Lecture-plaisir Des Fleurs pour Algernon

Publié le

CRITIQUE DE LEA

Ce roman de Daniel Keyes est un livre de science-fiction décrivant la vie d'un simple d'esprit nommé Charlie Gordon.

 

Dans un laboratoire, des scientifiques ont mis au point un traitement pouvant décupler l'intelligence d'un individu. Charlie Gordon, un simple d'esprit travaillant dans une boulangerie, est choisi pour tester le traitement pour la première fois sur un homme.

 

Après l'opération, Charlie prend conscience de changements en lui : il ressent mieux ce qu'il se passe autour de lui, prend conscience de son environnement, possède une plus grande mémoire et ressent des émotions. Son intelligence ne va cesser de s'améliorer au fil du temps, lui permettant de vivre des choses qu'un simple d'esprit n'envisagerait pas, comme étudier toujours plus et apprendre à aimer.

 

Mais au moment où son quotient intellectuel atteint des sommets, la nouvelle tombe : les effets du traitement ne sont que provisoires. S'ensuit un long déclin dont le héros est parfaitement conscient, et se rent revenir à la case départ.

 

Des Fleurs pour Algernon est un roman de Daniel Keyes, écrit sous forme de journal de bord.

 

Il s'agit d'un roman de science-fiction car il parle d'une opération chirurgicale révolutionnaire capable d'augmenter l'intelligence d'un individu : "Il sera le premier être humain qui aura son intelligence accrue par la chirurgie."

 

Le fait que le roman soit écrit sous forme de comptes-rendus est intéressant, car cela permet de suivre l'évolution du personnage principal, avec son propre point de vue. A la simple lecture de son style d'écriture, qui change au fil du temps, on peut deviner où en est le personnage dans son progrès intellectuel. L'écriture de Charlie évolue avec le temps, comme le prouvent les extraits suivants : "Je sait pas pourquoi mais il dit que ces un portan pour qu'ils voie si ils peuve mutilisé." : compte rendu n°1, absence de ponctuation, fautes d'orthographe très nombreuses. "Ce que je suis bête ! Je n'avais même pas compris ce dont elle parlait." : compte-rendu du 8 avril, introduction de la ponctuation et progrès en orthographe. "Nous sommes dans un Stratojet qui va s'envoler vers Chicago. [...] J'ai souvent médité sur la mort durant ces dernières semaines, mais pas vraiment sur Dieu." : compte-rendu n°13, plus aucune faute d'orthographe, vocabulaire recherché.

 

Cette oeuvre nous offre une plongée dans les émotions humaines en relatant la douloureuse introspection du héros, qui, à l'apogée de sa transformation, se retrouve déchiré entre deux personnalités différentes, luttant toutes deux pour prendre le contrôle du corps de Charlie Gordon : "C'est alors que je vis Charlie qui me regardait [...] je sus que c'était lui et non moi.

 

Il est intéressant d'observer la montée d'intelligence du héros et sa vision du monde qui change au long du récit, cela nous permet de voir à quel point la société rejette les gens défiant la normale, et notre incapacité à accepter les différences de certaines personnes, comme le prouve la phrase : "Charlie ! Charlie !...Gros ballot de Charlie ! Des gosses tournent autour de lui en riant."

 

Je pense que ce livre est une oeuvre dramatique car quand le héros se met à régresser et à revenir à son état de bête, il sait qu'il perdra tout : ses connaissances acquises en travaillant toujours plus dur, et surtout l'amour qu'il portait à son ancienne professeure d'écriture Alice Kinnian. Miss Kinnian qui souffre elle aussi tout au long du récit, notamment lorsque Charlie est au maximum de ses capacités intellectuelles : "C'est Charlie, la rapidité avec laquelle il évolue qui te fait croire que tu régresses. Voilà ce que je me dis."

 

Et alors que le héros et elle sont enfin proches, Alice reste une spectatrice impuissante face au lent retour à la case départ de son ami. Elle sait qu'elle ne retrouvera jamais l'amour de sa vie : "J'ai dit bonjour Miss Kinnian j'ai appris ma leçon aujourd'hui mais j'ai perdu mon livre. Elle s'est mise à pleurer et est sortie en courant de la classe." Cet extrait montre bien l'une des raisons pour lesquelles ce livre m'a plu : il est chargé en émotions. Ces émotions humaines très profondes, qui font l'intérêt de l'oeuvre et rendent le personnage principal attachant, accentuent le drame qu'est la mort de l'un des deux Charlie au profit de son homonyme (car on peut parler de la mort des progrès du héros.)

 

Par tous ces points, Des Fleurs pour Algernon reste un classique exceptionnel que je conseille aux amateurs de drames psychologiques.

Lecture-plaisir Des Fleurs pour Algernon

Commenter cet article