, à trouver rapidement du travail et à scolariser vos quatre enfants. Ils se portent bien, n'ont pas trop souffert car le Petit Poucet a apparemment rapidement trouvé les moyens de subvenir aux besoins de toute la fratrie. Les enfants ont compris votre action et ne vous jugent pas méchamment. Votre peine sera de participer, pendant votre temps libre, à des regroupements d'aide aux autres parents et enfants pour qu'une telle situation ne se reproduise plus ; et ceci pendant trois ans.

Le père : Monsieur le Juge, nous acceptons tout et nous vous promettons de ne plus abandonner nos enfants et de toujours leur donner le meilleur.

La cour se retire dignement et les parents, heureux et soulagés, partent pour aller rejoindre leurs enfants et faire de nouveau une famille unie pour lutter contre la pauvreté.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

parmentier 22/09/2011 18:46



L'histoire se déroule dans une boulangerie a fort de france dans les antilles,c'est l'histoire de Man Ninotte.L'histoire raconte que le boulanger de Man Ninotte lui laissé la chance de cuir sont
pain elle meme,le négrillon(fils de Man Ninotte)décrit tous se qu'ils voie autour de lui,ce texte nous permet de voir et ressentir ce qu'ils se passent dans le labo et les appareil utilisé dans
le fournil et nous donnée a peut pret l'impression d'etre a la place du narrateur.Ce texte est une autobiographie le narateur dit son enfance à travers le texte.Il fait aussi des comparaison.



Professeur L 22/09/2011 19:07



Bonsoir Thomas,


Ton travail est intéressant et récapitule bien les grandes idées. Mais :


1. Certaines phrases sont trop longues.


2. Tu ne cites jamais le texte, or il faut justifier tout ce que tu expliques à l'aide d'exemples pris dans le texte entre guillemets.


3. Il faut citer les comparaisons et les expliquer.


4. Tu n'as pas dit pourquoi ce texte est intéressant.


Bon courage,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Thomas DOBRO 10/09/2010 22:39



Bonjour Monsieur,


J'ai déja une petite question pour vous (enfin plusieurs )


Ma rentrée s'est super bien passée : je suis avec Nicolas Kaufman, Benjamin Riera et Auxence Blondel.
Mais le problème c'est que mon professeur de francais (Mme Perrousset) est vraiment pas du tout passionnante et a donné dès le premier jour 2 controle Bilan où j'ai eu un 4/20 et un 10/20
pourtant j'ai appliqué votre méthode.


Sinon voila ma question : Avez-vous lu "L'Oeuvres" de Zola et "Le chef d'oeuvre Inconnu" de Balzac ? Car c'est ce qu'on n'a a faire.


Et j'ai déja un exposé sur la science fiction. Est-ce que vous pourriez m'aider a commencé car j'ai du mal à débuté?


Merci d'avance


ps : j'espère que vos nouveaux élèves vous plaisent


Thomas DOBRO



Professeur L 11/09/2010 11:10



Bonjour Thomas,


Je suis content d'avoir de tes nouvelles et d'apprendre que ta rentrée s'est bien déroulée.


Tout d'abord, il est tout à fait normal de rater des contrôles "bilan" dès le premier jour. Vous n'étiez pas prévenus, vous n'aviez pas de méthode, et rares sont les évaluations diagnostiques qui
en seconde sont réussies.10/20 est une bonne base pour commencer.


De quoi s'agissait-il exactement comme contrôle ? D'un devoir type brevet ou d'une synthèse ? S'il s'agit d'un devoir avec des questions de compréhension, il est évident qu'il ne faut pas se
contenter de réponses comme pour le brevet. La méthode est légèrement différente. Il va falloir développer à fond, en mobilisant des notions importantes clairement expliquées.


S'il s'agit d'une synthèse, il faut faire comme je vous l'ai enseigné, à condition de très bien travailler le plan, avec rigueur et méthode. L'idéal étant de trouver trois grands axes organisant
ton travail, avec une introduction et une conclusion.


Face à un texte nouveau, il faut toujours se poser les questions suivantes :


- de quoi parle le texte ?


- quels sont les outils, les procédés d'écriture utilisés ? (comment l'auteur parle de ce dont il parle ?)


- dans quel but ? Quel est l'effet produit ou recherché pour chaque outil ou procédé d'écriture utilisé ?


Tu dois maîtriser sur le bout des doigts les figures de style, les types de phrase, les structures emphatiques, etc...


Je n'ai pas lu L'Oeuvre de Zola, mais j'ai lu d'autres romans du même auteur, et je peux t'assurer que c'est vraiment excellent.


En revanche, j'ai lu Le Chef d'oeuvre inconnu de Balzac. C'est un récit passionnant qui interroge la fonction de l'art. C'est dans ce texte que Balzac conçoit et développe sa théorie de
l'art. Pour Balzac, l'art (et donc la littérature) ne doit pas se contenter de copier la réalité. La littérature n'est pas là pour refléter le réel. Sinon elle ne sert à rien. La littérature doit
dévoiler, exprimer et révéler la réalité, ce qui n'est pas pareil : 


"La mission de l'art n'est pas de copier la nature, mais de l'exprimer !"


Dans ce texte, Balzac met en scène un peintre de génie qui s'appelle Frenhofer. Celui-ci cherche à créer l'oeuvre d'art absolue. A travers la réalisation du portrait d'une femme, Frenhofer
cherche à égaler la créativité de la vie elle-même. Je te laisse découvrir par toi-même si Frenhofer réussit à créer ce chef-d'oeuvre qu'il appelle de ses voeux, par un travail acharné.


Pour ton exposé sur la science-fiction, il faut poser les questions suivantes (et y répondre) :


Quels ont été les premiers auteurs de science-fiction ? (on considère traditionnellement Jules Verne comme l'inventeur de la science-fiction, mais à strictement parler, Herbert
George Wells est le véritable inventeur.


Quelles sont les préoccupations ou les obsessions de la science-fiction ?(sur quoi s'interrogent les auteurs de science-fiction ?)


Quels sont les thèmes de prédilection de la science-fiction?


En quoi la science-fiction est-elle une excellente façon de s'interroger sur la réalité, sur les conséquences de la technologie et sur les déviances politiques comme le totalitarisme
?


Dans ton travail, n'oublie pas à chaque fois d'illustrer ton propos à l'aide de récits de science-fiction qui fourniront ainsi des exemples précis et pertinents. Par exemple, je te conseille de
lire :


- La Machine à explorer le temps de H.G. Wells (folio poche)


- Les Chroniques martiennes de Ray Bradbury (folio SF) (au moins un chapitre)


- Dans le jardin et autres réalités déviantes de Philip K. Dick. (folio SF) (c'est un recueil de nouvelles d'un des plus grands auteurs de science-fiction du XXe siècle. Lis au moins une
nouvelle)


Pour répondre à ces questions, il faut essayer de lire les textes que je t'ai conseillés et faire des recherches dans les diverses encyclopédies.


Bon courage,


Bien amicalement,


Guillaume LANUSSE


 





 



Marine 11/07/2010 13:32



Bonjour monsieur,


Je vous souhaite de bonne vacances. Je passe en 4ème avec les félicitation à chaque trimestre.


Bonne vacances a bientôt


Marine



Professeur L 25/07/2010 19:57



Bonjour Marine !


Félicitations ! Passe de bonnes vacances méritées !


A très bientôt,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Thomas Dobrosavljevic 02/07/2010 20:04



Je voulais vous dire que j'ai passé une superbe année en cours de françcais et je vous souhaite de très bonnes vacances!!


Thomas DOBRO



Professeur L 03/07/2010 17:27



Merci beaucoup !


Moi aussi j'ai adoré être ton professeur. C'était un régal. Passe de bonnes vacances, et surtout, donne-moi de tes nouvelles !


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Amélie 30/06/2010 09:13



Bonjour Monsieur LANUSSE,


Je voulais vous dire que j'ai passée une bonne  année de français avec vous .


Et es-ce que vous seriez là demain "Aux lauriers de Jules " ?


Bonne Vacances.


Amicalement.


Amélie . P



Professeur L 30/06/2010 11:59



Bonjour Amélie,


 


Moi aussi j'ai passé une très bonne année avec toi. Je serai là demain pour les lauriers de Jules. A demain !


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Leroy Kévin 29/06/2010 09:35



Bonjour Monsieur LANUSSE !!! Cette année j'ai passé une très très bonne année de sixième avec vous j'espère que je vous aurais aussi l'année prochaine pour en faire de même !!!! A l'année
prochaine. Bien amicalement Kévin.L



Professeur L 29/06/2010 17:08



Bonjour Kévin,


Merci de ton message. Moi aussi j'ai passé une très bonne année avec la 6eF, et ce fut un véritable plaisir d'être ton professeur.


Nul ne sait de quoi l'avenir sera fait, et je ne sais pas si nous pourrons travailler à nouveau ensemble l'année prochaine. En tous les cas, normalement, je continue le Club Philo.


Passe de bonnes vacances bien méritées. Profites-en pour te reposer et pour lire.


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Leroy Kévin 24/06/2010 10:06



Bonjour Monsieur, je vous souhaite de très très bonnes vacances, à la revoyure !!! Kévin.L



Professeur L 25/06/2010 11:14



Bonnes vacances Kévin !


C'était un plaisir de t'avoir comme élève cette année. A l'année prochaine !


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Lucie 23/06/2010 14:51



Oui Super Hier c'était le Conseil de classe ! Et je passe comme tout le monde !


:o Quelle domage que vous ne revenez pas :'( Mais bon Il faut attendre ;p



Professeur L 25/06/2010 11:15



Bonjour Lucie !


Bravo !


J'aimerais beaucoup vous revoir. Il faut être patient.


Passe de très bonnes vacances,


Bien amicalement,


Monsieur LANUSSE



Billes Lucie 15/06/2010 18:32



Bonjours Monsieur !! Comment allé vous ?? Cela Faisait longtemps !!


Juste une question Es-ce-que  vous revenez L'année Prochaine :S



Professeur L 18/06/2010 08:49



Bonjour Lucie,


J'espère que tu vas bien et que ton année de cinquième s'est bien passée. Pour ma part, je reste au collège Jules Vallès de Saint-Leu-d'Esserent l'année prochaine.


Porte-toi bien,


Bien amicalement,


Guillaume LANUSSE



Aurore Wojtasiak (ancienne 4ème1) 08/06/2010 20:10



Oui bien sur!


Et je vous remercie encore pour celui que vous m'avez offert, les dessins sont magnifiques!



Professeur L 08/06/2010 21:46



Bonsoir Aurore,


C'était un plaisir d'offrir un cadeau à une élève qui le méritait. Taniguchi est un très grand artiste. Je m'intéresse moi aussi beaucoup aux mangas. J'ai découvert d'autres mangaka, depuis deux
ans, notamment Osamu Tezuka. En ce moment, je lis une série de mangas qui s'intitule Les Gouttes de Dieu. C'est un manga sur le monde du vin. C'est très intéressant.


Bonne soirée,


A bientôt,


Guillaume LANUSSE