Kingdom of Heaven

Publié le

Séance 1 : jeudi 17 mars 2011

Support : Kingdom of Heaven de Ridley Scott

Objectif : caractériser la situation initiale

 

 

        L'histoire se passe au Moyen-Age, en 1184, en France et à Messines. Le héros est un forgeron qui se nomme Baillan. Il est détesté et mal vu dans son village. Avant, en effet, on considérait les forgerons comme des sorciers. Il travaille avec le feu. Dans la Bible, les forgerons sont issus de la race de Caïn qui est le premier homme à avoir assassiné un autre homme, son propre frère Abel.

La femme de Baillan s'est suicidée car elle a perdu son enfant qui venait de naître. C'est aussi en raison de ce suicide que Baillan n'est pas aimé dans son village.

        Or le père de Baillan vient rechercher son fils. Son père n'est autre qu'un seigneur qui s'appelle Godefroi d'Ibelin. Son père lui avoue la vérité sur sa naissance et lui propose de l'accompagner à Jerusalem pour l'adouber. Baillan, après avoir assassiné son frère, le prêtre, finit par accepter, afin d'obtenir le pardon.

 

Séance 3 : lundi 04 avril 2011

 

Support : Chrétien de Troyes, Lancelot ou le chevalier à la charrette

 

Objectif : comprendre l'oxymore, l'énumération, le vocabulaire péjoratif : les outils de la description

 

 

 

Ce texte met en scène un chevalier, Lancelot, qui part en quête de la reine Guenièvre dont il est secrètement amoureux. Pour délivrer Guenièvre, il doit traverser un pont nommé le Pont de l'Epée : « solide, rigide, tranchante, étincelante, aiguisée ». Le gouffre que surplombe l'épée est décrit à l'aide d'un vocabulaire péjoratif, qui crée une ambiance de peur et de suspense : « l'eau traîtresse, noire, bruyante, rapide, chargée, laide, épouvantable, périlleuse, profonde ». Pour décrire la scène, l'auteur fait une énumération (ou accumulation) d'adjectifs qualificatifs.

 

De plus, pour rendre le spectacle encore plus inquiétant, l'écrivain fait un parallèle avec le Styx, le fleuve des Enfers : « si laide et épouvantable que l'on aurait dit le fleuve du diable. »

 

Ce texte possède une tonalité épique car il est écrit : « il préférait se mutiler que de tomber du pont et prendre un bain forcé dans cette eau dont il ne pourrait jamais sortir. » Le chevalier doit affronter une épreuve apparemment insurmontable.

 

Mais ce texte contient également un souffle lyrique créé par l'oxymore (deux mots de sens opposés qui sont liés) : « mais il trouve guérison et soulagement en Amour qui le conduit et mène lui faisant trouver douce cette souffrance. » Lancelot est motivé pour cette quête car il pense avec amour à sa bien-aimée, la reine Guenièvre, qu'il n'a pourtant pas le droit d'aimer.

 

 

 

Périlleux : adjectif qualificatif qui vient du nom péril et qui signifie dangereux, menaçant.

 

 

 

BRAINSTORMING

 

PREPARATION POUR LA CRITIQUE CINEMA DE KINGDOM OF HEAVEN

 

 

 

Comme dans Princesse Mononoké : un héros chevalier qui fait l'effort de regarder le monde sans haine

 

Messages : défendre les plus faibles, pratiquer la charité

 

On est ce qu'on est

 

Chacun, quelle que soit sa religion, doit être respecté

 

Toutes les religions ont la même valeur

 

On est tous égaux

 

Penser aux autres avant soi (sauver Jérusalem)

 

Il faut faire preuve de courage, de sagesse, et tenir ses promesses

 

« Ta bonté d'âme sera connue chez tes ennemis avant même que tu ne les combattes »

 

« Quel roi tuerait un autre roi ? Tu as vécu auprès d'un grand roi, et ça ne t'a rien appris. » (Saladin)

 

« Mon âme n'est pas à vendre. » (Balian)

 

« Jérusalem sera un royaume de la conscience ou ne sera pas. » (Balian)

 

Points communs entre Balian et Perceval et Lancelot (de Chrétien de Troyes) : scène d'adoubement (réalisme), les qualités du chevalier parfait (gentillesse, charité, générosité, pitié, courage)

 

Balian : comme Ulysse : ruse et stratégie militaire

 

Balian : à l'origine maître forgeron mal vu par son village car il a perdu son bébé et sa femme qui s'est suicidée. Batard : fils d'un chevalier, Godefroi d'Ibelin, et d'une paysanne.

 

Bauduin II et Saladin : ils se respectent et ils veulent une paix cosmopolite

 

Guy de Lusignan et Renaud de Châtillon : extrêmiste, fanatique, terroriste (Templiers) (il y a aussi des fanatiques dans le camp des musulmans)

 

la guerre n'est pas glorifiée : souffle épique mais musique pathétique

 

Plan : 1. Résumé 2. Les personnages 3. Les messages

 



Commenter cet article