Lecture-plaisir anthologie poétique par Léa

Publié le

DOSSIER DE LECTURE 1

LEA 

Interview de Charles Baudelaire :

 

  • Qui êtes-vous?

  • Je suis Charles Pierre Baudelaire, je suis un poète français du XIXe siècle. Je suis né le 9 avril 1821 à Paris et je suis également mort à Paris le 31 août 1867.

  • Quel est votre style?

  • Je détache la poésie de la morale. Pour moi elle est destinée au Beau et non à la Vérité. J'ai tenté de tisser des liens entre le mal et la beauté, le bonheur et l'idéal inaccessible (À une passante), la violence et la volupté (Une martyre), entre le poète et son lecteur (« Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère »), entre les artistes à travers les âges (Les Phares). Outre les poèmes graves (Semper Eadem) ou scandaleux (Delphine et Hippolyte), j'ai exprimé la mélancolie (Mœsta et errabunda) et l'envie d'ailleurs (L'Invitation au voyage). J'ai aussi extrait la beauté de l'horreur (Une charogne).

  • Parlez-nous de votre famille

  • Ma mère était Caroline Archenbaut-Defays et mon père Joseph-François Baudelaire, il est mort six ans après ma naissance. C'était un homme lettré, épris des idéaux des Lumières et peintre. Il avait épousé Jeanne Justine Rosalie Jasmin en première noce. Avec laquelle il eut un premier fils, Claude Alphonse Baudelaire, mon demi-frère. Ma mère, après la mort de mon père, c'est remariée avec le général Aupick.

  • Quelles relation entreteniez-vous avec votre famille?

  • Je supportait mal le remariage de ma mère. Ma famille n'aimait pas ma vie de bohème et était scandalisée par mon comportement. Ils m’ont imposé une décision judiciaire qui me limitait à une très modeste pension mensuelle.

  • Quelles étaient vos sources d'inspiration et les thèmes de vos poèmes?

  • Jeanne Duval, ainsi qu' Apolonie Sabatier et Marie Daubrun étaient mes muses. Les thèmes de mes poèmes portaient sur la nature, le Beau, l'amour, certains animaux comme le chat, les lesbiennes et autres sujets qui ont été condamné comme immoraux.

  • Comment viviez-vous? Que faisiez-vous?

  • J'ai vécu dans beaucoup de domiciles. Je vivais en dehors des mœurs, librement. J'écrivais des poèmes, j’étais journaliste, critique d'art et de littérature, traducteur des poèmes d'Edgar Allan Poe.     

 

Spleen

 

Charles Baudelaire

1821-1867

 

Le thème de ce poème est la dépression. C'est un poème lyrique.

Ce poème est en alexandrin, composé de cinq quatrains. Il emploie des rimes croisées: «furie/patrie, hurlement/opiniâtrement». L'auteur utilise des comparaisons avec les termes «comme»: «le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle», «l'Espérance, comme une chauve-souris». Ainsi que trois allégories: «l'Espoir vaincu, pleure», «l'Angoisse atroce, despotique plante son drapeau noir» et «l’Espérance, se cognant la tête» . L'auteur emploi des métaphores: «cachot humide» pour désigner la terre, «plafonds pourris» pour le ciel et «les immenses traînées de pluie» sont comparées aux barreaux des prisons. L'auteur emploi une anaphore avec le terme «quand» qui commence à chaque début des trois premiers quatrains, elle rythme la progression du poème. L'auteur fait une description visuelle: « esprits errants », « infâmes araignées », « des cloches », « longs corbillards » et auditives: « affreux hurlement », « geindre ». Il emploi de nombreux adjectifs: « ciel bas et lourd », « jour noir », « cachot humide », « aile timide » , « plafonds pourris » qui montrent bien l’état de désespoir du poète. L’auteur utilise des images fortes pour montrer son état d'esprit morose, il arrive à nous faire sentir le poids de son désespoir. On sent bien que cet état de dépression ne pourra pas s'arranger: le drapeau noir planté par l'Angoisse enlève tout espoir de guérison.

 

J'ai choisi ce poème car sa noirceur, que je met en opposition avec le poème de Ronsard «Mignonne allons voir si la rose» qui lui est une ode à la beauté, m'a beaucoup plu.

 

Interview de Pierre de Marbeuf:

 

  • Qui êtes vous?

  • Je suis Pierre de Marbeuf . Je suis un poète baroque français du XVIIe siècle. Je suis né en 1596 près du Pont-de-l'Arche , dans l'Eure et je suis mort en 1645.

  • Qui était votre père?

  • Mon père était le seigneur d'Imare et de Sahurs, on l'appelait le Chevalier de Marbeuf.

  • Quelles études avez-vous faites? Et où?

  • Je suis allé étudié au collège de la Flèche, puis j'ai suivie des cours de droit a Orléans en compagnie de Descartes. Je suis ensuite devenu le Maître des Eaux et Forêts.

  • Qu'est ce qu’un maître des Eaux et Forêts?

  • Un maître des Eaux et Forêts est la personne qui s'occupe de contrôler, surveiller et juger toutes les activités liées à l'exploitation du bois, à la pêche et à la chasse.

  • Merci pour cette explication. Quelles sont les thèmes de vos poèmes?

  • Dans mes poèmes, j'utilise les thèmes de la nature, de la fragilité de la vie et de l'amour

  • pouvez vous nous citez vos œuvres?

  • Bien sûr! J'ai publié en 1618 un Psaltérion chrétien, en 1628 mon Recueil de vers, en 1633 Portrait de l'homme d'État, que j'ai dédié à Mr le cardinal duc de Richelieu, et pour finir j'ai publié le Miracle de l'amour.

«Et la mer et l'amour...»

 

Pierre de Marbeuf

1596-1645

 

Le thème de ce poème est la mer et l'amour. C'est un poème lyrique.

Ce poème est composé de deux quatrains et de deux tercets, les vers sont en alexandrin: c'est donc un sonnet. Il y a une césure entre la sixième et la septième syllabe de chaque alexandrin

Les rimes sont embrassées pour les quatrains: « rivage/naufrage, aimer/enflammer » et suivies pour les tercets: « amoureux/douloureux/larmes ». L'auteur emploi une métaphore pour comparer l'amour et la mer. L'amour et ses caprices comparé à la mer inconstante et infidèle. L'auteur emploi aussi la paronomase qui consiste à rapprocher des paronymes: «la mer est amère et l'amour et amer ». Ce poème montre bien tous les remous du langage exploré par l'art baroque: dans chaque vers se dissimule une signification liée au thème du poème. Ici la mer fait autant de ravage que l'amour: « L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,/Car la mer et l'amour ne sont point sans orage ». Dans le premier tercet, l'auteur fait allusion à Aphrodite, déesse de l'amour ,qui a surgi des flots de la mer, pour faire le lien entre la mer et l'amour. Ce poème nous décrit les points communs entre la mer et l'amour: « et la mer est amère, et l'amour est amer », « l'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer », « la mère de l'amour eut la mer pour berceau ».

 

Ce poème m'a tout de suite plu car il est à la fois simple mais complexe par ses nombreux sous-entendus à chaque vers, par sa complexité de structure et tout simplement par la beauté qu'il représente avec l'image utilisée pour comparer l'amour et la mer, à savoir l'amour fou et inconditionnel par comparaison à la mer qui peut être aussi bien douce que mortelle: «Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes»,«si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux/Ton amour qui me brûle est si fort douloureux».

Interview de Théophile Gautier :

 

  • Qui êtes-vous?

  • Je m'appelle Théophile Gautier. Je suis un poète, un romancier et critique d'art français. Je suis né le 30 août 1811 à Tarbes et je suis mort le 23 octobre 1872 à Neuilly-sur-Seine. Je suis un partisan du romantisme.

  • Quelles sont vos œuvres?

  • J'ai écris des poèmes dont Émaux et Camées,des ballets et des pièces de théâtre dont Une larme du diable et la Péri, des récits de mes nombreux voyages comme l’Orient et Italia, des critiques d'art et de littérature comme les Grotesques et l'art moderne, des contes et des nouvelles dont la Morte amoureuse et le Pavillon sur l'eau, ainsi que des romans: Jean et Jeannette et Spirite.

  • Quelles étaient vos sources d'inspiration pour vos poèmes?

  • Mes sources d'inspiration étaient le Beau et le romantisme.

  • Quels étaient les thèmes de vos poèmes?

  • Les thèmes de mes poèmes portaient sur la nature, les saisons, les nombreux lieux que j'ai visité, le romantisme, l'Art.

  • A quelle mouvement participiez-vous?

  • Je participais au mouvement romantique et Parnassien. J'ai pris part à la « bataille d'Hermani ».

  • Où avez-vous fait vos études?

  • Á neuf ans, j'ai été demi-pensionnaire au lycée Louis-le-Grand, puis comme externe au collège Charlemagne, où j'avais rencontré Gérard Labrunie, le futur Nerval.

  • Qui était votre maître de Littérature?

  • Mon maître de littérature était Victor Hugo, je l'ai rencontré pour la première fois le 27 juin 1829.

Fantaisie d'hiver

 

Théophile Gautier

1811-1872

 

Le thème de ce poème est l'hiver.

Ce poème comporte trois strophes en quatrain, les vers sont en octosyllabe.

Il emploie des rimes croisées: « Tuileries/féeries, nageant/argent ».

L'auteur décrit le jardin des Tuileries: « dans le bassin des Tuileries ». Théophile utilise une comparaison au vers 2 et 3: « Et les arbres, comme au féeries/Sont en filigrane d'argent », les arbres sont comparés aux arbres en filigrane d'argent des féeries. L'auteur utilise une allégorie au vers 11: « l'Hiver a posé pour statue ». Il emploie aussi des adjectifs qualificatifs: « pas étoilés », « blancs réseaux », « court-vêtue Vénus ».

Dans ce poème, l'auteur nous fait bien ressentir que l'Hiver est installé et qu'il ne bougera plus: « le cygne s'est pris; les vases ont des fleurs de givre; l'Hiver a posé pour statue ». On peut en le lisant, visualiser facilement ce dont l'auteur parle, car il fait une description détaillée et féerique des choses. On peut facilement imaginer le bassin et ses abords enneigés et givrés avec cette note féerique quand il fait référence à des personnages de la mythologie, on se croirait dans un conte de fées: « filigrane d'argent, féeries, fleurs de givre, charmille aux blancs réseaux, Vénus, et l'image de l'hiver qui s'installe telle une statue ».

 

J'ai choisi ce poème car l'hiver est ma saison préférée. Tout est blanc à cause de la neige, et avec le soleil qui se reflète dessus, elle scintille. Les journées paraissent plus courtes avec le soleil qui se couche plus tôt. Il fait nuit plus vite.


Interview de Leconte de Lisle :

 

  • Qui êtes vous?

  • Je suis Charles Marie Leconte dit Leconte de Lisle. Je suis un poète francais du XIX siècle. Je suis né le 22 octobre 1818 à St-Paul sur l'île Bourbon et mort le 17 juillet 1894 à Louveciennes. On me désignait comme le maître de l'art parnassien.

  • Parlez-nous de votre famille

  • Mon père était Charles Marie leconte de Lisle et ma mère Anne Suzanne Marguerite Élisée de Riscourt de Lanux. J'avais 2 frères et 3 sœurs: Alfred, Paul, Élisée Marie Louise, Anaïs et Emma.

  • Quelles étaient vos œuvres principales?

  • Mes œuvres principales étaient 3 recueils de poésie: poèmes antiques (1852), Poème barbares (1862) et Poèmes tragiques(1884).

  • Quelles étaient les thèmes de vos poèmes?

  • Les thèmes de mes poèmes portaient sur la nature, la faune et la flore, les différentes religions, la mythologie, l'astronomie et le cosmogonie. J'ai associé la science à la poésie.

  • Aviez-vous succédé à Victor Hugo à l’Académie française?

  • Oui, c'est exact, neuf ans après ma première candidature infructueuse à l'Académie française, je fut élu, succédant à Victor Hugo.

Le rêve du jaguar

 

Leconte de Lisle

1818-1894

 

Le thème de ce poème est la nature sauvage et exotique et le jaguar.

Ce poème est en alexandrin avec des rimes embrassées: «fleur/querelleur,mouches/souches», des rimes croisées: «chevaux/égaux,moussue/bossue» et des rimes redoublées: «flancs/ruisselants/beuglants/vertes». Le poète a utilisé de nombreux adjectifs: « perroquets splendides et querelleurs », Reins musculeux », « vieux troncs morts ».

Dans ce poème l'auteur décrit tout d'abord la forêt exotique (V1 à 5), il utilise pour cela le champ lexical de l'exotisme: « liane », « acajou », « perroquets », « singes ». il fait un dépaysement: il y a une faune et une flore dense, tout genre d'animaux: insectes, oiseaux, reptiles, mammifères, le climat est exotique l'air est immobile, étouffant, la chaleur écrasante. Il y a aussi un contraste de couleur d'abord sombre: « noirs acajou », « bois sombres », puis couleurs exotiques, vives: « fleurs », perroquets (plumage), « dos jaune ».

Dans les vers 1 à 3 l'auteur décrit une atmosphère menaçante, immobile et irrespirable. Ensuite dans les vers suivants, arrivée des animaux, des couleurs et de la vie.

Ensuite l'auteur décrit le retour du jaguar(V6 à 13). Il utilise une périphrase pour le désigner: « Le tueur de bœufs et de chevaux », il inspire la peur. « Mufle béant » désigne les crocs du jaguar. Au vers 9 l'auteur a utilisé une allitération en « s » et « r »et une assonance en « u ».

Pour finir l'auteur décrit le repos et le rêve du jaguar (V14 à 22). Il emploie une allitération en « f » vers 19. Les deux derniers vers décrivent la férocité et la rapidité du jaguar.

 

J'ai choisi ce poème car j'adore les grands félins. Ce poème ma tout de suite plus grâce à l'ambiance féroce et menaçante mais aussi pour l'abondance de vie et la grâce du jaguar.

Interview de Pierre de Ronsard :

 

  • Qui êtes vous?

  • Je m'appelle Pierre de Ronsard. Je suis un poète français. Je suis né le 11 septembre 1524 au Château de la Possonnière en Vendômois et je suis mort le 28 décembre 1585 au Prieuré de Saint-Cosme en Touraine. Je suis une figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance. J'ai touché à la fois à la poésie engagé pour le contexte des guerres de religion avec les Hymnes et les Discours, mais aussi à la poésie lyrique les Odes et les Amours. Je suis un adepte de l'épicurisme.

  • Qu'est-ce que L’Épicurisme?

  • L'épicurisme est une école philosophique fondée à Athènes par Épicure en 306 avant J.-C. L'épicurisme est axé sur la recherche d'un bonheur et d'une sagesse pour atteindre la tranquillité de l'âme.

  • Merci. Parlez nous de vos parents. Qui étaient-ils?

  • Mon père était le chevalier Louis de Ronsard et ma mère Jeanne Chaudrier

  • Ou avez-vous suivi vos études?

  • J'ai étudié au collège de Navarre à Paris en 1533.

  • Vous avez été diplomate, quels souvenirs en garder vous?

  • J'ai côtoyé des personnalité importante: le duc d'Orléans, sa mère Madeleine de France, le roi Jacques V d’Écosse. J'ai pu effectuer de grands voyages: la Flandre, l’Écosse, la Grande Bretagne.

  • Pourquoi avez-vous arrêté votre carrière diplomatique?

  • J'ai dû l'arrêté à cause d'une otite chronique qu'aucun médecin n'a pu soigner et je suis devenu à moitié sourd.

  • Quelles sont vos sources d'inspiration et les thèmes de vos poèmes?

  • Mes sources d'inspiration sont les femmes que j'ai aimées: Cassandre, Marie et Hélène. Ainsi que les thèmes qui me tiennent à cœur et pour lesquels je suis engagé: l'amour, les guerres de religion, les épopées.

Mignonne, allons voir si la rose

 

Pierre de Ronsard

1524-1585

 

Ce poème parle de la rose et de la beauté éphémère. C'est un poème lyrique.

Ce poème comporte trois strophes en sizain, les vers sont en octosyllabe.

L'auteur utilise des rimes suivies: « rose/déclose » et des rimes embrassées: « choir/soir, Nature/dure ».

L'auteur décrit la fleur: « sa robe de pourpre ». L'auteur emploie une métaphore: il compare la beauté de la fleur à la beauté de sa muse. Au vers 10, l'auteur utilise une allégorie: « marâtre Nature » qui désigne mère nature.

Ce poème est une ode à Cassandre, fille d'un banquier italien, elle est idéalisée par le poète. Le terme « Mignonne » la désigne, l'auteur s'adresse directement à elle, il l'intègre dans ce poème: « allons voir », « si vous croyez », « cueillez, cueillez votre jeunesse». L'auteur invite Cassandre à le suivre pour allez voir la rose: « allons voir... ».

Il fait une description détaillé sur la beauté de la rose pour insister sur celle de sa muse, il les comparent: «Et son teint au vôtre pareil». Il dit à sa muse qu'elle doit profiter de l'instant et de sa beauté car comme la beauté de la rose ne dure qu'une journée, la vieillesse guette inévitablement la jeune fille: «Cueillez, cueillez votre jeunesse:/Comme à cette fleur la vieillesse/Fera ternir votre beauté.

Ce poème nous montre que le temps passe vite et que la beauté est éphémère.

 

J'ai choisi ce poème car j'aime les roses (surtout les Black Magic) et je le trouve beau.

 

Commenter cet article